Forza Horizon 3: Hot Wheels DLC

À ce moment-ci, vous devriez être au courant que la série Forza est un jeu de course exceptionnel. Le mot commence à se passer, je l’espère. Moi-même, j’en suis déjà à mon quatrième article sur la série, et je ne peux m’empêcher de le mentionner sur le podcast. Sinon, vous avez peut-être eu le malheur de me demander : «Toi Martin, est-ce que tu as un bon jeu de course à me conseiller?». Mon regard se serait rempli de bonheur, nostalgique, fixant soudainement l’horizon avec une larme prête à sortir pour témoigner de mon amour pour la franchise.

Le pire dans tout ça, c’est que je ne suis même pas un mordu de voiture. J’aime tout simplement l’ivresse que procure un bon jeu de course, où la précision se frotte au risque, chaque seconde de jeu. C’est particulièrement le cas avec Forza, puisque la série se tient en équilibre sur la ligne entre la simulation et le style arcade; vous pouvez librement le faire pencher d’un côté ou de l’autre. Il est donc plus universel que la concurrence : tout le monde y trouvera son compte, autant les joueurs débutants que les vétérans. Un peu comme un Mario Kart pour adulte, mettons. Mais ça, j’en ai largement parlé dans un article à cet effet, où je mentionnais 10 raisons pour lesquels Forza est un modèle à suivre en termes de design.

Et lorsqu’on croyait que Forza Horizon 3 ne pouvait pas aller plus loin après le sable, les forêts tropicales, les pluies inquiétantes et la conduite hivernale introduite dans la dernière extension, voilà que Playground Games nous lâche une bombe : des Hot Wheels dans Forza! C’est le meilleur placement de produit DE L’UNIVERS.

Ce DLC suit la ligne directrice de la franchise : je disais dans un article précédent que Forza est une série pour qui le plaisir du joueur est mis en avant, bien avant le désir de réalisme ou d’être pris au sérieux. Jamais une franchise comme Gran Turismo se serait permis une extension si éclatée, de peur qu’elle nuise à l’image sobre du côté sportif et prestigieux de la course automobile.

Forza, lui, n’en a rien à foutre. Son côté simulation peut être poussé aussi loin que Gran Turismo, sinon, sa version Motorsport existe pour les joueurs plus sérieux. Avec les 500 voitures disponibles dans le jeu ou en DLC, les extensions se devaient d’être plus qu’un simple ajout de quelques circuits.

Encore une «vraie» grosse extension

L’extension du premier Forza Horizon amenait l’aspect «rallye», celle du deuxième jeu ajoutait les orages, pluies torrentielles et vents violents de Storm Island, tandis que Blizzard Mountain pour Horizon 3 intégrait une nouvelle carte enneigée et le mauvais temps qui va avec. Chacune de ses extensions a une influence sur la conduite : elles changent le gameplay, plutôt que de n’être qu’un simple ajout esthétique. Ce sont de véritable «expansion pack» comme dans le temps qui ajoute beaucoup de rejouabilité au jeu original.

L’extension Hot Wheels n’en fait pas exception. L’île Hot Wheels est entièrement formée de pistes orange et bleu, défiant souvent les lois de la physique avec des boucles et torsions nous rappelant les meilleurs moments antigravitationnels de Mario Kart 8.

L’air de rien, cette extension aussi a une influence sur la conduite. Malgré son aspect enfantin, les pistes orangées de Hot Wheels nous obligent à être un meilleur pilote que jamais. Elles sont aussi étroites que la plupart des circuits de Motorsport, nous obligeant à affiner nos virages, alors qu’on pouvait mener large dans le monde ouvert d’Horizon. C’est aussi vrai pour les bouts de circuits sans muret, où une sortie de piste vous garantira une visite chez vos amis les poissons (il semblerait que Lakitu n’a pas accepté cette deuxième job à temps partiel).

Certains bouts de circuits sont accostés par de gros moteurs effrayants: ce sont des boosters pads, qui vous feront atteindre des vitesses jamais vue dans un Forza. On peut facilement parler d’un impressionnant 400 km/h en classe S1 ou S2. Ça c’est sans compter les gigantesques sauts, les cercles de feux et les dinosaures! Du Hot Wheels pur et dur!

Forza Horizon 3 2011 Hot Wheels Bone Shaker

Cette nouvelle île regorge d’évènements spéciaux et de championnats qui vous garantiront des heures de contenus. J’ai mis environ 3 heures avant d’avoir accès à la grande finale, et ceci n’est que la pointe de l’iceberg. L’extension inclut aussi cinqs voitures Hot Wheels classique.

The Crew avait lui-même tenté le coup des circuits orange à la Hot Wheels dans l’extension Wild Run, mais ceci n’était qu’une minuscule section noyée dans son immense monde ouvert, tandis que Trackmania Turbo ne semble pas avoir réussit à capter l’attention du public.

Cette extension pour Forza est intéressante, puisqu’elle semble tester le terrain pour des Forza d’un style penchant plus vers arcade. À voir la réponse ultra positive du public, il ne serait pas étonnant de voir la franchise se transformer. Les statistiques que j’ai trouvées sur le web placent Horizon 3 à 2,5 millions de copies vendues, alors que Motorsport 6 semble avoir atteint un seul million. Et si Horizon (développé par Playground Games) restait, alors que Motorsport (par Turn 10 Studios) serait remplacé par quelque chose de plus arcade du style Burnout, Full Auto, Blur, ou Split/Second? Nous savons que les joueurs sont assoiffées de jeux de ce style, un nouveau spin-off serait reçu à bras ouvert, j’en suis certain.

L’extension Hot Wheels est non seulement un indispensable pour les détenteurs de Forza Horizon 3, mais aussi une raison de plus pour se procurer le jeu de base. TLDR; Forza + Hot Wheels = oui.

Catégories
CritiquesMicrosoftPC / MAC

C’est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d’origine.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet