Otakuthon: trois jours d’invasion nipponne

Vous avez cru voir Sailor Moon en file d’attente au café du coin? Pikachu vous a cédé sa place dans le métro? Vous n’avez rien halluciné. C’est cette fin de semaine que le Palais des congrès accueillait Otakuthon, le festival de l'animation japonaise. Retour sur cet épisode annuel où le sud de la ville devient complètement Japon.

Au terme de cette neuvième édition, la présidente de l’événement, Amanda Arrizza, avait de quoi se réjouir : ce sont selon elle plus de 17 000 personnes qui se sont inscrites cette année, une hausse de fréquentation de 27% depuis 2013. La quasi-totalité de l’établissement grouillait de jeunes - mais aussi de moins jeunes! - costumés à l’image de leur personnage favori. Nombreuses sont d’ailleurs les personnes qui devenaient la coqueluche des photographes en herbe ou professionnels. On reconnaissait bien sûr des costumes clairement achetés en boutique, certains étant même disponibles à la Place des Marchands de l’Otakuthon, mais d’autres étaient le fruit d’un véritable artisanat pour lequel le costumadier (ou cosplayer, si vous préférez) s’est dédié au fil et à l’aiguille durant de longues heures.

Sans titre

La costumade était également à l’honneur lors de deux volets majeurs du festival. Le World Cosplay Summit, événement japonais lors duquel le Canada fera sa première participation en 2015, laissait le soin vendredi à Otakuthon d’en tenir le volet canadien. Les duos participants ont donc défilé tour à tour devant le jury, duquel faisait partie le Consul général du Japon à Montréal Tatsuo Arai, en espérant avoir les honneurs de représenter le pays au Japon l’an prochain. Samedi, la scène fit place à la Mascarade, très attendue des participants d’Otakuthon. Les deux événements furent animés par Sébastien Mineau, journaliste bien connu de la scène techno et geek.

Jeux vidéos

Le festival ne manqua pas de faire une belle place aux jeux, un loisir qui devient incontournable même dans les festivals moins geeks, comme le Mondial des Jeux l’a démontré le mois dernier. Les festivaliers avaient à leur disposition une grande salle dotée d’une vingtaine d’installation de jeux vidéo. Marvel vs Capcom, Starcraft, Mario Kart et bien d’autres franchises étaient à l’affiche. Des ordinateurs installés pour du jeu en réseau étaient aussi disponibles. Pokemon sur console portative n’a pas été oublié avec, nouveauté de cette année, un Pokethon. Enfin, ne manquons pas de souligner, pour notre lectorat majeur et vacciné, que même le Hentai figurait au menu des jeux vidéos. Un peu plus haut, septième étage, les jeux de cartes et les jeux de table se partageaient une grande salle où on reconnaissait vite Magic: The gathering, Heavy Gear ou encore Warmachine.

OBJECTION!

Ah, c’est le théâtre que vous cherchez? Les amateurs de scène n’étaient pas en reste grâce à Ace Attorney : Otakuthon Turnabout, bien sûr inspiré des aventures de l’avocat Phoenix Wright. Des rebondissements, des juges impertinents, des avocats qui tentent le tout pour le tout pour défendre leur point, un des procès qui se finit avec un combat entre un témoin et Sailor Moon, même les moins connaisseurs avaient de quoi se régaler.

Ace Attorney: Otakuthon Turnabout

Du reste, les festivaliers ont pu profiter d’une soirée dansante, d’une partie d’échecs costumée, de projections de films, de panels de discussion, d’un spectacle, d’une compétition Otakuthon Idol, et on en passe. Enfin, artisans et promoteurs avaient l'occasion de séduire les visiteurs dans l’aire des exposants.
Prochain rendez-vous? Du 7 au 9 août 2015, pour une dixième édition que la présidente d’Otakuthon veut à la hauteur d’un tel anniversaire!

Catégories
ActualitésAu Québec
Photographe, journaliste, travailleur de la santé, buveur de café, le tout avec ma 3DS jamais bien loin. Assis devant Super Mario Bros par ma famille alors qu'une console NES flambant neuve venait d'apparaitre dans le salon, je continue d'apprécier de longues années plus tard le maniement de la manette pour passer le temps ou pour le social.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet