La mort de M.Net et la montée du nauséabond

Je n’écoute pas la télévision. Vous comprendrez que c’est par un pur manque d’intérêt envers le contenu qui y est diffusé que je le fais. Plus ça y va, plus on retrouve des émissions qui ne donnent pas d’information mais bien des niaiseries, des vacheries et des madames qui se “bitchent” parce qu’il y en a une qui porte pas du Prada.

L’état du contenu à la télévision est simplement pitoyable. Parce que le monde veulent juste se fermer le cerveau et regarder videment l’écran et prendre le bord de celle qui dit le moins de grossièretés. C’est un réel zoo où de la télé-réalité bon marché remplace des émissions d’information intéressantes ou ce que certains appellent de “l’infotainement”.

M.Net est (ou en fait était en date du 19 décembre 2014) une émission qui prenait le temps de donner de l’information aux mordus de techno et de jeux vidéo du Québec. Pas juste de prendre le temps, c’était la seule émission qui présentait des nouveautés et des gadgets du futur sur les ondes et les gens étaient légion pour en savoir plus sur cette actualité. Et ce n’était pas juste ça, Denis Talbot, mon idole qui m’a donné l’envie de devenir journaliste en jeux vidéo, vient de perdre une émission qu’il tenait depuis seize ans.

C’est “rough” si je peux me permettre. Pour l’équipe de collaborateurs, la nouvelle est venue comme une claque sur la gueule sans que personne n’ait pu l’anticiper. C’est venu simplement d’un petit tweet de Denis annonçant la mort de l’émission.

Pas de gros communiqué de presse, pas d’annonce officielle. Le projet allait pourtant très bien avec des indices d’écoute constants et un nombre intarissable d’émissions et de sujets. Pourtant, Marc Rémilliard, le grand patron du réseau V Télé, a tué une des seules émissions qui motivaient certains à lâcher le web pour regarder le petit écran (si vous avez une 60 pouces, on va le dire pareil).

Parce que les émissions techno, ça poigne pas.

Dans les commentaires de Denis Talbot au sujet la mort de M.Net, un de ceux-ci m’a particulièrement accroché dans une entrevue qu’il a donné à Canoë : “On va perdre le contact direct et privilégié chaque soir avec les téléspectateurs et les autres animateurs de l’émission“. Ce n’est pas qu’un contact que nous perdons, ce sont des représentants de la communauté geek et jeux vidéo au Québec. Ce sont des voix qui on présenté semaine après semaine des informations intéressantes et qui ont permis de présenter de nouveaux jeux mais aussi des productions québecoises et des innovations d’ici.

M.Net, c’était l’affirmation que d’être un passionné de jeux était cool et intéressant. C’était en sorte une espèce de validation de la passion de milliers de gens au Québec qui n’ont pas nécessairement de place où s’identifier à la télévision parce que le contenu est tout simplement nauséabond. Parce que M.Net était possiblement la seule émission francophone au Québec qui traitait de jeux vidéo de manière à la fois approchable pour le profane et plus pointue pour l’expert.

On va perdre cette émission parce que le réseau V aime pas ça, de l’information. Ce qu’il vend, c’est un Éric Salvail qui fait gueuler des vedettes et des soupers presque parfaits. Qu’on aime mieux voir des émissions qui n’apportent rien qu’un trente-minute de néant plutôt que de donner une information utile aux gens. Parce que les émissions de Techno, ça poigne pas.

Comme j’ai dit, je ne regarde pas la télévision mais quand ça adonne que celle-ci soit ouverte, je regardais avec intérêt M.Net. Et maintenant que c’est fait, que le 19 décembre 2014 je perd possiblement la seule raison d’ouvrir la télévision pour voir une communauté de plusieurs dizaines de milliers s’unir pour parler de technologie et de jeux, ma télévision risque d’être une grosse machine pour YouTube, Netflix ou autre service sur le net. Fini de regarder la télévision. Et c’est pour ça que ceux qui peuvent se déplacer pour rendre un dernier vibrant hommage à M.Net iront le faire. Denis Talbot nous invite à sa dernière émission et possiblement lever le plus beau doigt d’honneur à la direction de V Télé pour l’insulte qu’elle vient de faire à la communauté des geeks du Québec.

Catégories
Opinion
Cofondateur de Multijoueur, Bruno est un grand passionné de l'industrie vidéoludique. Non seulement il aime jouer, mais il adore discuter de cet univers. N'ayant pas la langue dans sa poche, il ne se gêne pas de critiquer les erreurs qui passent sous ses yeux!
3 commentaires
  • Maxime Coulombe
    3 décembre 2014 at 23:11
    Laisser un commentaire

    Vous avez bien identifié ce que signifiait M.Net, c’est-à-dire le reflet de sa communauté. C’était l’un des derniers endroits au Québec (sinon le dernier) où l’on abordait l’univers du jeux vidéo de façon positive, mais également critique.

    M.Net représentait également ce qu’était Musique Plus à une certaine époque, soit une pépinière de passionnés qui travaillaient fort pour présenter le meilleur contenu possible. Des gens qui n’étaient pas des vedettes (quoique certain(e)s le sont devenu(e)s par la suite!) ou des spécialistes de la télé, mais des passionnés dans leur domaine. Denis Talbot et ses chroniqueurs perpétraient cette tradition perdue malgré le déclin de la chaîne.

    M.Net était la seule qui me poussait à garder Musique Plus. Après le retrait de cette émission, je vais retirer la chaîne de mon abonnement.

    • Bruno-Pierre Campeau
      4 décembre 2014 at 18:47
      Laisser un commentaire

      Je suis du même avis. Plus ça va, plus je me dis que cette espèce de chaine mutante qui est passé de musique à télé-réalité ne mérite pas sa place ma liste de chaîne.

  • JiCi
    4 décembre 2014 at 09:49
    Laisser un commentaire

    “Les émissions techno, ça poigne pas”… à la TV. Ça poigne pas mal plus sur Internet par contre. Si Talbot se part une chaîne YouTube et diffuse sa propre émission Live sur la techno à chaque soir, ça va poigner, j’en suis sûr.

    Toutefois, l’émission avait une “très grosse lacune”: la chaîne elle-même. MusiquePlus n’est plus qu’un spectre de son ancienne forme. De la musique? Qu’est-ce que c’est? MusiquePlus et MusiMax aussi sont quasiment devenus des MTVs pour le Québec, avec des émissions sans aucun rapport avec la musique, avec des vraies conneries et du doublage de merde.

    Ok, vous pouvez argumenter que M.Net “n’est pas de la musique”, mais M.Net avait quand même des chroniques SUR la musique de temps en temps, surtout pour des logiciels et des gadgets.

    Le Groupe V est sûrement un vrai désastre que la télé Québécoise ait connu. Toutefois, les 2 chaînes de “musique” étaient sur le bord de flancher de toute façon. M.Net qui part de MusiquePlus est sûrement une bonne chose, comme sauter d’un navire avant qu’il coule.

    Oui, c’est plate que l’émission soit retirée des ondes, c’est plate. Il faut quand même voir le bon côté des chose. Denis Talbot a maintenant de bien meilleures alternatives pour montrer sa passion pour la techno. Si ce n’est pas à la TV, ce sera ailleurs.

    Multijoueur ne serait-il pas intéressé à engager Talbot et son équipe pour un podcast quotidien ;) ?

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet