Oculus Touch : pas seulement pour les shooters

Oculus Touch

Vous savez, même avec les Oculus Touch qui se tiennent comme des fusils, la réalité virtuelle peut être beaucoup plus qu’un simulateur de meurtre! D’autant plus qu’on pourrait nous faire tenir n’importe quoi dans nos mains (épée, arc), il est maintenant facile d’ouvrir la porte à autre chose qu’un simple fusil. Et si on oubliait les armes et qu’on les remplaçait par des outils ? La réalité virtuelle devient alors une toile qui laisse libre court à votre créativité.

Oculus Medium

J’avoue ne pas avoir été particulièrement intéressé lors de l’annonce d’Oculus Medium, ce logiciel de sculpture 3D pour les Touch. Puisqu’il avait été offert à ceux ayant précommandé les contrôleurs, j’y ai jeté un œil. Voilà qu’en un seul tutoriel, j’étais convaincu. Oculus Medium est tellement intuitif et simple d’utilisation, que soudainement, la modélisation 3D est disponible pour tous. On peut facilement modéliser tout ce qui nous vient à l’esprit sans avoir appris un logiciel comme 3DS Max.

Vos créations ne pourront probablement pas être utilisées pour un jeu, mais elles sont parfaites pour élaborer un concept, tracer un brouillon qui peut même être exporté vers une imprimante 3D. Les plus artistiques d’entre vous seront en mesure de créer des œuvres impressionnantes comme celle ci-dessous, alors que les autres auront la liberté et l’isolation nécessaire pour laisser aller leur imagination.

Oculus Quill

J’ai ensuite essayé Oculus Quill, également offert gratuitement. Celui-ci ne vous permet pas de sculpter, mais bien de peindre dans un environnement 3D. En toute honnêteté, Quill m’a jeté par terre. Lorsque j’ai ouvert une des peintures fournies, j’étais ébahi par les détails de cette œuvre qui n’était non pas sur une toile, mais tout autour de moi. J’étais DANS l’œuvre. On peut se déplacer, s’approcher, se tourner sur 360 degrés. C’est magique, vraiment. On peut voir chaque trait, laissé par l’artiste, parce qu’en fait, c’est aussi précis qu’une tablette graphique. Pour peindre, vous n’avez qu’à appuyer sur un bouton et effectuer un mouvement. Il est évidemment possible de changer toutes les caractéristiques de la pointe, comme dans Photoshop.

Quill requiert plus de talent artistique que Medium et est un peu plus difficile à prendre en main dû à sa panoplie de fonctions avancées ! Par le fait même, il est beaucoup plus versatile et peut donner des résultats plus impressionnants que Medium, parce qu’en fait, on peut aussi y bâtir des univers 3D à la plume.

Kingspray Graffiti

On pourrait se dire : « Bof, des graffitis, ça se dessine dans Photoshop », mais je crois que c’est beaucoup plus compliqué que ça. De l’art de rue, c’est plus que le dessin en tant que tel. C’est le mouvement et sa subtilité, le contrôle de la pression, l’utilisation d’un gros espace comme toile, mais aussi l’environnement qui l’entoure. Un graffiti dessiné au crayon sur une feuille n’est pas aussi symbolique qu’une pièce d’art magnifique dans un environnement urbain sale : c’est ce contraste qui en fait quelque chose de spécial.

C’est pourquoi la réalité virtuelle ouvre aussi la porte à cette forme d’art, où l’espace est tangible et interactif. Oubliez Marc Echo’s Getting up ou Jet Set Radio : Kingspray, c’est le « real deal ». Certains diront que ça ne remplace pas la vraie chose, mais ça permet aux graffiteurs de s’entraîner ou simplement de pouvoir s’exprimer sans crainte de se faire ramasser par la police. En s’amusant avec cet outil, on a tendance à développer un respect encore plus grand pour cette discipline fort présente dans les rues du centre-ville de Montréal.

Fantastic Contraption et Grav Lab

La manipulation d’objet dans un environnement 3D est aussi un gros avantage amené par la réalité virtuelle lorsqu’elle est combinée avec des contrôleurs qui captent vos mouvements. C’est pourquoi on voit apparaître des jeux de puzzle fort intéressants comme les deux titres suivants, qui ont étonnamment le même but : amener une sphère à un point précis.

Dans Gravity Lab (ci-dessus), on tente d’amener des balles vers les réceptacles en ajoutant des pièces à la manière du classique Incredible Machine. Certains morceaux inverseront la gravité, projetteront les balles, etc. La troisième dimension ajoute beaucoup à ce genre de casse-tête basé sur la physique, tout comme le fait qu’il est possible de se téléporter ou simplement de marcher autour de nos constructions. Excellent travail fait par Mark Schramm, l’unique développeur de Grav Lab, qui est aussi disponible pour le HTC Vive.

Fantastic Contraptions (ci-dessous) nous demande au contraire de construire un véhicule qui se chargera d’amener la sphère dans une zone précise. Il est plus léger et coloré que Grav Lab, mais il n’en reste pas moins que les problèmes qu’ils nous proposent de résoudre sont parfois assez complexes. La qualité du jeu est surprenante : tout est efficace et optimisé côté menu et contrôles. Fantastic Contraption est aussi disponible pour PlayStation VR et HTC Vive.

Les deux jeux sont à la fois semblables et différents, mais une chose est certaine, ils sont tous les deux bien amusants. Leur contenu est illimité puisqu’ils incluent un éditeur de niveau et la possibilité de télécharger et partager vos créations.

Du plaisir en arcade

Sportsbar VR était d’abord Pool Nation FX : un simple jeu de billard en réalité virtuelle. Après quelques mises à jour, c’est devenu un bar complet avec table de hockey sur air, fléchettes, skeeball, shuffleboard et même un jeu d’échecs. Vous pouvez librement vous promener dans ce bar sportif et faire comme bon vous semble, seul ou entre des amis.

Carnival Games VR et The Pierhead Arcade sont carrément des foires à visiter contenant des dizaines de jeux d’adresse comme on retrouve dans les parcs d’attractions.

New Retro Arcade : Neon contient aussi un jeu de basketball, une allée de bowling, whack-a-mole, et plein d’autres dans une atmosphère nostalgique des années 80. Ce qui le rend unique, c’est la possibilité d’injecter des jeux de MAME ou des roms (NES, SNES, GB-GBC-GBA, Genesis, Turbografix et Neo Geo Pocket) dans n’importe quel cabinet disponible pour construire l’arcade de vos rêves. Ils ont même ajouté récemment le support pour les jeux d’arcade avec Lightgun. (L’add-on Arcade Manager [lien http://steamcommunity.com/app/465780/discussions/0/343786746006038700/] permet de générer une arcade différente chaque fois que vous démarrez le jeu, question de découvrir des classiques ! C’est tout à fait génial !)

Eleven: Table Tennis VR

Un de mes coups de cœur surprise : un jeu de tennis de table ultra-simple. J’ai toujours voulu avoir une table de ping-pong chez moi, mais évidemment, ça prend beaucoup trop de place. Voilà donc que mon rêve se réalise pour 10,99 $ sur Steam. Vous pouvez jouer seul ou en multijoueur en ligne. N’oublions pas qu’il est encore en early access ! Le développeur ajoutera des environnements et mini-jeux supplémentaires, mais pour l’instant, c’est l’expérience de ping-pong la plus réaliste disponible sur le marché. Ça n’a rien à voir avec un Rockstar Table Tennis, puisque vous devez contrôler votre propre force « dans la vraie vie ». Je suis persuadé que vous pouvez actuellement vous améliorer à ce sport en y jouant en VR. Un peu comme quand Neo apprend des arts martiaux dans La Matrice, mais en beaucoup moins badass.

Catégories
DossiersRéalité virtuelle - VR
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet