Professor Layton vs. Phoenix Wright: Ace Attorney – Énigmes et objections

Professor Layton vs Phoenix Wright
Professor Layton vs Phoenix Wright

Level 5 et Capcom font équipe pour nous présenter ce mélange surréaliste, mais pourtant si logique de deux franchises populaires sur Nintendo DS et 3DS : Professor Layton et Ace Attorney.


Après un enchaînement d’événements hasardeux, Phoenix Wright, Professeur Layton et leurs associés sont absorbés dans un livre magique contenant le monde mystérieux de Labyrinthia. Un monde où les sorcières existent, et où l’histoire est dictée par un homme appelé «le narrateur». Nos deux héros n’auront pas d’autre choix que de faire équipe, utilisant la logique, leur sens de la déduction et un peu de chance pour réussir à se sortir de cet endroit étrange.



Dans la série Professeur Layton, l’archéologue au chapeau haut-de-forme Hershel Layton accompagné de Luke, son apprenti, doivent lever le voile sur des histoires mystérieuses, prétextes pour faire ce que Layton fait de mieux : résoudre des énigmes. On vous lance donc une multitude de casse-têtes et de problèmes de logique à résoudre en utilisant l’écran tactile.

Phoenix Wright : Ace Attorney vous met quant à lui dans la peau d’un avocat qui doit prouver l’innocence de ses clients en partant à la recherche d’indices, même s’il doit tirer les vers du nez de certains témoins durs à cuire. C’est devant le juge que tout se joue, où vous devrez sortir les bonnes preuves au bon moment pour sortir la victime des griffes de la justice aveugle.

Les deux séries n’ont pas l’habitude d’enchaîner les procès et les énigmes : il y a toujours un moment où vous explorez l’univers du jeu dans le but de découvrir des indices, que ce soit en observant les décors, ou en discutant avec les personnages qui les habitent. Ces sections, presque identiques dans les deux jeux, sont cette fois fusionnées, alternant les chapitres mettant en scène le Professeur et Phoenix, ainsi que leurs mécaniques de jeu respectives.

professor layton vs phoenix wright

Les procès de Phoenix Wright

Les procès dans Professeur Layton vs Phoenix Wright m’ont semblé beaucoup plus longs que dans les autres jeux de la série. La raison est bien simple : Phoenix possède habituellement la plupart des pièces à conviction avant même de se présenter devant le juge. Il a préalablement effectué son enquête, amassé toutes les preuves nécessaires en visitant les lieux du crime et interrogé des témoins. Dans ce crossover par contre, Phoenix arrive les mains vides devant le juge, et les pièces à conviction vous sont remises lors du procès après une série de dialogues les mettant en contexte.

Les procès sont donc plus longs et plus lourds en dialogues, mais moins difficile à résoudre, puisqu’il est évident que lorsqu’une nouvelle preuve vous arrive entre les mains, elle sera utilisée dans les prochaines minutes. On a parfois droit à une dizaine de minutes de dialogue pour n’avoir finalement que deux choix possibles, qui se résument à continuer l’interrogatoire, ou simplement l’abandonner. La solution est souvent simple, mais la longueur des procès pardonne moins les erreurs : le juge vous donne le droit à cinq erreurs durant un procès. Mais ceux-ci peuvent durer jusqu’à une heure et demie : vos faux pas vous suivent donc longtemps. Cinq erreurs, et vous recommencez le procès depuis le début. La solution en tant que telle est souvent simple, comme je le mentionnais plus haut, mais il est facile de présenter la mauvaise preuve au mauvais moment, suivant l'interprétation que vous faites de la situation.

Un nouvel élément de gameplay est toutefois introduit. Étant donné que les procès ont souvent plusieurs témoins à la barre au même moment, il est possible, durant un témoignage, de bouger la caméra vers un autre témoin, et de l’interroger par rapport au témoignage qu’on vient d’entendre. Cela peut sembler complexe comme le serait L.A. Noire, mais malheureusement, les témoins secondaires émettront un bruit audible qui signifie automatiquement qu’ils ont quelque chose à dire. On est donc dirigé vers la solution, réduisant l’interaction et la réflexion à un simple balayement de l’écran tactile.

En revanche, le fait de mélanger les deux franchises permet à Phoenix Wright de faire face à des éléments surnaturels, et donc le sortir de sa zone de confort où le réalisme est toujours de mise. Il doit donc utiliser son sens de la déduction en prenant en compte la magie, des sorcières, ou des animaux qui parlent... C’est un petit plus bien apprécié.

Les énigmes du Professeur Layton

Enigme du Professor LaytonComme toujours, les énigmes du Professeur Layton, débloquées en parlant à des personnages du jeu, sont toujours très variées. Que ce soit un problème logique à choix de réponse, un labyrinthe ou un casse-tête (jigsaw), tout le monde y trouvera son compte.

Il est aussi toujours possible d’accumuler des pièces de monnaie, qui serviront à débloquer des indices. En examinant à la loupe chaque décor jusqu’à ce que le curseur change, une pièce vous sera remise si vous appuyez sur cet endroit. Les pièces ne sont pas visibles en regardant simplement le décor, vous devez littéralement faire du « pixel hunting », un des éléments les plus pénibles des jeux d’aventure point-and-clic. Le plaisir aurait pû être facilement augmenté en nous donnant l’objectif de trouver certains objets cachés dans le décor, au lieu de nous faire frotter l’écran à tâton, mais les jeux Professeur Layton sont malheureusement comme ceci depuis le tout début...

Impatients s’abstenir

Les deux séries originales sont en partie des « visual novels ». Toujours d’une vingtaine d’heures, leurs durées sont en majeur partie constituées de dialogues. Selon mes calculs, les puzzles dans les sections du Professeur Layton sont entrecoupés d’environ dix minutes de dialogues… Ceux qui veulent simplement résoudre des énigmes et se battre en cour auront donc à prendre leur mal en patience. Certains dialogues sont presque frustrants par leur longueur ou leur futilité. Il arrive par exemple que les deux héros se séparent, et lorsqu’ils se retrouvent, ils se racontent mutuellement ce qu’ils ont vécu chacun de leur côté. On perd donc plusieurs minutes à se faire résumer l’histoire qu’on vient tout juste de jouer…

Le meilleur et le pire des deux mondes

Énigme du Professor LaytonLà où ce jeu réussira le plus selon moi, c’est dans les mains d’un fanatique de l’une des deux séries. Il lui fera découvrir une autre franchise avec un gameplay totalement différent, mais qui s’adresse sensiblement au même public : des admirateurs d’animés, d’histoires pleine de rebondissements et les amoureux de casse-tête. C’est peut-être la meilleure introduction aux deux séries. Par opposition, c’est peut-être le jeu le moins bon de chacune des séries... Pour son gameplay. Pour ce qui est de l’histoire générale qui s’étend tout au long du jeu, je dois avouer qu’elle a réussi à capter mon attention du début à la fin.

Pour ce qui est de la rencontre des deux personnages, c’est amusant, mais sans plus. Ils ne sont pas vraiment utilisés à leur plein potentiel pour faire quelque chose d’extraordinaire et de nouveau : ce sont juste deux franchises, mises côte à côte. J’ai encore trouvé irritant l’absence du bouton de sauvegarde pendant de longs dialogues (parfois plus de dix minutes), ce qui est complètement contre l’esprit du jeu portable, où l’on devrait pouvoir sauvegarder à tout moment.

La 3D n’est pas essentielle, ni même recommandée (étant donné que le jeu est principalement basé sur la lecture sur l’écran du haut), mais c’est tout de même agréable de voir Phoenix Wright et Professeur Layton en 3D, avec leur modèle en cell-shading qui reproduit parfaitement leur style visuel 2D des jeux précédents. On a toujours droit à quelques cinématiques 3D de style « animé » qui nous font toujours souhaiter un film d’animation ou une série Phoenix Wright.

Pour ceux recherchant un long jeu avec une histoire développée, ou qui n’ont jamais joué à l’une ou l’autre des séries présentes dans ce crossover, je recommanderais ce jeu sans hésiter. Pour les habitués du Professeur Layton et de Phoenix Wright, je vous dirais d’abord d’épuiser la librairie complète de chacune des séries avant de vous lancer dans celui-ci, surtout que tous les jeux sont sortis sur DS et 3DS, donc entièrement compatibles avec votre beau 3DS XL...

Catégories
CritiquesNintendoNintendo 3DS
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet