Microsoft à l’E3 ou l’importance de changer de cap

C’est un Phil Spencer confiant mais humble qui s’est présenté sur la scène de la conférence pré-E3 de Microsoft. Presque pragmatique, il a présenté sa conférence en mentionnant sa compétition et en disant que tous font partie du même bateau. On doit le comprendre : quand il a décidé de prendre la position laissée par Don Mattrick, il a tenté un pari très risqué.

Tuer l’arrogance

La conférence était en quelque sorte une très plate excuse à tout ceux qui se sont fait montrer le doigt d’honneur à la conférence de l’an passé. Pourquoi ne pas avoir rectifié le tire avant? Parce que Microsoft et XBOX subissait un brassage de cage après leur performance désastreuse. L’erreur qui était ressortie de la conférence était la même que celle de Sony quand sa Playstation 3 venait de faire son apparition sur le marché, celle d’avoir été arrogant avec sa clientèle et de l’envoyer paître avec un message frisant l’insulte à l’intelligence des consomateurs.

Donc oui, Microsoft a décidé de remettre les pendules à l’heure en mentionnant que le futur de la console commençait par les joueurs et leur soutien continu. Il ont même avoué écouter sa clientèle et apporter les changements demandés à la console. Changements qui lui permettront possiblement d’être plus accessible qu’avant. En effet, le mot clé de la conférence était de rendre la console accessible pour tous. Pas de discussion de sport. En fait, aucun jeu de sports n’a été mentionné. Aucun, pas de FIFA, pas de NHL, rien, niet, nada.

Revivre avec les indies

Autre magnifique initiative, ID@XBOX, le nouveau programme mis en place par Microsoft pour créer des jeux indépendants exclusifs sur la console. La compagnie donne des kits de développement gratuits à de nouveaux studios sélectionnés et leur permettent de s’autopublier sans l’aide d’un éditeur majeur.

Un peu en retard, l’initiative reste la bienvenue. Mais il faudra plus qu’un programme pour contrer l’offre compétitive de Nintendo et de Sony, qui approchent les développeurs comme des faucons tournant autour d’une proie. Mais c’est une belle preuve d’ouverture et un beau 180 degrés sur l’annonce des restrictions sévères annoncées l’an passé.

Kinect… Kinectra pas.

Outre l’absence réjouissante des jeux de sports, Microsoft a aussi omis de dire un mot, un gadget qui a été enfoncé dans la gorge de bien des utilisateurs de Xbox. Le mot Kinect semblait bel et bien banni de la conférence, si bien que Microsoft ne l’a pas mentionné sur le seul jeu qui l’utilise. Just Dance est annoncé, mais on ne dit pas le mot Kinect. Bizarre, non?

On peut s’attendre à ce que le kit de la Xbox One disparaisse bientôt de la circulation si Microsoft continue de proscrire sa présence médiatique.

Au final, Microsoft n’a pas livré une conférence incroyable. Ils sont en plein changement de stratégie de relation publique et je peux le comprendre. On ne se relève pas d’un pétage de gueule aussi intense que celui du E3 passé. Mais il en reste que la conférence était extrêmement bien roulée. Si bien roulée que je ne me sentais pas inclus, que j’observais un aquarium d’annonces et que l’élément qui appelle la foule et le public n’y était pas. Ce que j’ai eu comme expérience était calculé au centimètre près pour éviter tout dérapage.

Mais avec les prochaines offres de jeux et leur engagement à changer, Microsoft a réussi ce que je croyais impossible chez moi. Changer le plus ferme des Non en un Peut-Être remplis d’espoir..

Catégories
E3Opinion
Cofondateur de Multijoueur, Bruno est un grand passionné de l'industrie vidéoludique. Non seulement il aime jouer, mais il adore discuter de cet univers. N'ayant pas la langue dans sa poche, il ne se gêne pas de critiquer les erreurs qui passent sous ses yeux!
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet