Montréal Joue 2017 : Les nouveaux indies à la SAT

L’événement Jeux indie de Montréal est revenu à la Société des Arts Technologiques pour la troisième édition, et voici les petits nouveaux que nous avons adorés.

La convention des Jeux Indie de Montréal est de retour dans le cadre du festival Montréal Joue, et plusieurs studios indépendants nous ont révélé leurs dernières créations. Cette année, le plan de la journée était bien plus varié : une vingtaine de créations indie à essayer, un enregistrement de l'émission La Sphère, entrevues sur scène et des divans pour jouer entre amis. Retour sur les œuvres les plus marquantes.

Note : N'étant pas à notre première couverture de cet événement annuel, ce classement vise ainsi à parler en priorité des nouvelles créations. Il faut savoir aussi que certains jeux ne proposaient que des versions démo ou non-finales.

Mages of Mystralia – Borealys Games

Sortie prévue au printemps 2017 sur PC

On m’avait déjà parlé de ce jeu, et j’ai enfin eu l’occasion d’être plongée dans une aventure à l’esthétique rappelant à la fois celle des bandes dessinées et des fantaisies héroïques. Il s’agit d’un adventure game à l’univers coloré, féerique, aux textures parfois enfantines mais ravissantes. On y incarne une jeune mage apprenant peu à peu à maîtriser ses sorts, qu’il est possible de personnaliser grâce au système de spell crafting : à la fin du tutoriel, nous commençons avec quatre sorts élémentaires de base (glace, feu, terre, foudre), personnalisables pratiquement à volonté grâce à un système de runes, ce qui nous permet d’expérimenter différentes combinaisons en fonction des ennemis, de leurs résistances et de leurs capacités. Le jeu propose une diversité de gameplay en fonction des choix de composition de sorts du joueur : personne ne jouera la même partie.

Tout cela me fait penser que Mages of Mystralia offre un très bel univers graphique et esthétique, aux mécaniques intéressantes et très bien gérées, qui a réussi à faire ressurgir mes souvenirs d'enfance, où j'incarnais Link pendant mes longues soirées d'hiver.


Holobunnies : Pause Café – Qbit Games

Disponible dès le 22 mars sur Steam et Itch.io

Dans Holobunnies, nous contrôlons à tour de rôle les membres d'une fratrie de lapins, qui, après avoir réussi à secourir leur sœur d’une créature maléfique, doivent réparer leur vaisseau avant que la lave ne détruise leur planète. Je suis une fan de platformer, il faut le savoir. Et celui-ci m’a permise de renouer avec ceux-ci, dans le sens où j’attendais désespérément un nouveau du genre avec une bonne difficulté dès le début. Holobunnies m’a très souvent fait penser à un mélange entre Super Meat Boy et Spelunky, deux jeux que j’affectionne beaucoup, par leur rythme et leur difficulté, en plus d’avoir un univers sonore bien à eux (trois). L’univers, entre spatial, magique et post-apocalyptique (rendu par la présence de bestioles informes et coriaces) est cohérent, très plaisant graphiquement et complètement déluré. Le jeu nous offre que rarement des améliorations , ce qui permet de maintenir un niveau intermédiaire, voire difficile, car il s’agit également d’un die & retry, certains passages devant être repassés plusieurs fois, en attendant de connaître davantage l’environnement ou les comportements des ennemis. Aussi, chaque lapinou possèdera ses propres capacités.

Tous ces éléments font de Holobunnies un très bon platformer/aventure à la difficulté pouvant paraître frustrante au premier abord, mais que nous finissons par apprivoiser, aussi vite que sa bande de lapins super mignons.


Gauche-droite : Le manoir – Triple Boris

Disponible sur l’Appstore

Le jeune studio nous présente ici un jeu de mémoire fort sympathique ! Un petit garçon part à la recherche de son chien, s’étant enfui dans un immense manoir, il faudra alors le retrouver en passant des portes, beaucoup de portes. Les tableaux présentent chacun un choix entre deux portes, une seule étant la bonne afin de se rendre au prochain tableau, la mauvaise porte dévoilant une créature malveillante et différente à chaque fois. Il faudra alors mémoriser la séquence précédente et ne pas faire d’erreurs pour retrouver le fameux toutou. Seulement, chaque tableau possède un décor animé différemment, ce qui permet de mémoriser plus vite : « Ce porte-manteau me dit quelque chose… Oui, j’avais pris à droite ! » Le tout semble nous plonger dans un dessin animé dont nous aurions le contrôle.

Le jeu propose également un mode défi chronométré, juste pour voir combien de portes vous êtes capables d’ouvrir, et voir si vos ami(e)s, votre oncle ou votre grand-maman peuvent faire mieux, surtout.

Un petit jeu tout public au principe très simple, mais à l’esthétique et à l’ambiance grandement réussies.


The Grand Block Odyssey – Reality Studios

Sortie prévue en septembre 2017

Mon deuxième genre préféré est certainement celui des puzzle & strategy games. Seulement, lorsqu’il s’agit de jeux de puzzles, la formule est souvent la même : coupler une mécanique à une ambiance, et il s’agit d’une tâche loin d’être simple, car l’essence du jeu n’offre pas la possibilité de justifier de choix narratifs très poussés. Dans le jeu The Grand Block Odyssey, c’est justement le mariage des deux que j’ai trouvé original. Nous y incarnons un personnage dont le vaisseau s’est écrasé sur une sorte d’ile déserte peuplée uniquement de nature. Il faudra alors déplacer des blocs sur des interrupteurs de manière coordonnée (les mouvements des différents blocs sont souvent liés) en utilisant sa ruse et sa stratégie afin de passer au tableau suivant. Seulement, plusieurs éléments s’ajoutent, rendant la tâche de plus en plus difficile : chronomètres, possibilité que les blocs tombent dans le vide…

Ce qui est intéressant ici, c’est que ces puzzles sont accompagnés d’ambiances visuelles et sonores nous rappelant celles des survival games, principalement car nous contrôlons un personnage qui déplacera les blocs dans l’environnement. De plus, la nature autour des tableaux offre une ambiance inquiétante et apaisante à la fois, et les éléments graphiques naturels nous donnerons parfois certaines indications, n'étant pas seulement là comme prétexte narratif.

Un jeu qui nous donne envie à la fois de découvrir le prochain tableau, mais également ce qui va arriver au personnage que nous incarnons, ce qui n’est pas évident pour le genre !


In the shadows – Colorspace Studio

Prochainement disponible sur Steam

Celui-ci m’a vraiment fait penser à FEZ, qui est l’un de mes jeux favoris. Nous incarnons un petit personnage replongeant dans ses souvenirs lointains, abandonnant alors parfois sa cravate pour son pyjama rouge afin de rencontrer ses peurs et ses angoisses enfantines. Dans un univers pixelisé, très coloré mais sombre dans son ambiance, le principe d’ombres et de lumières sera la mécanique principale afin de résoudre des puzzles : des ombres et des monstres de différentes formes sont capables de se transformer en présence d’objets lumineux, chaque monstre ayant des capacités différentes. Il s’agira alors de ramasser des étoiles afin de débloquer certaines zones secrètes, et se servir de la lumière pour transformer l’environnement afin d’évoluer dans cet univers nostalgique, à l’ambiance musicale douce et mélancolique. Un beau petit jeu que je qualifierais sans hésiter d’émotionnel !


Vous voulez plus de jeux? N'oubliez pas de consulter le site web du festival Montréal Joue, qui vous offre une panoplie d'activités du 25 février au 12 mars 2017!

Catégories
Au QuébecÉvénementsLocales
Passionnée de jeux vidéo depuis pratiquement toujours, elle a même décidé d'y consacrer ses études en maîtrise à l'UQAM. Intéressée davantage par la scène Indie, l'E-sport et la présence féminine dans les jeux vidéo, elle est également ouverte à tout ce qui concerne la scène vidéoludique !
3 commentaires
  • Nahuel
    1 mars 2017 at 13:18
    Laisser un commentaire

    Cool cool cool

  • Matou
    1 mars 2017 at 20:55
    Laisser un commentaire

    Merci pour ces suggestions ! :)

  • Matou
    1 mars 2017 at 20:59
    Laisser un commentaire

    Merci pour ces suggestions :)

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet