The Swapper

The Swapper Header
The Swapper Header

C’est l’heure du puzzle-platformer indie ! Cette fois, au lieu d’un univers coloré et d’une succession de tableaux sans histoire, on a droit à du grand théâtre. Une atmosphère lourde et captivante, un fusil aux conséquences discutables et des roches… qui parlent ?

The Swapper se déroule dans un vaisseau spatial abandonné. Vous êtes (pratiquement) seul et vous essaierez de vous faire secourir en faisant atterrir le vaisseau. Où est le reste de l’équipage ? D’où proviennent ces rochers qui ont une âme ?



Et si je vous disais que les graphiques du jeu sont basés sur des modèles en argile réels construits par les développeurs ? Ça ne saute pas aux yeux aussitôt, mais on sent qu’il y a quelque chose de spécial par rapport aux graphiques aussitôt qu’on démarre le jeu. En plus de l’éclairage inquiétant, des effets de distorsions couramment rencontrés et de la musique d’ambiance particulière. L’atmosphère lourde est bel et bien présente, un peu comme un jeu d’horreur, même s’il n’y a aucun sursaut. La tension est présente tout au long, comme un film de science-fiction à la Moon, où on est toujours sur nos gardes, même s’il n’y a rien d’apeurant directement à l’écran. Le doute, l’inquiétude et la découverte.

The_Swapper Clay model

Dans The Swapper, vous êtes équipé d’un fusil permettant deux choses : créer un clone de vous même (bouton gauche de la souris) et projeter votre âme dans le corps d’un autre clone tant qu’il est dans votre ligne de tir (bouton droit). Vous avez le droit de créer 4 clones à la fois (avec vous-même, ça fait 5). Ils répliquent vos mouvements : si vous marchez vers la gauche, ils marcheront tous vers la gauche, sauf si un mur est devant eux (une grosse partie de la stratégie à utiliser dans les puzzles).

Un éclairage bleu bloque le rayon de votre fusil à clone, un éclairage rouge bloque rayon qui vous permet de changer de place avec autre clone et un éclairage magenta ne laisse rien passer. Il y a aussi des inverseurs de gravité, qui feront tomber votre personnage vers le plafond, ou l’inverse. Je mentionnerai aussi les boutons aux sols qui ouvrent des portes ou qui désactivent des éclairages et j’aurai fait le tour de tous les éléments que vous rencontrerez dans The Swapper. Clones, swap, éclairage, gravité, boutons. Selon moi, les meilleurs puzzles-plateformer sont ceux qui introduisent seulement quelques mécaniques de jeu, mais qui les utilisent à fond, vous obligeant à revoir entièrement votre façon d’approcher le problème.

bvki

The Swapper en fait partie. Ses puzzles sont du calibre de Braid. Ils sont renversants. Ils vous donneront ces moments d’illumination où vous vous direz : « Mais pourquoi je n’y ai pas pensé avant ! ». Les puzzles ne sont ni trop faciles, ni trop difficiles. Vous passerez peut-être beaucoup trop de temps dans les derniers puzzles de la carte, mais en général, rien d’impossible. Sachez qu’il n’est pas possible de réussir un casse-tête par chance, tout est calculé. Un très bon level design.

La progression du jeu se fait en quelques étapes : vous arriverez devant des portes qui requièrent un nombre précis d’orbes, qui sont obtenues en réussissant des puzzles. Plus le puzzle est difficile, plus vous serez récompensé. Vous avez toujours accès à plus de puzzles que nécessaire pour débloquer la prochaine porte, sauf à la toute fin, où vous devez avoir complété TOUS les puzzles du jeu pour y accéder. Mon conseil : forcez-vous de résoudre un puzzle dés que vous entrez dans la pièce, ça vous évitera le retour en arrière.

Malgré sa carte à la metroidvania, vous ne débloquerez pas d’habiletés supplémentaires en cours de jeu. Il serait donc techniquement possible de réussir tous les puzzles dès le début du jeu. Mon point est que le déplacement entre les pièces qui contiennent des puzzles prend quand même pas mal de temps. Au moins une heure sur les quatre heures de la durée totale du jeu. C’est dans ces moments que l’ambiance est créée et que l’histoire nous est racontée par le biais d’un autre personnage que vous rencontrez. Si vous ignorez des pièces, un long retour en arrière sera nécessaire à la fin du jeu. Pour vous aider, la carte vous indique les portes qui n’ont pas été franchies et des téléporteurs partout sur la carte vous permettent d’accélérer vos déplacements.

Vous finirez peut-être le jeu sans avoir débloqué aucun achievements : ce sont 10 messages cachés répartis sur la carte. Ils sont plutôt impossibles à trouver sans walkthrough, puisqu’ils sont cachés derrière de faux murs . En plus, si vous finissez le jeu, vous ne pourrez pas revenir au vaisseau. Vous devrez recommencer le jeu entièrement si vous souhaitez les trouver !

The Swapper est un excellent et mémorable puzzle platformer qui explore son concept à fond et qui réussit parfaitement à lier ses mécaniques de jeu à son histoire, qui engendrera un questionnement existentiel sur l’âme longtemps après l’avoir complété.

Profitez-en: The Swapper fait présentement parti des jeux inclus dans le Humble Bundle 11! Vous pouvez donc donner 1$ ou plus pour avoir une copie PC, Mac, et Linux sans DRM et une clé Steam pour The Swapper, Guacamelee! Gold Edition, Dust: An Elysian Tail, et Giana Sisters: Twisted Dreams! Si vous donnez plus que 4.66$, vous obtenez en plus Fez, Monaco, Antichamber, Starseed Pilgrim et Beatbuddy. Sincèrement, c’est l’une des meilleure offre que j’ai vu sur le web.

Les développeurs ont aussi annoncé que le jeu sortirait bientôt sur PS4, PS3 et PS Vita.

Catégories
CritiquesLinuxMacPC / MACPlaystationPlaystation 3Playstation VitaSonyWindows
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet