Starcraft II : la BlizzCon en ligne de mire

C'est désormais une habitude pour tout fan de Starcraft II, la BlizzCon est le grand rendez-vous annuel de la scène professionnelle du jeu de stratégie. Multijoueur vous propose donc un bilan de cette année 2014, ce que l'on peut attendre de l'ultime tournoi majeur de la saison et les attentes pour l'année à venir.

La Corée, encore et encore

L’été fut plus chargé qu’un médivac en plein doom drop du côté du jeu de stratégie de Blizzard. Comme toujours, de nombreuses compétitions ont rythmé les semaines, avec en fil rouge les fameux points WCS, synonymes d’invitation à la grande messe annuelle que représente la BlizzCon. Et au petit jeu de la chasse aux poké-points, les plus habiles furent comme d’habitude les Sud-Coréens. La totalité des compétitions majeures est encore tombée dans l’escarcelle des représentants du pays du matin frais, malgré les bonnes performances de Scarlett, Snute ou encore Bunny, seuls foreigners ou presque encore capables de résister à quelques Coréens en méforme. On retiendra tout de même la grosse performance de Scarlett durant les RedBull BattleGround NA, battant à trois reprises le Terran Polt en Bo3, et remportant du même coup ce tournoi, synonyme de qualification à la grande finale à Washington. Son parcours sera hélas stoppé rapidement en phase de groupe, sortie par Cure et Polt, prenant ainsi sa revanche.

Les Terrans de fer reprennent le trône

historical-gamers-pattonL’autre tendance marquante de cette troisième saison 2014, c’est le retour en force des joueurs terrans. Si l’année 2013 avait été largement dominée par les meilleurs protoss, sOs et ses victoires à 100 000$ en tête de cortège, l’évolution de la meta actuelle s’est clairement montrée plus favorable au Dominion. Après avoir quasiment disparu des radars la saison précédentes, les trois trophées des WCS régionaux ont été raflés par des Terrans. Du tout premier titre en tournoi majeur du “Dieu vivant” Flash lors des IEM Toronto, aux multiples victoires de Taeja, on retiendra surtout la véritable résurrection d’INnoVation. Ayant pris le pari de revenir aux sources après une année plus que morose au sein de la section internationale Acer, il remporte la compétition suprême dans son pays, la GSL, un an après sa victoire en finale globale durant laquelle il avait humilié le pourtant solide sOs, 4 à 0.

Pour terminer, on décernera la palme du plus grand “perdant” au Zerg SoO, ayant réussi l’unique exploit d’accéder à quatre reprises à la finale de GSL… Pour perdre ses quatre matchs. Ajoutons la finale de la dernière DreamHack à Stockholm, et on obtient un “roi sans couronne”: 5 finales perdues en autant de tournois.

Des cartes aux terra(i)ns minés?

Bien entendu, de nombreux doigts se pointent ces derniers temps vers Blizzard. D’une part, le design des cartes jouées cette saison, qui défavorise souvent les joueurs zergs. D’autre part, les dernières modifications, la widow mine en épouvantail, sont mis sur la sellette. En effet, si la mine a constamment évolué depuis son apparition avec Heart of the Swarm, son efficacité a été rétablie à sa puissance originale. On peut arguer du fait que les joueurs zergs se sont adaptés afin de ne plus perdre leurs zerglings par louches entières, mais les Terrans aussi maitrisent souvent parfaitement le ciblage, provoquant de véritables feux d’artifices parmi les banelings adverses. L'équilibrage du jeu reste comme toujours un débat sans fin. L’annonce de la sortie du troisième et ultime volet de la franchise, Legacy of the Void, fera probablement patienter les plus véhéments, en espérant que la BlizzCon comblera cette attente.

La BlizzCon, le tournoi pour régner sur tous

Depuis la grande refonte des WCS, le tournoi de la BlizzCon est devenu le Saint Graal des joueurs professionnels sur Starcraft II. Aboutissement d'une année entière, elle est supposée être l'unique compétition réunissant non seulement les meilleurs joueurs au monde, mais surtout les plus réguliers sur l'année, souvent talon d'Achille de nombreux compétiteurs. Les plus grands tournois attribuant des points WCS, ce sont les seize plus hauts classés qui décrochent leur billet pour Anaheim. On peut cependant s'interroger sur la légitimité de ce classement, constatant l'absence d'illustres compétiteurs, comme Maru, roi de la Proleague. Autre remarque, l'absence de joueurs foreigners, Snute échouant aux pieds de JaeDong, seizième et dernier qualifié. Rendez-vous donc du premier au 8 novembre à Anaheim pour le clou du spectacle de ces WCS, réunissant les meilleurs compétiteurs en 2014. Un pronostic? Avec le retour en force de la congrégation Terran,  il y a fort à parier que l’expertise en TvT de Bomber pourra l’amener loin dans cette compétition, malgré la forte présence protoss de son côté de l'arbre. Il lui faudra aussi franchir dès la première marche l’un des zergs les plus talentueux, mais aussi le plus irrégulier, JaeDong, en quête d’un second titre et surtout de son niveau de jeu, bien en-dessous de ses plus grandes prestations. Zest côté Aïur sera également à surveiller de près, notamment lors de sa probable rencontre avec le dernier champion de la GSL, le Terran INoVation, revenu d'entre les gloires éteintes. Enfin, pour les fervents supporter du Swarm, tous les regards se poseront sur SoO, le fabuleux perdant.

Capture d’écran 2014-10-28 à 18.29.35

Crédit: www.teamliquid.net

Et si on scoutait 2015?

La principale attente est bien entendu l'annonce de Legacy of the Void, troisième et dernière extension du jeu. Si Heart of the Swarm reste globalement une réussite, les chiffres de vente d'une part, et les matchs palpitants offerts par une meta en constante évolution d'autre part, le dernier volet est supposé redonner du souffle au jeu. Côté compétition, on sait d'ores et déjà que les WCS verront leur classement entièrement réinitialisé, et les règles de participation durcies concernant les nationalités des joueurs. On devrait donc ainsi éviter des WCS NA truffés de Coréens, venus glaner des points faciles. Le débat reste ouvert quant à l'équité de ce système, protégeant les joueurs de niveau plus modestes dans leur région.

Catégories
ActualitésStarcraft II
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet