Quand l’histoire de Puyo Puyo Tetris nous surprend

La semaine dernière sortait LE jeu que tout le monde attendait pour la Switch; vous savez, cette franchise à succès qui vend toujours des millions de copies, LE jeu qui allait venir prendre la relève de Zelda dans le cœur des joueurs.

Dernièrement, nous avons eu le droit à la sortie de Puyo Puyo Tetris.

Le jeu de puzzle signé Sega met en scène la rencontre de deux des franchises de jeux de puzzle parmi les plus célèbres, soit Puyo Puyo et Tetris (ils ont essayé dans un premier temps Puyo Puyo Démineur mais ça sonnait moins bien).

Si on connaît tous la franchise Tetris, Puyo Puyo est un peu moins connu en Occident, malgré le succès soutenu que la série connaît au Japon. C'est d'ailleurs hilarant de voir, quand on joue en ligne, à quel point les joueurs occidentaux sont meilleurs à Tetris qu'à Puyo Puyo.

Bref, le jeu fonctionne très bien. La présentation est jolie, colorée, et ce genre de gameplay se prête parfaitement bien à la portabilité de la Switch (même si le jeu est disponible depuis des lustres sur PS4).

Je suis un fan de Tetris (et comme tous les joueurs qui pensent être plutôt bons à Tetris, je suis finalement assez moyen) et le jeu répond parfaitement à mes attentes. Toutefois, il y a un aspect de Puyo Puyo Tetris qui m'a étonné : l'histoire. Il y a dans le récit de Puyo Puyo Tetris une profonde mélancolie qui m'a rappelé l'oeuvre de Tolstoï.

Évidemment, j'exagère. C'est un jeu sur des blocs et des boules qui tombent du ciel. Y'a pas de quoi en faire un film.

L'histoire est en effet de base. Les mondes de Puyo Puyo et Tetris commencent à se mélanger les uns aux autres et nos héros doivent trouver qui est à l'origine de ce cataclysme et y mettre un terme.

Mais les dialogues sont vraiment, vraiment surprenants. Et là, pour une fois, c'est pas moi qui fait une blague. En fait, c'est eux qui font des blagues, des tonnes de blagues même, tout au long du jeu.

On ne s'attend pas à ça, et même, ce n'était pas nécessaire. Personne n'a acheté Puyo Puyo Tetris en espérant y trouver une œuvre digne de Molière. Mais que les dialogues soient si punchés rajoute à la présentation, et fait de ce jeu déjà très au point techniquement un véritable incontournable pour tous les amateurs de puzzle qui se cherchent un petit jeu pour occuper leurs balades en métro.

À essayer, donc, sur Switch ou sur PS4!

 

Catégories
CritiquesNintendo
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet