Forza Horizon 2 – Un road-trip de rêve

Forza Horizon 2 banniere
Forza Horizon 2 banniere

Alors que tous les yeux sont tournés vers Driveclub et The Crew, la suite d’un excellent jeu de course s’est ajoutée à la librairie de la Xbox One. Un monde ouvert (open-world) qui traverse le sud de la France et le nord de l’Italie avec des décors montagneux à en couper le souffle, et plus de 200 voitures reproduites à la perfection : c’est Forza Horizon 2, le jeu de course à absolument posséder sur la console nouvelle génération.

Le jeu se déroule à Horizon, un festival de musique extérieur offrant aux visiteurs un tournoi de courses automobiles pour les divertir. La région est donc remplie de voitures exotiques et de leurs propriétaires qui tentent de se faire une place dans le festival. On vous présente le jeu comme un été de rêve, un road-trip inoubliable, et c’est totalement le cas.

Le festival musical est rendu crédible par une trame sonore savoureuse qui vous remontera le moral à coup sûr. Elle inclut sept stations de radio avec plus de 150 chansons, passant de l’électro au rock, sans oublier la station qui joue uniquement de la musique classique. Dès le tout début du jeu, on m’a gagné instantanément avec des chansons de Chvrches, Pnau, Chromeo et Duck Sauce. Ces deux derniers artistes ont d’ailleurs produit mes deux albums coup de cœur de l’été.



Arcade ou simulation ?

Préférez-vous les jeux de course de style arcade ou simulation ? La magie de Forza, c’est qu’il vous plaira, peu importe votre préférence. En fait, il vous propose une multitude d’options pour transformer le gameplay selon vos goûts. Un peu comme le choix traditionnel de la transmission manuelle ou automatique, on vous offre la même chose pour les freins et le pilotage, qui peuvent être assistés par l’ordinateur ou être rendus de façon la plus réaliste possible. Les dommages peuvent être activés pour affecter votre conduite, ou être désactivés et devenir simplement esthétiques. La traditionnelle ligne de course est plus pratique que jamais, vous aidant énormément à trouver votre chemin dans les courses hors-piste. Elle vous indique par sa couleur lorsque vous devriez freiner, aidant parfois à prévoir une courbe qui n’était pas encore visible.

Une autre option permet d’activer le recul du temps et de corriger son parcours. Il suffit d’appuyer une ou plusieurs fois sur le bouton « Y ». Ça élimine une grosse partie du stress et de la frustration habituellement présents dans les jeux de course : être obligé de recommencer une longue course parce qu’on a commis une erreur fatale est excessivement frustrant. Cela ne rend pas nécessairement l’épreuve trop facile, puisque si vous conduisez mal, vos défauts de conduite s’accumuleront et vous feront tout de même perdre la course.

Toutes ces options d’assistance (frein, pilotage, dégâts, transmission, retour dans le temps, ligne de course, niveau de difficulté) peuvent être modifiées comme bon vous semble. Le jeu vous donne une récompense en argent si vous désactivez des options d’assistance. Ce système encourage les débutants à s’améliorer, et récompense les joueurs expérimentés sans rendre le jeu trop facile ou trop difficile. C’est un système tout à fait génial, qui rend le jeu amusant et agréable pour tout le monde. Je souhaiterais d’ailleurs voir ce système être implémenté dans d’autres genres de jeux. (Cliquez sur les captures d'écran pour les voir dans toute leur splendeur!)

Forza Horizon 2 screen 3

De la personnalisation à en devenir fou

Pour les fans de jeux de course de style simulation, il y a plus, beaucoup plus. Vous pouvez modifier tous les aspects de votre véhicule dans un menu aussi complet que dans Forza Motorsport. Vous serez surpris par le nombre de statistiques précises prises en note par le jeu sur votre conduite. Je ne m’y connais pas du tout en voiture, et c’est un peu trop pour moi, alors je profite des options comme « l’Auto upgrade », qui vous propose de faire une mise à niveau optimale pour votre véhicule en choisissant les meilleures pièces possible. Sinon, vous pouvez changer la moindre pièce pour modifier ses statistiques, ou simplement améliorer son apparence.

La meilleure façon de refaire une beauté à votre bolide reste sa peinture. Vous pouvez choisir parmi les couleurs du manufacturier, ou encore votre propre recette pour une couleur plus originale. Mais par-dessus tout, le jeu vous permet d’importer des images, de les appliquer sur votre voiture, et aussi de partager votre création sur Xbox Live. Lorsque vous appuyez sur le bouton pour changer votre peinture, on vous propose donc une panoplie de design créée par les autres joueurs. J’ai donc pu courser avec la Jeep de Jurrassic Park, et la voiture des Ghostbusters !

Une expérience open-world structurée

Le premier opus de la série vous affichait sur la carte une multitude d’évènements individuels à faire dans l’ordre que vous désiriez. Ce qui était irritant, c’est que vous deviez avoir une voiture correspondant aux critères du tournoi, ce qui vous forçait donc à constamment acheter de nouvelles voitures, et donc être constamment à court d’argent.

Cette fois, c’est la voiture que vous choisissez qui définit ce qui vous sera offert. Au lieu d’évènements individuels, on vous propose des tournois, avec un fonctionnement un peu comme dans Mario Kart. Quatre courses par tournoi, chacune d’elle rapportant des points, et le vainqueur est celui qui a accumulé le plus de points. Pour revenir à mon argument d’élimination du stress, ce n’est pas grave de ne finir que deuxième, troisième ou même quatrième dans l’une des courses du tournoi. Vous ferez moins d’argent, mais au moins, on ne vous bloque pas les prochaines courses en vous obligeant à la recommencer jusqu’à ce que vous finissiez premier.

Forza Horizon 2 screen 5

Des courses à n’en plus finir

Et combien y a-t-il de tournois ? Six catégories de véhicule, et 28 sous-catégories, qui ont un tournoi pour chacune des six villes, avec différentes configurations de pistes pour accommoder les types de véhicule. Un grand total de 168 tournois, comportant 4 courses chacun, donc 672 courses à réussir pour compléter le jeu à 100 %. Vous aurez donc de quoi vous occuper pendant plusieurs mois ! (Rassurez-vous, remporter 15 tournois seulement est nécessaire pour accéder à la finale du jeu.) Vous pouvez donc terminer le jeu en utilisant uniquement des véhicules spécialisés hors-piste (Jeep, Hummer), ou uniquement des véhicules haut de gamme (Porsche, Lamborghini). Vous comprendrez que ça change complètement la façon d’y jouer.

Une des activités qu’on vous propose dans Forza Horizon 2 pour gagner de l’argent est de prendre une photo de tous les véhicules du jeu. Ça vous rapporte 1000 CR pour chaque voiture, et un bonus à chaque 20 photos. On ne vous récompense qu’une seule fois par modèle : ça devient donc une chasse au véhicule rare, et c’est plutôt amusant. Il suffit de tenir le d-pad vers le haut pendant une seconde à n’importe quel moment, et on bascule alors en mode photo. C’est un piège, puisqu’en mode photo, on ne peut qu’être abasourdi par la beauté des graphismes du jeu. On se surprend à ajouter des effets et mettre un effort pour que les photos soient belles… et elles le seront. Il suffit de regarder les captures d’écran du jeu (comme celle dans cet article, qui ont toutes été prisent avec ce mode photo), ou encore ce forum de NeoGaf pour voir à quel point les graphismes sont de toute beauté.

Forza Horizon 2 screen 1

Un système de météo dynamique fait plus qu’ajouter de la variation visuelle : la conduite est plus difficile sous la pluie, ce qui ajoute une variante aux 672 courses possibles. Visuellement, c’est complètement fou. On peut voir des nuages noirs tranquillement dominer le ciel. La pluie se met à tomber, créant des flaques d’eau réfléchissant parfaitement le décor. Les essuie-glaces des voitures s’activent, laissant une traînée d’eau sur le pare-brise. Lorsque le beau temps revient, les gouttes de pluie perlent toujours sur la carrosserie, et un arc-en-ciel se forme au loin…



On est jamais seul avec les Drivatar™

Aucun adversaire, en course ou dans le open-world, n’est contrôlé exclusivement par une intelligence artificielle. Ce sont tous des « Drivatar », qui ont étudié les comportements d'un joueur, et qui conduit sa voiture comme la conduirait celui-ci. C’est un peu comme un « ghost », mais qui peut se réajuster selon la situation. On voit donc des Drivatar faire des erreurs que seul un humain ferait, ou prendre un raccourci qu’un AI n’aurait jamais pensées. C’est réellement une révolution pour les jeux de course. C’est d’autant plus agréable de courser contre les Drivatar de ses amis même lorsqu’ils ne sont pas en ligne, rendant l’expérience solo beaucoup plus pimentée. Votre propre Drivatar coursera lui-même en ligne lorsque vous ne jouerez pas, et vous rapportera de l’argent à chacune de ses victoires. C’est vraiment génial, et peut-être même un peu troublant…

Ce n’est pas la seule façon dont Forza Horizon 2 est connecté : il est possible de faire partie d’un club en ligne. Gagner des courses fait monter le rang de votre club, et vous donnera des récompenses. Des lieux de rencontres sont aussi visibles sur la carte, un genre de rassemblement de voitures qui vous permet d’échanger des peintures, des configurations de véhicule, et bien sûr, de démarrer une course contre les joueurs qui y sont présents. En gros, The Crew peut aller se rhabiller !

Une autre activité à faire seul ou en groupe sont les « bucket lists », des mini-missions qui vous encouragent tout simplement à vous amuser avec les voitures dispendieuses du jeu. Faire des dérapages dans un terrain de golf ou atteindre une vitesse spécifique dans un temps imparti à bord d’un bolide d’enfer : c’est ce qui brise la monotonie du jeu. D’ailleurs, Forza Horizon 2 semble être un hybride parfait de Project Gotham Racing et de Burnout Paradise, moins fou et destructeur que Burnout, mais aussi moins technique en simulation que Project Gotham. On vous encourage à sortir des pistes et traverser les champs pour prendre des raccourcis, tout en offrant des points d’expérience pour la bonne conduite. C’est plutôt bien équilibré.

D’ailleurs, ces points d’expérience vous sont remis si vous effectuez des dérapages, des sauts, des dépassements, si vous détruisez du décor... bref, presque tout ce qui est possible de faire en conduisant. En revanche, dès que vous avez une collision ou que vous reculez dans le temps pour corriger une erreur, vous venez de tout perdre, y compris le combo multipliant vos points pour l’enchaînement de plusieurs « skills ». Ces points servent à débloquer des « perks » (comme on le ferait dans un RPG), qui vous aideront grandement dans la progression du jeu (10 % de rabais sur toutes les voitures, téléportation n’importe où, etc.). Ça met une carotte au bout du bâton, nous donnant un sentiment de progression satisfaisant, qui est plutôt nécessaire dans un jeu si vaste.

Forza Horizon 2 screen 2

Meilleur sur Xbox One

Forza Horizon 2 est sorti sur Xbox One, mais a aussi été adapté sur Xbox 360 par Sumo Digital, le studio derrière Sonic All-Star Racing. L’absence de système de météo dynamique et des « Drivatar » l’allège assez pour qu’il puisse rouler sur la machine de génération précédente, sans évidemment avoir le même rendu visuel, et le même connectivité révolutionnaire. La plateforme de choix reste alors la Xbox One. J’irais même jusqu’à dire que je conseille la Xbox One pour TOUS les jeux de course. Les gâchettes de la nouvelle manette sont idéales pour un contrôle précis et confortable, en plus d’offrir une vibration secondaire, exclusivement sur ces boutons. Elles transmettent la vibration du dérapage des pneus et nous avertissent lorsqu’on est en train de perdre le contrôle.

J’ai participé au bêta de The Crew. J’ai essayé Driveclub à plusieurs reprises dans des conventions. Croyez-moi, Forza Horizon 2 est LE jeu de course à se procurer cet automne. Malléable selon vos préférences, regorgeant de contenu, avec un monde vaste et toujours agréable à regarder, on ne se lasse tout simplement jamais de Forza Horizon 2.

Forza Horizon 2 screen 4

Catégories
CritiquesMicrosoftXbox One
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet