Jukebeat – Un Bemani près de la perfection

Jukebeat header

Borne d'arcade JubeatVous pensiez que les jeux Bemani n’existaient plus? Que l’ère des jeux de rythme est révolue? Vous n’êtes sûrement pas au courant de la nouvelle génération de jeux que nous offre Konami!

Jubeat, connu en Amérique sous le nom Ubeat (arcade) ou Jukebeat (iOS), est une série de jeux de rythme avec une surface de jeux formés par une grille de 4 X 4 boutons (donc 16 en tout), que vous devez toucher au bon moment. Les notes ne défilent pas sur un écran comme la plupart des jeux de musique. C’est plus comme un Whac-a-Mole, puisqu’une animation apparaît directement DANS le bouton, une seconde avant de devoir appuyer. Vous avez donc beaucoup moins de temps pour réagir par rapport aux autres jeux de rythmes. Jukebeat est donc plus axé vers les réflexes et la rapidité d’exécution.

Ça semble simple, trop simple, mais sachez que le nombre de boutons le rend encore plus complexe à maîtriser que d’autres jeux Bemani. On peut vous demander d’appuyer sur 5 touches à la fois, et pas nécessairement alignées... Les possibilités de motifs sont infinies.

Les notes jouées sont une représentation visuelle du morceau. Pas seulement avec leur synchronisme et leur son, mais parfois avec les motifs qu’elles forment. Par exemple, une progression de notes de plus en plus aiguë se jouera peut-être en appuyant sur quatre notes successives escaladant l’écran à la verticale. Parfois, c’est carrément des dessins : une chanson qui parle d’amour (TRUE♥LOVE), vous demande une fois d’appuyer sur six notes en même temps pour former un cœur! Ces motifs rendent chaque chanson unique. Les motifs sont parfois une bonne indication des notes à venir, puisqu’ils peuvent être répétés de chaque côté de l’écran, ou plusieurs fois dans la même chanson.

Comme plusieurs autres jeux Bemani (beatmania, Pop'n Music, Para Para Paradise), l’interface n’essaie pas de représenter un instrument de musique en particulier, mais si on avait absolument à le comparer à un instrument, ce serait la boîte à rythmes. Les sons que vous « jouez » sont en quelque sorte des échantillons sonores, qui peuvent aussi bien être du synthétiseur que des paroles, ou n’importe quel autre son prédominant.

(Attention, le vidéo ci-dessous présente un joueur de Jukebeat EXPERT)



Jukebeat sur iOS

jukebeat iconJukebeat n’est pas uniquement disponible en arcade, mais il est aussi possible de le télécharger! Il ne se joue pas sur console. Après Guitar Hero/Rock Band, l’époque des contrôleurs en forme d’instrument est terminée. Du côté marketing, puisque leur coût de production et de distribution n’en vaut simplement plus la peine, mais aussi du côté consommateur, qui en a trop acheté et qui n’a pas le goût d’investir à nouveau. Sans compter le fait que les anciens instruments de PlayStation 2 ne sont pas compatibles avec la PlayStation 3 et 4.

Jukebeat présente donc un modèle d’affaire beaucoup plus moderne : il se joue sur écran tactile. L’application est disponible gratuitement pour iPad et iPhone : vous payez par chanson. À vrai dire, c’est par groupe préétabli de quatre chansons pour 4 dollars. Plus de 40 groupes de chansons de Konami sont disponibles, contenant les musiques de la version arcade, mais aussi quelques chansons qui proviennent d’autres jeux Bemani, comme Reflec Beat, ou Beatmania IIDX.

Ce qui est nouveau pour un jeu Bemani, c’est qu’il y a aussi des packs de musique populaires, par exemple, les packs Lady Gaga, Bananarama, Rise Against, Bad Religion, etc. Je comprends qu’ils essaient d’intéresser le plus de gens possible, mais personnellement, je trouve que ce n’est pas tout les styles musicaux qui se prêtent bien à Jukebeat. Ce jeu est beaucoup plus efficace lors des chansons qui sont rapides, comme du J-Pop, de l’Électro ou du Happy Hardcore. Les chansons rapides vous donnent l’adrénaline nécessaire pour réussir des chansons difficiles, et leurs notes rapprochées vous offrent plus de défis que des chansons lentes. C’est mon opinion, et je dois dire que je suis gâté, parce que les packs Konami sont BOURRÉS de J-Pop qui me rappelle les belles années de DDR.



Vous trouvez peut-être que le prix est élevé pour les chansons, mais c’est l’équivalent de Rock Band. En plus, si vous êtes un habitué des jeux de musique Bemani, vous avez l’habitude d’acheter un jeu à 60 $ avec une soixantaine de chansons. La différence, c’est que sur iOS, vous avec le CHOIX du contenu que vous désirez, mais surtout, vous pouvez respecter votre budget. En plus, vous n’êtes pas obligés de changer de jeu lorsque vous voulez jouer une chanson spécifique.

Côté technique, les jeux comme IIDX et Pop'n étaient formés d’une musique de fond, ainsi que des dizaines de fichiers audio qui étaient chacune des notes jouées. Ça permettait d’avoir un feedback direct lorsque vous réussissiez la chanson : vous l’entendiez dans son intégralité. Même chose lorsque vous ratez des notes : on entendait votre erreur, comme un musicien qui offre une mauvaise performance. L’inconvénient, c’est que tous ces petits fichiers audio étaient lourds en espace (par exemple 40 Mb la chanson!). Ce n’est pas le cas pour Jukebeat. Il n’y a qu’un seul fichier audio, le feedback est visuel. Vous voyez le bouton qui affiche une animation de différente couleur, vous indiquant votre synchronisme. Soyons francs : qui a le goût de traîner une application de plus de 1 GB sur son iPad ou iPhone? Avec environ 40 chansons, mon application pèse à peine 170 Mb. C’était le bon choix à faire.

Meilleur sur iPad

Jukebeat sur iOSBien que l’application soit universelle, jouer sur iPhone ne donne pas du tout la même expérience. C’est difficile d’être précis puisque les boutons sont petits, vous cacherez automatiquement une partie de l’écran avec vos gros pouces malhabiles, et les groupes de touches à appuyer en même temps sont parfois impossibles. Néanmoins, si vous avez un iPhone (ou iPod), cette version portative réussira à vous contenter un peu si vous avez vraiment le goût de jouer à la version iPad. Même la version iPad a des boutons plus petits que la version arcade, mais on y joue quand même de la même façon. Ce n’est pas une différence équivalente à la version arcade et la version console de Pop'n Music, mais plus comme celle que beatmania IIDX a avec la version console. Ce n’est pas EXACTEMENT identique, mais c’est très acceptable. Jukebeat iOS a un avantage : on peut glisser son doigt pour activer une rangée de notes, alors qu’en arcade, il faut appuyer individuellement sur chaque bouton en plastique, séparé par une bande métallique.

La version iOS a aussi l’avantage d’offrir un tableau de classement par Gamecenter, où vous pouvez essayer de battre les pointages de vos amis, ainsi qu’un mode compétitif local via wi-fi.

Si j’avais à donner un score à Jukebeat, ce serait facilement un 9/10. Son seul défaut selon moi est que la courbe de difficulté est très abrupte pour un joueur débutant. Considérant que seulement 3 chansons sont disponibles gratuitement, vous devrez débourser pour agrandir votre bibliothèque de chansons. Sans quoi, vous devrez refaire les mêmes pistes encore et encore jusqu’à ce que vous vous améliorez. Mais sinon, le contact direct avec les notes à l’écran (sans contrôleur de plastique qui vous sépare) rend l’expérience hautement satisfaisante, procurant une montée d’adrénaline et un plaisir viscéral, comme peu de jeux de rythme savent le faire.

Jukebeat est donc disponible en arcade, mais aussi sur iOS gratuitement, et il vient avec 3 chansons, dont le thème de Contra. Si vous êtes un amateur de jeux de musique, vous allez ADORER Jukebeat! (Jouez-y sur iPad, avec des écouteurs!)

Catégories
AndroidCritiquesiOSMobile
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet