Shadow of Mordor – Légèrement ombragé

Middle-earth : Shadow of Mordor, développé par Monolith et publié par Warner Brothers, en a épaté plus d'un dès sa sortie. Shadow of Mordor est un jeu à la troisième personne dans un monde ouvert se déroulant au Mordor, tiré directement de l'univers de Tolkien. Avec un combat à la Arkham City, un système de parcours à la Assassin's Creed et quelques innovations ambitieuses, comme le système des némésis, est-ce que le titre a eu trop d'attention non méritée ou est-ce qu'il est à la hauteur de ses éloges?

 imagesSe faire haïr, un orc à la fois

Tout d'abord, il faut comprendre que le système de combat est calqué presque exactement sur celui des jeux de la série Arkham de Batman. Si vous n'aimez pas ce genre de jouabilité d'action et de réflexe, il ne sert à rien de s'obstiner à essayer. Ce genre de combat est très répétitif malgré les différents pouvoirs que vous débloquerez au cours de votre expérience. Ceci étant dit, si vous aimez ce style de combat, c'est extrêmement satisfaisant de détruire des hordes et d'Orcs à gros élans d'épée double et de flèches dans leurs têtes!

Autrement, il est aussi possible de grimper partout dans les forteresses qui habitent le Mordor pour surprendre vos ennemis par n'importe quel angle qui vous plaira. Bien que je sois un amateur de ce système dans Assassin's Creed, il y a, dans Shadow of Mordor, quelques bogues et certains éléments où ce système n'est pas aussi satisfaisant que dans les titres similaires. D'ailleurs, le Mordor est composé de beaucoup moins de bâtiments que les univers d'Assassin's Creed. Vous vous retrouverez souvent dans une plaine sans abris où la seule option pour rester à couvert est simplement de faire un petit détour.

Il y a le système innovateur qu'est celui des némésis. Et c'est une  surprise, à mon avis : cet aspect du jeu le fait vraiment ressortir des titres semblables. Vous vous retrouverez devant des situations impossibles où un simple Orc vous achève d'une flèche bien placée alors que vous vous débattiez comme un diable dans l'eau bénite devant une horde enragée de 50 autres pions du Mordor. À coup sûr, celui qui vous aura tué se retrouvera promu au rang de capitaine. La prochaine fois que vous le retrouverez, il vous lancera entre ses dents « je t'ai déjà achevé et je recommencerai sans difficulté » ou une autre injure dans le genre. Autant de fois qu'il sera capable de s'enfuir de votre emprise ou, plus cruellement, de vous trouer la peau à nouveau, autant il sera plaisant pour vous de finalement lui faire manger les pissenlits par la racine. En plus, les capitaines et les chefs de guerre auront des avantages devant vous que les Orcs ordinaires ne possèdent pas. Que ce soit une immunité à vos attaques éloignées, à vos sauts par-dessus lui ou à vos attaques sournoises, ces némésis grandiront en pouvoir et deviendront plus difficiles à tuer selon leur rang. Autrement, il est possible d'obtenir de l'information sur ceux-ci afin de connaître leurs forces et leurs faiblesses pour les exploiter à votre avantage.

L'envers de la médaille est la répétition qui en découle. Certaines personnalités des capitaines seront parfois répétées et, chaque fois que vous rencontrerez un de ceux-ci sur le champ de bataille, vous devrez écouter leurs répliques injurieuses sans possibilité de sauter par-dessus, ce qui peut devenir fatigant à la longue.

Le Mordor dans toute sa splendeur



Le jeu est visuellement épatant sur PC et, malgré la faible optimisation permise dans les options vidéo, vous pouvez les ajuster pour faire rouler le jeu sur votre machine si nécessaire. Comme dans les autres titres populaires, Shadow of Mordor reste dans les gammes de couleurs ternes (grisâtres et brunes), mais, étant donné le lieu de l'action et de l'ambiance généralement sanglante du titre, ce choix artistique coïncide bien avec la jouabilité. Les personnages et les cinématiques sont très bien rendus tout au long de l'aventure. Le jeu est très fluide. Franchement, il n'y a pas grand-chose à reprocher à Shadow of Mordor du point de vue des graphismes.

C'est pas du Tolkien

L'histoire est plutôt clichée et, sans gâcher de surprises, ne vous fera pas tomber en bas de votre chaise. Située dans l'univers de Tolkien, elle est certainement agréable à découvrir pour un amateur des Terres du Milieu comme moi. Chronologiquement, l'action du jeu se déroule entre les aventures de Bilbon et celles de Frodon. On y revoit des personnages maintenant bien connus tels que Sméagol (Gollum) et Sauron, puis on y découvre des personnages qui ne sont pas mis en évidence par les interprétations cinématographiques de Peter Jackson tels que Celebrimbor, le forgeron légendaire des anneaux de pouvoir.

En somme, Shadow of Mordor est un titre qu'on savoure pour sa jouabilité et non pour son histoire. Le système de némésis est un ajout franchement novateur et plutôt satisfaisant dans le monde ouvert créé par Monolith. Les combats sont solides, mais l'histoire plutôt secondaire. Je suis essentiellement d'accord avec l'enthousiasme généré par les critiques. Si vous êtes un amateur de Tolkien et des titres vidéoludiques de Batman, n'hésitez pas une seule seconde pour vous procurer ce jeu. Disponible sur PC, XboxOne et Ps4, il sera aussi mis en vente pour Xbox 360 et Ps3 à partir du 18 novembre prochain.

Catégories
CritiquesPlaystationWindowsXbox One
Étudiant en conception de jeux vidéo de l’UQAC et amoureux de l’industrie des jeux vidéo, Simon aime partager sa passion à tous ceux qui veulent bien en savoir davantage. Jeux vidéo, jeux de société, cinéma... bref, tous les médiums du divertissement sont au cœur de ses préoccupations.
Un commentaire
  • 10 Best Shadow Of Mordor Wallpapers FULL HD 1920×1080 For PC Background
    8 juillet 2018 at 18:12
    Laisser un commentaire

    […] Details Source: multijoueur.ca Title : shadow of mordor – légèrement ombragé – multijoueur Dimension : 1920 x 1080 […]

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet