Tournoi interstudio d’ACE : les indies en force

Comme nous vous l’annoncions dans notre précédent article, jeudi dernier avait lieu le premier tournoi en LAN du dernier né du studio Spearhead Games, Arena : Cyber Evolution. Une belle occasion de célébrer en compagnie d’une forte proportion de la scène indépendante de Montréal.


Une salle parfaitement aménagée pour l'occasion

Le rendez-vous était donné pour 18h30 dans le hall des locaux de la compagnie Autodesk, firme bien connue des ingénieurs et concepteurs en 3D. Une foule épaisse profite du buffet, et les barmen ont déjà fort à faire, l’alcool étant offert tout comme les sandwiches. Les connaisseurs pouvaient y reconnaitre de nombreux studios indépendants, en plus des équipes participant au tournoi. La communauté a clairement répondu à l’appel de Simon Darveau et de ses associés pour faire de ce tournoi une belle démonstration du potentiel d’ACE et de réunir d’une certaine manière la scène du jeu vidéo indépendant à Montréal. Certaines équipes profitent des dernières minutes avant le début du tournoi pour s’échauffer, voire apprendre le jeu sur les postes installés au centre de la salle, de chaque côté de la table des casters. Arrive enfin l’heure traditionnelle du stream quotidien assuré par Spearhead depuis maintenant plus de cinq mois, voué à développer ACE vers l’idéal recherché par sa communauté. C’est un discours de Wesley Adams qui ouvre le bal, en profitant pour exposer les atouts des produits d’Autodesk dans le domaine de l’animation 3D. Puis, Simon Darveau donne le coup d’envoi de ce premier tournoi LAN.

ACE dévoile ses atouts aux mains des indépendants

Les matches s’enchainent rapidement, d’une durée de cinq minutes avec une unique manche départageant les joueurs. Les deux membres de la jeune structure Surreal Gaming assurant le commentaire des parties tiennent parfaitement leur rôle, faisant vivre les cyber-affrontements avec une énergie digne des plus grandes finales E-Sports. Huit équipes se disputent le titre inédit de champion d’ACE : Compulsion ouvre le tableau des victoires face à Sauropod, Borealys corrige Red Barrels, clairement venus dans un esprit très décontracté, Ubisoft tient son rang face à Tribute, et NineDots se défait de l’Université de Montréal. Tous les cyber-athlètes d’un soir prennent indéniablement leur pied, malgré parfois les corrections infligées.

Les demi-finales commencent à offrir du beau jeu, avec une surprenante équipe de Compulsion éliminant Ubisoft sur le score sans appel de 5-0. Stéphanie Harvey, membre du célèbre studio et multiple championne du monde sous Counter-Strike, n’aura rien pu faire face au jeu collectif et précis de Compulsion. L’autre demi-finale fut bien plus serrée, opposant NineDots à Borealys. Ce seront ces derniers qui s’imposeront, en revenant d’un déficit d’un but en moins d’une minute. La finale s’annonce palpitante.

Les trophées attendant patiemment leurs futurs champions

Compulsion vs Borealys, au bout du suspens

Les deux équipes finalistes entrent dans l’arène avec une composition différente : le jeu n’étant encore qu’à sa genèse, le choix des héros est certes limité, mais nous permet déjà d’apprécier une certaine profondeur de stratégie : Compulsion fait ainsi le choix de la rapidité, combinant Vengeful Star avec Vex Wrecker, tandis que Borealys envoie Nitrogen Queen avec Vengeful, pour un meilleur contrôle. Cependant, Compulsion joue clairement sur la prudence, avec un jeu de passe précis et en remontant la balle sans précipitation.

La première manche de cette finale en Bo3 penche rapidement du côté de Borealys : de grossières erreurs défensives coûtent la partie à Compulsion, qui s’est peut-être trop pris au jeu et à l’enjeu et qui encaisse un sévère 3-0. Cependant, malgré Simon Darveau voulant faire monter la sauce en signalant qu’il s’agissait peut-être du dernier match de la soirée, Compulsion relève la tête et surtout corrige les erreurs de défense, avec un Negociator impérial devant ses buts, blanchissant Borealys sur le score de 1-0. On aura donc droit à une manche décisive, qui s’avèrera encore plus serrée : les deux équipes terminent au coude-à-coude sur la fin du temps réglementaire, avec un but chacune, et nous offrent donc les premières prolongations en mort subite de la soirée. Ce sera finalement Compulsion qui aura le dernier mot, s’imposant sur le score final de 2-1. Sam, Joshua et Jean-Richard remportent donc ce tournoi, repartant chacun avec une coupe et un cookie aux couleurs d’ACE et Spearhead.

Josh nous apprendra que lui et ses compères ne s’étaient que très peu préparés à cette soirée, mais ont profité des matches de qualifications pour étudier leurs adversaires et élaborer leur stratégie. On a pu d’ailleurs observer leur réactivité tactique, corrigeant immédiatement leurs lacunes défensives durant leur finale contre Borealys.

Une soirée conviviale

Tout au long de l’événement, de nombreux acteurs du monde du jeu vidéo en profitaient pour faire connaissance, échanger et se conseiller sur le périple du développement d'un jeu. Tout cela entre les nombreux cris d'encouragement et les applaudissements du tournoi. Des plus petits studios indépendants émergents comme Borealys Games et Burrito Studio aux grands d'Ubisoft, en passant par des compositeurs de Pixel Studio, tous ont grandement apprécié l'accueil chaleureux et l'ambiance électrisante qu'offraient Spearhead Games et Autodesk. Avec l'adrénaline générée par le tournoi d'ACE et l'agrément du bar, des échanges très enrichissants et des amitiés se sont faits pour solidifier l'industrie québécoise du jeu vidéo.

La soirée se poursuivra ensuite toujours dans la bonne humeur, les ordinateurs étant libre d'accès pour quiconque voulant s’essayer à ACE, Atul orchestrant et donnant les conseils aux débutants du soir. L’équipe de Multijoueur ne manquera pas d’imposer son talent aussi, ravageant tous ses adversaires, y compris ses propres collaborateurs. Nous garderons le silence sur la composition des équipes, et surtout les trois victimes ayant encaissé 14 buts. Paix à leurs ACE-âmes.

Le public présent en action derrière les écrans

Coup gagnant pour Spearhead et les indépendants

Le bilan de cette soirée en l'honneur d'Arena : Cyber Evolution, mais aussi de la scène indépendante de Montréal, est plus que positif. Hormis les légers soucis techniques, on pense notamment à la sonorisation insuffisante pour le public un peu trop bruyant, le tournoi fut mené tambour battant, avec une finale en apothéose et au suspens haletant. Les acteurs de la scène vidéo-ludique ont pu échanger cartes d'affaire et conseils, autour d'un bon verre. Nul doute que l'expérience restera un franc succès dans les esprits présents. Les ambitions des papas d'ACE d'en faire la prochaine discipline E-Sports, si elles semblent encore à un sommet inaccessible, sont sans doute un palier moins loin avec ce premier tournoi.

Vous pouvez revivre cette belle soirée via les VOD sur twitch :
http://www.twitch.tv/spearheadgames/c/5146721
http://www.twitch.tv/spearheadgames/c/5146705

Article écrit avec la collaboration de Simon Forget.

Crédit photos: Jocelyn Thibault aka Belziir Photography

Catégories
ActualitésEsports
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet