Critiques

Mario Kart 8 – La grande course folle

original

Publié le 25 juin 2014 | par Bruno-Pierre Campeau | 5 commentaires

La série Mario Kart est reconnue pour être celle qui mousse les ventes de consoles, occupe bien des fêtes de familles et détruit des amitiés. Les jeux de la franchise sont aussi d’excellentes expériences multijoueur et sont bien souvent un bon coup dans bien des fêtes. Mario Kart 8 apporte avec lui des nouveaux graphismes très léchés, une expérience en ligne améliorée et une foule de nouveaux personnages. Est-ce que ce sera suffisant pour être le jeu qui sauvera la Wii U?

La réponse courte, plate et à sens très très unique : non.

La réponse longue? Le jeu est possiblement un des moins originaux de la série et apporte probablement le moins d’ajouts. En revanche, la version Wii U de Mario Kart utilise déjà une très bonne et solide base pour créer une expérience réellement amusante pour tous. Mario Kart 8 est, à mon humble avis, le meilleur de la série, car les éléments qui le composent sont très finement liés, ce qui produit un jeu satisfaisant et offre une expérience multijoueur d’une beauté sans précédent… sur la Wii U.

Rapide et beau

Et je ne mâche pas mes mots pour dire à quel point le jeu est incroyablement beau. Mario Kart 8 est le jeu le plus visuellement frappant sur la console en ce moment, tout particulièrement pour un jeu de course avec un look comique et “cartoon”. Les personnages sont détaillés et riches en émotions et en mouvements divers. Et ces détails visuels ne se limitent pas qu’aux conducteurs et à leurs bolides.

37_Morton_1

Les pistes de courses sont magnifiques. Le jeu présente un niveau de détails sans précédent pour tout ce qui a trait à ce qui entoure les pilotes. La présences de personnages connus pleinement animés ajoute une magnifique touche qui rend les environnements non seulement vivants, mais aussi crédibles.

Et ce n’est pas que le graphisme qui rend ces pistes impressionnantes : un effort très notable a été mis dans le design de chaque piste de course. Même celles des anciens jeux de la franchise font un retour en HD avec un relooking considérable. Les pistes ne sont pas simplement des imports d’anciens jeux, mais utilisent de nouveaux éléments visuels et des nouvelles mécaniques de jeu. Le tout donne une deuxième vie à ces pistes de course d’un temps ancien. Par exemple, la route arc-en-ciel de Mario Kart 64 est tout simplement magique à regarder durant une course même si elle est méconaissable par endroit.

Ça ronronne comme un chaton

Autre point par lequel Mario Kart 8 se démarque tout particulièrement : la trame sonore. Prenant bien souvent des airs de big band, la musique du jeu est tout simplement amusante à écouter, même sans jouer au jeu. Les pistes sont représentées par leur thème musical : la musique est générée par la piste de course elle-même. Par exemple, on peut passer d’un thème tropical, à une aventure en montagne avec des changements de styles entre chaque portions parcourues. Pour les pistes rétro, les thèmes musicaux n’ont pas été seulement remasterisés : certains des morceaux ont été carrément refaits avec le style de musique de Mario Kart 8. Un excellent mélange entre des pistes parfois méconnaissables et une trame musicale intéressante. Ceci étant dit, ce ne sont pas toutes les pièces musicales qui sont des coups de circuit et certaines sont encore jouées au synthétiseur plus qu’autre chose. C’est bien dommage si l’on considère le chemin que les jeux de Nintendo sur Wii U semblent prendre avec une musique symphonique originale.

Petites améliorations sous la carrosserie

La « Super Horn »

Un des éléments de frustration dans la série Mario Kart est possiblement le fait qu’être premier est une position particulièrement risquée. Plus souvent qu’autrement, à quelques mètre de la ligne d’arrivée, on reçoit un barrage de carapaces rouges, vertes, bob-ombes, et j’en passe. De plus, le spectre de la carapace bleue n’est jamais bien loin derrière le meneur. Pour rééquilibrer le tout, Mario Kart 8 introduit le “Super Horn”, un klaxon si puissant qu’il détruit tout, fait déraper les adversaires et… détruit la carapace bleue avant son impact. Une petite addition qui saura enlever ou ajouter quelques jurons durant vos matchs.

Même si le design des pistes semble avoir pris une tournure extrêmement intéressante, le jeu n’en reste pas mal le même. Si on regarde en arrière, Mario Kart 8 est possiblement le jeu qui prend le moins de risques. Les commandes sont presque pareilles, mais restent tout de moins satisfaisantes et faciles à prendre en main. Ça ne prend que deux ou trois courses pour qu’un néophyte puisse s’exécuter avec grâce. L’expert n’aura pas énormément de choses à se mettre sous la dent, la majorité des mécaniques bien connues étant presque identiques dans le jeu, mis à part quelques petits nouveaux items tels que la plante piranha ou la fleur boomerang.

Une autre amélioration intéressante est un ajustement du système de pièces pour les karts. Introduit dans Mario Kart 7, le système laissait un peu à désirer de ce côté. Le huitième jeu vient donner une raison autre qu’esthétique aux pièces. Chaque personnage et chaque pièce a un impact significatif sur la façon dont la course peut se dérouler. Avec plusieurs centaines de combinaisons différentes pour chaque personnage, vous pourrez passer un temps fou à trouver le bolide qui épousera à la perfection votre style de conduite.

Il y a un élément qui est manquant et qui, pourtant, fait la renommée de la WiiU : l’utilisation concrète de la gamepad. En dehors de données plus ou moins utiles sur l’écran, le fameux contrôleur de Nintendo a été mis au deuxième plan. Le jeu peut se jouer à 4 joueurs localement et il y a plusieurs manières de jouer. Que ce soit avec la Wii Mote, avec ou sans le contrôle par accéléromètre, via le D-Pad, la manette pro, le contrôleur pro et j’en passe, les possibilités sont là pour que tous puissent jouer de manière adaptée. Je préfère de très loin le contrôleur pro, mais chacun sa préférence!

large

Plus connecté que jamais

Mario Kart 8 est possiblement le jeu le mieux adapté à ce jour pour les matchs en ligne sur la Wii U. Le mode multijoueur en ligne peut se jouer à une ou deux personnes localement et les joueurs peuvent rejoindre d’autres coureurs en ligne régionalement, dans le monde, ou peuvent simplement créer un lobby privé entre amis. Dans la dynamique des matchs contre des inconnus, vous avez la possibilité de garder un œil sur de nouveaux rivaux ou amis pour savoir s’ils sont en ligne dans le jeu.

On peut aussi créer certains tournois avec un tableau des meneurs. Ces tournois peuvent être partagés entre amis ou être disponibles au public. Chaque tournoi peut avoir une durée prédéterminée et peut avoir lieu à un certain moment durant la semaine, le mois ou l’année. Bref, c’est littéralement des microligues de go kart en ligne.

Le mode en ligne n’est pas sans quelques fausses notes : il n’y a pas réellement de présélection lorsqu’on course en ligne contre des inconnus. Le fait de se retrouver dans un groupe où le défi sera inexistant ou au contraire plus serré ne changera pas le score cumulé de vos victoires. Il y aurait pu avoir du peaufinage à ce niveau.

Mario-KArt-8

Pôle position

Mario Kart 8 est possiblement le jeu qui innove le moins, et Nintendo a sans doute fait un choix intelligent en mettant un jeu amusant avec une formule conservatrice. C’est un des jeux les plus visuellement frappant de la console jusqu’à maintenant et il ouvre la voie du futur visuel des prochains jeux.

Il serait amusant de voir ce que l’avenir réserve pour les prochains titres de la franchise côté innovation.

Mario Kart 8 – La grande course folle Bruno-Pierre Campeau

Le verdict

8.5/10

Fantastique

Mario Kart 8 est possiblement le jeu qui innove le moins, et Nintendo a sans doute fait un choix intelligent en mettant un jeu amusant avec une formule conservatrice. C’est un des jeux les plus visuellement frappant de la console jusqu’à maintenant et il ouvre la voie du futur visuel des prochains jeux.


Mots-clefs : , , , ,


À propos de l'auteur

Bruno-Pierre Campeau

Rédacteur en chef

Bruno est rédacteur en chef et co-fondateur de Multijoueur. Il est un passionné de l'industrie du jeu. Il joue et aime parler de cet univers, mais surtout il n'hésite pas à taper sur les doigts d'une compagnie lorsque celle-ci fait une erreur.



5 réponses à Mario Kart 8 – La grande course folle

  1. Benoit dit:

    C’est toujours amusant de voir qu’avec du gros recyclé à peine amélioré comme Mario Kart (8!!) ou Mario Party (10!!) les gens se jettent dessus et en redemandent même s’il s’agit pratiquement de la même daube qu’on leur a déjà servi trop de fois mais par contre un nouveau Call of Duty/Battlefield et là les gens crachent dessus. Les fanas de Nintendo sont trop aveuglés pour se rendre compte de la merde recyclée qu’on leur sert à répétition.

    Je ne vois pas trop où est le choix intelligent de Nintendo? Mario Kart 8 est la raison pourquoi cette console n’attire pas plus les gens que ça, du gros réchauffé, pas d’innovations, un multijoueur en ligne bidon… Je regrette l’époque de la Gamecube et de la Wii.

    • Bruno-Pierre Campeau dit:

      Faut faire attention quand on dit que la console n’attire par les foules. Le jeu c’est vendu à plus de deux millions d’exemplaire, il y a plus que des fans de Nintendo qui ont été prendre le jeu. Le jeu à convaincu plusieurs personne de s’acheter une Wii U pour y jouer et je dois dire que c’est un excellent premier pas vers un bon succès commercial.

      Certes ce n’est pas un Call of Duty ou un Grand Theft Auto 5 mais ça reste un 2 million de copies vendues, prouvant qu’il y a un engouement pour Nintendo et ces franchises.

      Le multijoueur en ligne est une très bonne expérience tant qu’à mon opinion. Ce n’est pas l’égal des autres jeux de courses mais Mario Kart n’as jamais voulu faire un mode en ligne ultra compétitif. Ça reste un jeu d’amusement.

  2. Pingback: Mario Kart ira à Hyrule et Animal Crossing dans un nouveau DLC - Multijoueur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page ↑