Quand Paypal ne paie pas

Je m’installe confortablement devant mon ordinateur; je m’apprête à commencer ma journée et je commence avec mon rituel habituel de lire le flot des nouvelles de jeux, de technos et de sujets qui m’intéressent en général. Je ne suis pas une personne difficile après tout. J’aime pouvoir savoir le maximum d’information et réagir à ce qui se passe dans les sphères qui m’intéressent. Je sirote doucement ma boisson caféinée tout en lisant une nouvelle qui me choque et ça m’amène à me poser des questions importantes sur un sujet qui a littéralement explosé durant les deux dernières années, soit le financement populaire via Indiegogo ou Kickstarter et les multiples problèmes qui en découlent.

Ce n’est pas un secret pour personne que bien des histoires à succès ont connu leur lot de problèmes : des gens qui disparaissent avec l’argent, qui tournent un projet en entreprise sans nécessairement livrer le produit ou tout simplement des livraisons boiteuses et décevantes. Ces campagnes de financements, spécialement pour les jeux vidéo, sont un jeu de risque et de bonne volonté; on peut avoir le meilleur jeu de la planète ou tout simplement une très surprenante déception. Quoi qu’il en soit, les sites comme Kickstarter et IndieGogo ont la cote présentement, car ces projets de financement sont la nouvelle manne pour les créateurs et les joueurs. Et ce n’est qu’un début. Avec des campagnes de plusieurs millions de dollars, les gros projets s’autofinancent sans nécessairement l’aide d’une banque ou d’un investisseur.

Et ce bel argent, une fois amassé, va dans les poches du développeur qui peut prévoir ses dépenses et payer ses honnêtes travailleurs pour commencer à produire le jeu. En théorie, ce serait le cours normal des choses. Mais pour ce qui est de Paypal, leur version de l’histoire est totalement différente. C’est ce qu’on peut comprendre par deux cas « isolés » où le service de transfert d’argent a gelé les fonds amassés pour des raisons obscures et nébuleuses et a offert aux compagnies un plan de « remboursement » des fonds retenus étalés sur le cycle de développement du jeu. Cette pratique de la firme donne énormément de fil à retordre aux compagnies qui ont besoin de ces fonds pour développer leurs jeux.

Le développeur de Skullgirls, qui avait amassé la somme rondelette de 800 000 $ pour son jeu par l'entremise d'IndieGogo s’est retrouvé avec ses fonds gelés par Paypal et s’est fait offrir de recevoir l’argent en paiements séparés. De fait, l’entreprise LabZero était aux prises avec un sérieux problème : payer tous les frais du projet qui devaient être couvert par la campagne de financement. Même si la firme de transfert de fond a fait volte-face devant la totalité des cas, il reste que je me pose une question :

Pourquoi Paypal décide-t-il de jouer le gardien des fonds qui ne leurs appartiennent pas?

Malheureusement, il n’y a pas de réponse simple à cette épineuse question. Mais je trouve relativement outrant que la compagnie décide de garder des sommes faramineuses en guise de garanties que le développeur livrera la marchandise, et ce, sans l’accord du site et des développeurs qui ont participé à la campagne de financement. En comparaison, c’est comme si je prêtais quelques milliers de dollars à un ami dans le besoin par l’entremise de Paypal, mais le site qui s’occupe du transfert d’argent décide de garder un pourcentage pouvant aller jusqu’à 50 % pour s’assurer que la personne qui reçoit l’argent soit en mesure de remplir ses objectifs de livraison… Vous comprendrez ici qu’il y a un non-sens incroyable à cette situation et que cela devient catastrophique avec tous ces développeurs qui ont demandé aux gens de leur faire confiance en investissant dans leur projet.

skullgirls

Le développement de Skullgirls aurait été mis en danger après un gel de Paypal.

Cela nuit au mouvement du financement de masse. Si je donne de l’argent à un producteur pour qu’il puisse produire un projet intéressant, j’aimerais que cet argent soit dans ses mains et non dans celles d’une tierce partie qui décide de tirer les ficelles. Et ce genre de pratique effrite, du même coup, la confiance des investisseurs qui prendront peur, sachant que l’argent qu’ils ont donné ne servira pas immédiatement au développeur.

Je ne crois pas que Paypal devrait être autorisée à saisir des fonds puisque cette compagnie n’est pas une banque et ne peut pas appliquer de politiques dans ce sens. L’argent qui est cumulé appartient légalement à la personne receveuse. De plus, ce qui est inquiétant, c’est qu’à plusieurs occasions, Paypal a décidé de garder l’argent de financement sans nécessairement le remettre aux organisateurs de la campagne, et ce pour des raison de politiques internes ou internationales. Il faut le rappeler, Paypal n’est pas une banque. Alors pourquoi agit-elle comme si elle en était une?

Je ne peux m’avancer sur le pourquoi. Je pourrais spéculer que Paypal n’a pas tout l’argent qui est dans les coffres de transfert, tout comme une banque. Que chaque montant entrant voit un pourcentage anonyme remonter à la firme eBay sans que personne ne le sache? Est-ce que cet argent est contrôlé par les illuminati? Bref, vous comprendrez que je ne vais pas m'avancer car les actions et les politiques de Paypal ne tiennent tout simplement pas debout.

Est-ce que les développeurs et les sites de campagne doivent absolument passer par le site Paypal? Je ne crois pas. Plusieurs autres solutions existent pour transférer des fonds, mais malheureusement, la plupart de ces solutions nécessitent la participation d’une tierce partie qui pourrait, sur un changement de politique interne, geler les fonds comme le fait Paypal. N’y aurait-il pas un autre moyen pour éviter de passer à travers tous ces multiples problèmes? Un dépôt direct après financement, une remise de chèque officielle, un accord bancaire. Tout ce qui sortirait les fausses banques du paysage pour leur faire réaliser qu’il ne peuvent contrôler l’argent qui transite à leur guise...

Espérons du moins que Paypal cessera ses pratiques plus que douteuses et favorisera une relation et un environnement de confiance entre elle, les développeurs et les donateurs. Si ces histoires continuent de se multiplier, cette relation va finir par s’évaporer. Seul le temps nous le dira...

Catégories
Opinion
Cofondateur de Multijoueur, Bruno est un grand passionné de l'industrie vidéoludique. Non seulement il aime jouer, mais il adore discuter de cet univers. N'ayant pas la langue dans sa poche, il ne se gêne pas de critiquer les erreurs qui passent sous ses yeux!
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet