Starcraft II : ForGG s’offre une étoile pour Noël

Crédits de l'image de bannière : Nicolas Chaussois
 

Malgré l'absence de certaines pointures, la ligne de départ de cette finale de la DreamHack Open promettait du grand spectacle. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on en a eu pour notre Twitch! Retour sur une compétition remportée par un peu plus qu’un “patchterran”.

ForGG est certainement un bon joueur, mais à qui il a toujours manqué le petit “plus” depuis son passage sur Starcraft II, celui qui distingue les très bons des exceptionnels. Son palmarès ne présente guère d’exploit, en dehors de quelques victoires lors de compétitions d’envergure modeste. Son parcours, à l’image du jeu qu’il a présenté lors de ce tournoi, est pour le moins atypique. Ancienne gloire sous Broodwar, son transfert sur le nouvel opus n’a pas vraiment été couronné de réussite. Après plusieurs échecs à quelques mètres du buffet garni, il décide de partir tenter l’aventure en Europe bien avant que ce soit à la mode, intégrant les rangs de Millenium, structure française renommée. Park "ForGG" Ji Soo écume tous les "petits" tournois du coin, mais peine encore à percer dans les grandes compétitions.

Et pourtant samedi dernier, ForGG a prouvé à la planète SC2 qu’il en avait encore sous la souris. En cette période de suprématie Terran, personne n’aurait été surpris par un représentant du Dominion raflant la mise, même si Life, comme durant la dernière BlizzCon, semble être le seul Zerg à pouvoir encore distribuer des gifles. En revanche, un centime parié sur la tête de ForGG aurait démontré plus d’audace que d’emprunter l’échangeur Turcot à vélo aux heures de pointe, non par manque de respect pour le talent de l’ancienne gloire de Broodwar, mais plutôt à cause du reste de la liste des joueurs alignés au départ de cette DreamHack Winter, supposée réunir les meilleurs compétiteurs de la saison sur le circuit suédois. Et pourtant...

ForGG / Life, et plutôt deux fois qu'une

 

Encore un Terran… Oui mais non

La phase de groupe fut peu intéressante, hormis le match retour entre Life et Taeja depuis la demi-finale de BlizzCon. Seul résultat levant un peu le sourcil, comme un signe précurseur : ForGG sort premier du groupe C, devant des pointures comme MC ou Solar. Son premier match contre StarDust fut un florilège de cheeses, sorte de concours du plus maladroit, avec des engagements dignes de joueurs platine en goguette. Les commentateurs doivent certainement se souvenir de leurs observations d’alors, “ce n’est certainement pas comme ça qu’il pourra prétendre au moindre résultat dans cette compétition”, “il va lui falloir sérieusement monter son niveau de jeu”, “bon bah je vais chercher de la bière au dépanneur, moi”... Ah non, ça c’était mon programme. Mais ForGG a su solidifier son jeu, et celui réputé pour ses faiblesses face aux Protoss et Zerg, s’est finalement montré intraitable dans un groupe dont il était le seul Terran.

Dernier commentaire sur ces groupes : une fois de plus, on pourra trouver à redire sur le format d’une DreamHack. Si on a bien heureusement échappé cette fois-ci à des tie-breaks interminables échouant sur un lamentable tirage à pile ou face, éliminer des joueurs sur goal average est bien inhabituel sur la scène pro SC2, comme sur ce groupe D dont chaque joueur termina à deux victoires pour autant de défaites. Il est tout à fait louable de vouloir sortir du sacro-saint format GSL, mais si c'est pour s'échouer sur des falaises d'injustices, autant retourner sur le navire le plus fiable.

ForGG, “à l’ancienne”

Ainsi, le winner bracket permit enfin à ForGG de faire parler son meilleur match-up, à savoir le TvT. Sur le score sans appel de 3-0, il envoya “Captain America” Polt faire joujou en looser bracket, et s’en alla donc retrouver Life en finale de Winner, pour une première confrontation de taille. Et contre toute attente, ForGG prit le dessus, sur le score serré de 3-2, à l’aide de stratégies mecha pour le moins atypiques : agressions constantes, quasi redéfinition du rôle d’une banshee dans un TvZ, ces éléments semblèrent prendre de cours le Zerg de chez Startale, lui-même réputé pour son jeu offensif hors-pair. Mais les assauts à base de banshees / hellions puis hellbats s’avérèrent redoutablement efficaces. ForGG est un joueur mecha, et ça se voit. Après une deuxième rencontre Life / Taeja, où le Zerg a définitivement montré “qui c’est l’papa” entre les deux joueurs, Life a donc eu l’occasion de prendre sa revanche, et de prouver qu’il s’agissait d’un raté de sa part, qu’il avait juste pris le joueur de Millenium de haut.
Ou pas.
La finale se déroula de la manière la plus inattendue qui soit : ForGG imposa son style de jeu ultra-agressif, sans dévier ou presque de ses builds mecha. Après tout, face au génie du zergling, quoi de plus logique? ForGG prit un rapide avantage quasiment irrattrapable, menant 3-0. Mais Life n’étant pas Zerg à décrocher les griffes si facilement, sut rester dans le match, et prendre deux points derrière. C’est à ce point que ForGG sortit un incroyable lapin de son chapeau. ForGG, après un départ “classique” basé sur un barbecue de drones à grands coups de hellions blue flame, pose 6 barracks : le mindgame parfait, face aux swarm hosts de Life. Ce dernier, peu à l’aise avec cette composition, refuse de changer son cocon de panier, et insiste. Mais le bon vieux marines / tanks du Terran, beaucoup trop mobile dans les mains d’un joueur aussi agressif que ForGG, s’avère fatal. Life lutte bec et ongles, agonisant sous les multiples drops du Terran, pour finalement lâcher prise, terrassé par l’intelligence et l’agressivité de ForGG, deux qualificatifs pourtant souvent associés au Zerg.

Switch_forGG

Qui a dit que le switch était impossible en Terran?

 VOD de la finale disponible ici.

Une victoire méritée

ForGG n’est certainement pas le meilleur joueur du monde. Son multitâche laisse parfois à désirer, ses décisions sont parfois discutables, tout comme sa variété de stratégies, souvent réduite à peau de chagrin. Mais samedi dernier, le fer de lance de Millenium a déployé des trésors d’ingéniosité pour triompher du tout récent champion du monde en titre. Et à deux reprises, excusez du peu. Ses larmes lors de l’interview finale, comme un joli happy end, furent une magnifique conclusion à ce tournoi dont il fut l’attraction principale. ForGG était sans conteste le meilleur de la fin de semaine dernière.

 

Catégories
ActualitésStarcraft II
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet