La 17e présence au bâton de MLB The Show!

Comme chaque année, la fin mars annonce le début du printemps, le retour des oiseaux migrateurs, les changements de pneus et surtout… le retour du baseball! Le 28 mars...

Comme chaque année, la fin mars annonce le début du printemps, le retour des oiseaux migrateurs, les changements de pneus et surtout… le retour du baseball! Le 28 mars dernier, le studio San Diego, une filiale de Sony, a présenté la suite de la saga MLB The Show avec l’édition 2017 en exclusivité sur PS4. Est-ce que l’édition de cette année est un coup de circuit ou un ballon sacrifice?

 

Le baseball est un sport de constance et d’endurance

Décidément, l’édition 2017 ressemble beaucoup à celle de 2016. Pourquoi changer une recette gagnante? Pour attirer plus de types de joueurs possibles. Les modes classiques comme Road to the Show, Diamond Dynasty et Franchise sont des incontournables, mais les concepteurs nous ont gâtés avec le Retro Mode

 

Attends ta balle Jim - Ma mère

Le système de jeu ressemble à celui de 2016, sauf qu’ils l’ont peaufiné. Peaufiner un jeu de baseball? Oui, c’est possible. Les concepteurs ont eu recours à un système de timing pour lancer et frapper. À mon avis, les lancers sont plus précis. En 2016, nous n’avions que des retours quand nous étions au bâton, mais maintenant, savoir si notre timing était bon ou mauvais sur un lancer est très motivant. De plus, je peux vous dire que Russel Martin, mon receveur étoile, ne m’a jamais induit en erreur pour me dire où placer ma balle dans la zone des prises. Quand il arrive qu’une balle se fasse frapper en jeu, les boutons de droite de la manette de la PS4 représentent toujours les quatres buts. Donc, c’est toujours aussi simple. De plus, les ajustements sur la physique du jeu sont très nombreux. La vidéo suivante présente un sommaire très détaillé. 

Être destiné à jouer au baseball

Le mode Road to the Show est là pour vous donner la chance de vous sentir comme un joueur des majeures sans en avoir le salaire. Il vous faudra bâtir votre carrière afin d’atteindre les ligues majeures et être assez constant pour y rester. Interagir avec les journalistes, les entraîneurs, les gérants et les coéquipiers feront partie intégrante de votre quotidien.

 

Il faut toujours polir son équipe

Dans le mode Diamond Dynasty, il faut assembler des cartes des joueurs dans le but de créer LA meilleure équipe de tous les temps. Vous commencez avec des joueurs moyens et à force de compléter des missions et de gagner de l’expérience, il est possible de débloquer toutes les plus grandes légendes du baseball, sauf Barry Bond et Mark McGuire, ce sont des tricheurs. Ensuite, vous pouvez compétitionner en ligne pour tester votre équipe contre d’autres joueurs.

 

Un directeur gérant, c’est franc. Ça dirige une franchise.

Encore une fois, le mode franchise n’a pas beaucoup évolué. Vous contrôlez 3 des 4 niveaux de votre équipe. Vous pouvez jouer les parties de la MLB, du Triple-A et du Double-A. Vous pouvez envoyer les joueurs que vous voulez (ou ceux que vous ne voulez pas) dans le niveau A. Si vous avez une partie sauvegardée du jeu de l’année d’avant (dans ce cas-ci 2016), vous pouvez continuer votre saison tout en ayant les améliorations de MLB 2017. C’est génial comme idée! C’était présent dans l’édition 2016 et ce l’est toujours dans celle de 2017, et j’espère que ce sera toujours disponible dans MLB 2018. C’est un élément que les jeux de hockey devraient emprunter aux jeux de baseball. De plus, tout ce qui concerne le repêchage et le dépistage des joueurs a été amélioré. C’est nettement plus clair pour quelqu’un qui n’a jamais essayé ce type de licence. Une fois le tout mis en place, le mode franchise est toujours aussi complet.

Une petite fleur?

Je ne puis dire si c’est une fleur ou un constat, mais la quantité de joueurs simulés provenant du Canada est en hausse. Entendons-nous, chaque équipe de baseball peut avoir 90 joueurs, alors il est normal de devoir en créer quelques-uns afin de combler les trous des niveaux inférieurs, car il est très difficile pour un studio de jeux vidéo de retracer tous les mouvements de personnels mineurs. Comme il y a une part de hasard aussi, j’ai fait quelque tests et j’ai presque réussi à me créer une équipe complète de joueurs canadiens. Actuellement, il n’y a qu’environ 15 ou 20 joueurs provenant de chez nous. Donc, le potentiel est présent pour pouvoir se créer  l’équipe canadienne ultime! Mais fictive.

 

La fausse balle

La seule chose qui fait défaut dans le jeu est la musique. Pour le baseball, Sony préfère donner un son rock alternatif. Par contre, la musique n’est simplement pas au rendez-vous. Je ne parle pas de celle pendant les parties, mais celle dans les menus. On dirait que chaque année, il manque le petit détail attrayant et accrocheur pour que les chansons soient intéressantes. Quelques vieux classiques rock alternatifs mélangés à des groupes émergents avec un son accrocheur pourrait être une solution. Il faut se dire que le joueur aura 162 parties à jouer pour compléter une saison. Serait-ce possible au moins de nous donner une liste plus entraînante? L’appel est lancé.

 

L’honorable Ken Griffey Jr. et les légendaires

Une nouveauté cette année est le mode rétro pour saluer l’entrée au temple de la renommée du baseball du joueur qui avait sa propre licence de jeu vidéo dans les années 90 et 2000 : Ken Griffey Jr. Le mode rétro est un mélange des graphismes actuels et de ceux des premiers jeux de baseball, avec un bruitage, un gameplay et des joueurs s’apparentant aux années 90. Clairement, il y a ici un grand potentiel de transformer un jeu de baseball en jeu de party. Il est possible de choisir le nombre de manches qui seront jouées après l’écran de sélection des équipes. De plus, les amateurs des Expos de Montréal vont pouvoir pleurer à chaude larmes, car enfin l’éternel Gary Carter et le puissant André Dawson sont disponibles comme joueurs légendaires… des Nationals de Washington. Pour ceux qui ne le sauraient pas, les Expos ont déménagé en 2004 pour devenir les Nationals. En tant que partisan, c’est une belle pensée d’avoir intégré ces deux joueurs parmi les légendes des Nationals, mais en même temps, ça tourne le couteau dans la plaie sur le départ de nos Amours et les constantes rumeurs sur leur retour.

 

Aussi, tant qu’à aller dans le classique, avec tous les remous qu’a causés Rodger Brulotte l’an dernier avec le circuit de Troy Tulowitzki des Blue Jays de Toronto, il aurait été intéressant de pouvoir enfin choisir des commentateurs francophones.

https://twitter.com/dshemie8/status/775036849542852608 - Crédit:dshemie8

 

Le résultat en fin de 9e manche

Sans être un coup de circuit, MLB 2017 est un triple. C’est un produit sécurisant qui nous fait apprécier autant les légendes que les joueurs récents. Facile à prendre en main, avec un système de difficulté dynamique selon nos performances et des niveaux de compétition assez féroces, il ne manque qu’une musique accrocheuse et la gestion des prix des hot-dogs pour avoir un jeu complet qui pourrait enfin compétitionner avec la licence NHL. Comme disait Pérusse : "T’es au bat bat boy, cogne un circuit, cogne un circuit!"

Pour terminer, le petit souvenir de la chanson chantée à toutes les 7e manches dans tous les stades d’Amérique du Nord.  Interprétée au piano par Billy Joel, juste pour vous, en espérant l’entendre bientôt chez les Expos :

 

 

Catégories
CritiquesPlaystation
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet