Café-croissant: le plein d’E-Sports

Bienvenue dans cette troisième édition de votre rubrique E-sports!

Si l’actualité du sport électronique vous a manqué en cette période submergée par l’E3, Multijoueur ne vous oublie pas et vous a concocté un résumé de ce qu’il ne fallait pas manquer sur les différentes scènes compétitives de ces dernières semaines.

[tabgroup][tab title="Starcraft II"]

Starcraft II: Taeja et Scarlett font le show

S’il fallait retenir deux noms de ces dernières semaines de compétition, ce serait probablement d'une part celui du dernier Terran à avoir encore remporté des tournois, et d'autre part celle considérée depuis un an comme l’une des meilleures “foreigners” du circuit : la canadienne Scarlett.

Mais commençons par Liquid.Taeja : alors qu’il était le tenant du titre de la dernière édition du tournoi si particulier et apprécié de la communauté qu’est la HomeStory Cup, il a réédité sa performance, et remporté assez largement la compétition, infligeant un sévère 4-0 à MC qui n’est pourtant pas un touriste de la discipline. C’est donc la troisième HSC qu’il remporte de rang. Mais ce n’est pas tout : Taeja a remis le couvert la semaine suivante, et d’une manière plus que spectaculaire, en remportant la Dreamhack Summer en Suède sans concéder la moindre manche, ce qui représente une fiche de 17-0. Un exploit pour le moins rare sur la scène professionnelle. De plus, c’est son troisième titre sur les quatre derniers tournois du circuit Dreamhack. Taeja est bel et bien la terreur des tournois hors Corée, malgré les difficultés à s’imposer au plus haut niveau que rencontrent de manière générale les joueurs terrans.

Du côté des espoirs non-coréens, nombre d’observateurs depuis l’an dernier s’accordent à dire que l’Ontarienne de 20 ans, Sasha “Scarlett” Hostyn représente la meilleure chance. Cependant, ses récentes contre-performances en WCS, avec son élimination en challenger league par le Zerg Hendralisk, remettaient en question sa forme actuelle. Doutes balayés durant ces derniers jours sur les 2 dernières compétitions qui nous ont été proposées successivement par Red Bull et ses maintenant célèbres RB Battleground, et la MLG à Anaheim. Sur la première compétition, qui adoptait un format inédit, ressemblant plus à un show match qu’autre chose, la joueuse s’est montrée intraitable, en infligeant notamment 3 défaites en Bo3 au Terran Polt. Lors de la MLG, si son classement est tout à fait respectable en ayant terminé à la quatrième place, elle s’est mis le public dans la poche grâce au show qu’elle y a donné, avec une manche jouée en Protoss au lieu de Zerg contre DongRaeGu, fait inédit sur la scène pro SC2. En effet, certaines compétitions empêchent complètement tout changement de race, ce qui n’est visiblement pas le cas dans le règlement de la MLG. La Canadienne a révélé lors de l’interview après sa victoire avoir préparé son coup, avec une stratégie travaillée dans ce cas de figure. La joueuse de la formation Acer est donc visiblement de retour au meilleur de sa forme, avec des parties solides, même si elle n’a rien pu faire face au vainqueur de la compétition, le Protoss Trap.

Nation Wars : le Canada tombe en quart de finale

Screen Shot 2014-06-30 at 3.58.52 PMIl y a trois semaines se jouaient les quarts de finale du tournoi international orchestré par Ogaming.tv. Le Canada, après un premier tour convainquant face à l’Allemagne, pourtant un sérieux prétendant au titre de cette seconde édition des Nation Wars, rencontrait le Mexique. Cependant, contre toute attente, les coéquipiers de Scarlett durent s’incliner sur le lourd score de 4 à 1. C’est tout d’abord Maker qui surprenait son monde, éliminant DesRow et Scarlett, grâce à des stratégies agressives mais efficaces. HuK fit finalement tomber le Terran, mais ne put rien faire face au capitaine de la sélection mexicaine, MajOr. Le joker canadien ramenant Scarlett en jeu devait donc tout miser sur ses épaules. Hélas, malgré une des plus belles parties Zerg vs Terran depuis longtemps, et après plus de 50mn d’affrontement, c’est finalement le “multitask” et la stratégie d’expansion à outrance du capitaine mexicain qui prit le dessus, pour envoyer cette surprenante équipe en demi-finale, et donc à Paris pour la grande finale en salle.

Les trois autres nations rejoignant le Mexique sont la France, qui s’est défait de la Russie notamment grâce à une grosse performance du joueur de Millenium Dayshi, la Norvège et la Pologne.

Ces quarts de finale des Nations Wars 2 ont remporté un franc succès auprès de l’audience, avec plus de vingt-mille spectateurs sur les divers streaming assurés tout au long du week-end.

Rappelons également que le projet de “crowfunding” devant financer un grand événement offline à Paris a finalement pu atteindre l’objectif principal de 145 000 euros, notamment grâce au don de 40 000 euros d’un généreux contributeur. Le second palier de 165 000 euros a également été dépassé, ce qui permettra l’organisation d’un show match entre une sélection sud-coréenne et la nation vainqueur du tournoi. Rendez-vous le 26 juillet pour la grande finale de cette compétition au Trianon de Paris.

GSL: Classic rafle la mise

gslLa finale du tournoi le plus relevé du circuit Starcraft II a consacré vendredi dernier pour la troisième fois consécutive un joueur Protoss, SKTT1- Classic. Après être resté dans l'ombre de nombre de ses coéquipiers plus glorieux, c'est une consécration pour ce joueur présent sur la scène Starcraft depuis plus de 6 ans. Celui-ci s'est imposé sur le score de 4 à 2, face à son coéquipier SoO. Mais c'est le perdant du jour qui entre pourtant dans l'histoire avec cette troisième défaite de rang en finale de GSL. Tout amateur suivant avec attention la scène SC2 ne peut ignorer le fait qu'aucun joueur, hormis probablement MVP sous l'ère Wings Of Liberty, n'ai été capable de performer au plus haut niveau durant une période prolongée. Et même s'il n'a remporté aucun titre, hormis une MLG il y a presque deux ans, ce troisième parcours à travers la plus difficile des compétitions le place clairement dans l'élite mondiale. Et si l'on pourrait penser qu'un troisième échec au pied du Saint Graal démolirait le mental de n'importe quel joueur, sa victoire et sa détermination montrée le lendemain de la finale en Proleague ont prouvé que SoO n'avait pas été envoyé au fond, et qu'il faudra certainement encore compter sur lui la saison prochaine.

[/tab]

[tab title="League of Legends"]

Armata Gaming remporte le Pixel Challenge

La première info du côté du MOBA de chez Riot est locale : en effet, du 21 au 24 mai dernier avait lieu la Pixel Challenge à Québec, compétition de création de jeux vidéo. Mais un tournoi de League of Legends dont la finale s’est déroulée le samedi soir à l’Impérial de Québec a également eu lieu. Et ce sont les Armata Gaming qui se sont imposés face aux BoomHeadshot sur le score de 2 à 0, remportant par la même occasion les 5 000 $ offerts aux gagnants.

Vous pouvez revoir cette finale sur twitch, à partir de la 38e minute.

Les LCS à travers les dragons asiatiques

leauge-of-legends-champ-series2Du côté de la scène internationale, Riot a dévoilé cette semaine l’organisation des phases finales du summer split 2014. Il était déjà acquis depuis novembre dernier que la finale se tiendrait en Corée du Sud, mais c’est tout un périple à travers l’Asie orientale qui sera proposé à l’élite mondiale de League of Legends : Taiwan, puis Singapour seront les théâtres des phases de groupes et quarts de finale. Les demis se joueront à Busan en Corée du Sud, et la finale se déroulera dans l’un des principaux stades ayant accueilli la coupe du monde de football en 2002 à Séoul, le stade Sang-Am, le 19 octobre.

Quand Riot visa mal

La cinquième semaine des LCS Europe était organisée exceptionnellement à Londres, pour ce qui devait être une grande fête au coeur de la Wembley Arena. Seulement, un couac dans l’organisation aura légèrement assombri l’événement : 4 des 5 joueurs de chez Gambit Gaming, tous d’origine russe, n’ont pu obtenir un visa dans les temps pour passer la frontière anglaise. Riot est bien entendu directement pointé du doigt dans l’affaire, n’ayant pu informer les équipes qu’un mois avant l’événement, alors qu’il faut de quatre à six semaines pour l’obtention d’un visa en Grande-Bretagne pour les citoyens russes. De plates excuses ont été présentées par l’organisation, les Gambit ayant dû aligner quatre remplaçants d’origines européennes. Ces derniers n’auront pas fait le poids face à des line-ups rodées, s’inclinant sur leurs deux rencontres.

LOL à la fac’, c’est possible

Le sport aux USA, c’est une affaire sérieuse. Et particulièrement à l’université, où les étudiants les plus doués peuvent bénéficier d’aménagements spéciaux, voire de bourses pour pouvoir pratiquer leur discipline favorite. C’est désormais également le cas pour les mid, top et bottom du MOBA de Riot, du moins à la Robert Morris University, Chicago. Une équipe principale représentant l’université participera donc au North American Collegiate Championship, et deux autres sections d’entrainement seront également créées. Après l’annonce d’une université entièrement dédiée à League of Legends en Chine, ce sont donc les américains qui emboitent le pas sur le chemin de la reconnaissance de l’E-sports.

[/tab][tab title="CS:GO"]

Dreamhack Summer: Les NIP dans leurs pantoufles

La principale nouvelle dans le clan CS:GO, c’est bien entendu le tournoi de la Dreamhack Summer. Celui-ci réunissait le gratin de la scène mondiale, et c’est une fois de plus les Suédois de chez Ninja In Pyjamas qui auront eu le dernier frag. Leurs adversaires en finale, les Ukrainiens de chez Natus Vincere, n’auront pu faire illusion très longtemps, balayés 16-05 en première map sur Inferno, mais accrochant les prolongations sur la seconde, pour finalement s’incliner sur le score de 19-16 sur train.

Le point mercato, toujours aussi fourni

Les transferts ont alimenté le reste de l’actualité Counter-Strike, une fois de plus. Tout d’abord les anciens membres de Clan-Mystik ont pu trouver une entente auprès de la section Epsilon, et affichèrent donc leurs nouvelles couleurs lors de la Dreamhack Summer.

Ensuite, l’organisation SK-Gaming a recruté une équipe CS:GO, renouant donc avec ses racines. Ce sont les joueurs de la section Team4Balkan qui ont décroché le contrat, et qui ont donc porté le tag SK-Gaming lors de leur première sortie à la Dreamhack. Ils y auront d’ailleurs plutôt bien figuré, sortant de leur poule, mais chutant en quart de finale face à HellRaisers.

Pour terminer, notons que l’historique structure mTw, fondée en 1998, a également signé son retour sur la scène Counter-Strike, tout comme les Copenhagen Wolves qui ont intégré la “dreamteam” danoise des LeftoverZ.

Autre nouvelle particulière : le célèbre joueur français HaRts, légende sous 1.6, a annoncé prendre sa retraite pour raison personnelle. C’est donc un grand nom de la franchise qui raccroche la souris, après une immense carrière et l’un des plus gros palmarès de CS 1.6. Toujours du côté des mauvaises nouvelles, on relèvera la libération de la section CS:GO d’H2k-gaming, qui retourne donc sous son ancien tag .no.

 Twitch expérimente sur sa section CS:GO

Pour terminer avec la partie CS:GO, la célèbre plateforme de streaming Twitch vient de rendre publique sa dernière version du répertoire des diffusions CS:GO, incluant de nouvelles fonctionnalités de filtres, par carte jouée et niveau du diffuseur. Ainsi, les spectateurs peuvent plus rapidement accéder à un contenu pertinent. Toutes les explications détaillées sur le développement de ces nouvelles options sont sur leur note de blog.

 

[/tab]

[tab title="Dota 2"]

The International 4 crève tous les plafonds

Screen Shot 2014-06-30 at 4.38.26 PMLe compendium continue sur sa lancée incroyable. Nous vous avions laissé lors du dernier Café-croissant sur le lancement du maintenant traditionnel package en vue de la prochaine édition du grand tournoi The International. La communauté a non seulement répondu présente en masse, mais atteint les plus hauts objectifs fixés par Valve en moins d’une semaine!

L’éditeur n’a pas mis longtemps à réagir, et donc étendu les objectifs et récompenses jusqu’à la barre des 10M de dollars. Objectif pour le moins insensé… Mais pas tant que ça, étant donné que le pactole a également été atteint en fin de semaine passée. Tous les objectifs ont donc été atteints, et c’est donc une multitude de nouveautés qui vont arriver non seulement pour les généreux donateurs, mais également pour toute la communauté, avec de nouveaux modes de jeux et customisations à venir. Mais où s’arrêtera la communauté Dota2?

Et pour terminer avec la grande messe annuelle de Dota 2, Valve a révélé le format qui sera appliqué lors du tournoi, sous forme de 3 grandes phases, la grande finale se déroulant le lundi 21 juillet, au KeyArena de Seattle.

ESL One Frankfurt: Invictus Gaming prend sa revanche

BrSakf1IcAAx4LVCette dernière fin de semaine se jouait la grande finale du championnat organisé par l'ESL, pour la première fois dans un stade de football de 60000 places, redécoré pour l'occasion aux couleurs de la célèbre structure. Comme à son habitude, l'ESL nous a proposé un magnifique événement, à la production soignée, et à l'ambiance unique. Et ce sont les chinois d'Invictus Gaming qui se sont donc imposés, face aux américains d'Evil Geniuses, malgré le soutien du public. Si la partie avait bien commencé pour les joueurs nord-américains, remportant la première manche, ils durent s'incliner sur les deux parties suivantes, s'écroulant complètement lors de l'ultime match, subissant un sévère 22-0 au tableau des kills. C'est une donc une victoire largement méritée pour Invictus Gaming, qui repart avec 60000$.

[/tab]

[tab title="Divers"]

L’ESWC entre dans la danse

ESWC_francaisComme nous évoquions le sujet dans un précédent article, l’une des plus vieilles structures dans l’E-sport va pour la première fois tenir un événement sur le sol nord-américain. Plus de détails ont été apportés la semaine passée par l’ESWC, annonçant 4 des 8 équipes invitées à cette compétition inédite:

  • compLexity (É-U)
  • IBUYPOWER (É-U)
  • Exertus (Canada)
  • Armata (Canada)

L'événement se tiendra au théâtre Télus les 18 et 19 juillet prochain. Un tournoi 4v4 sur Call of Duty : Ghosts aura également lieu, réunissant 4 équipes sur Xbox One. Les places sont d'ores et déjà en vente à cette adresse.

De plus, l’ESWC proposera une tout autre discipline, sortant des sentiers battus du jeu vidéo compétitif : un tournoi sur Just Dance 2015 aura lieu, avec encore une grande finale à Paris lors de la Paris Games Week. Les qualifications ont d’ores et déjà commencé en ligne, auxquelles se joindront d’autres événements à venir. Tous les détails sont disponibles sur le site officiel, http://www.justdanceworldcup.com/us.

GL HF, première à Montréal

Comme nous vous l’évoquions lors du dernier café-croissant, un projet canadien étudiant l’E-sport à la loupe dans notre pays est en train de voir le jour. Une première est organisée au cinéma du Parc, le 5 juillet. Les joueurs DesRow et Hendralisk devraient être présents, tout comme l’auteur du projet, pour une séance de questions-réponses suivant la projection du documentaire. Les billets sont en vente sur evenbrite pour 6$.

 Super Smash Bros s’invite à l’E3

Pour célébrer la sortie imminente du prochain opus de sa célèbre série de jeux de combats, Nintendo a organisé à l’occasion du salon de l’E3 un grand tournoi sur Super Smash Bros Wii U.

Le résumé détaillé dans notre article ici.

[/tab][/tabgroup]

 

 

Catégories
ActualitésEsports
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet