Les Game Awards ou l’obsession de la nouveauté

Je vous propose un petit retour sur la soirée de vendredi dernier, 5 décembre, alors que se déroulait la cérémonie des Game Awards en direct de Las Vegas. Plusieurs gros noms de l’industrie étaient présents pour célébrer les meilleurs titres de l’année, mais aussi et surtout nous présenter des primeurs pour l’année à venir.

Des prix, des jeux et leurs joueurs

Anciennement, les Video Game Awards, rebaptisée VGX pour des raisons obscures (à ce jour on ne sait encore ce que le X signifie clairement), la cérémonie annuelle constitue toujours un événement intéressant pour l’industrie du jeu vidéo.

Il m’est d’avis que dans le cadre de ces grandes soirées, le choix des gagnants doit être pris avec un certain grain de sel. Il faut comprendre que le jury est constitué d’une trentaine de journalistes dont la majorité demeure américaine. On ne ratisse pas très large. Hearthstone et Dragon Age Inquisition constituent des jeux profondément différents. Comment affirmer haut et fort que l’un est plus digne du titre de jeu de l’année? Pour éviter un faux suspense, Dragon Age s’est vu remettre le trophée.

HorseRear_WM_web

Ceci étant dit, certaines catégories demeurent tout de même intéressantes. On retient entre autres, la sélection du meilleur jeu pour le changement (Game for Change) qui souligne de nouveaux paradigmes ludiques proposés par différents studios. Il était agréable de voir les développeurs chez Ubisoft Montpellier récompensés pour leur travail sur le jeu campé en pleine première guerre mondiale: Valiant Hearts. Le titre a également remporté la palme de la meilleure narration dans un jeu vidéo.

Vous pouvez consulter la liste des gagnants sur le site officiel de l’événement.

VH_SC_7_Thumbnail_Comeback _Trailer_148639

On a également pu remarquer cette année, une grande importance accordée aux joueuses et joueurs. De nouveaux prix issus d’un vote populaire dont: joueur E-Sports de l’année (Matt NaDeSHot Haag), Trending Gamer (TotalBiscuit), Équipe E-Sports (Ninjas in Pajamas) ainsi que la création d’un ou d’une fan (Twitch plays Pokemon), sont venus pimenter la cérémonie qui s’est tout de même étirée sur trois heures. Une soirée qui, à mon avis demeure en pleine crise existentielle.

Un problème d'identité

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les Game Awards représentent en fait une soirée d’annonces et de primeurs déguisée en remise de prix ou dans les mots de Geoff Keighley, animateur de la soirée : «A mix between E3 and a prize ceremony». Malheureusement, tant que les organisateurs n’assumeront pas leurs positions, la soirée n’atteindra jamais son plein potentiel. Il apparaissait évident vendredi, que les dévoilements de jeux primaient sur les prix. Alors que certaines remises plus conventionelles permettaient aux gagnants de monter sur scène, d’autres catégories ont été pratiquement ignorées au profit de premières mondiales.

Conséquemment, nous avons eu droit à plusieurs beaux malaises. Je n'ai pu m'empêcher de grincer des dents lorsque Keighley, entre deux bandes annonces, remit grossièrement deux prix à Reggie Fils-Aime (mon androïde préféré) sur le coin d’une table en retrait de la scène. Le même accueil froid et distant fut réservé aux membres de l’équipe derrière Valiant Hearts tout comme aux artisans de Destiny ayant remporté les honneurs de la meilleure expérience en ligne en plus de la meilleure composition musicale. Il m’est d’avis que ces gens méritent mieux. Imaginez-vous travailler pendant plusieurs années sur un projet se retrouvant en nomination pour un prix et vous faire remettre ce même prix à la va vite au profit d’une minuscule bande-annonce de 10 secondes…Car bien qu’intéressantes, les annonces de vendredi n’avaient rien d’extraordinaire. Des bandes-annonces de très courtes durées, un peu de contenu pour des titres attendus tels Bloodborne ou le nouveau Zelda, mais rien de très consistant. On a tout de même appris que le nouveau Starfox pour la Wii U allait paraître l'année prochaine avant les nouvelles aventures de Link.

L'obsession de la nouveauté

Des évènements comme les Game Awards nous démontrent bien la fascination de l’industrie pour la nouveauté et l’exclusivité. J’ai cessé de compter le nombre de fois où l’on nous a balancé l’expression World Premiere. Une cérémonie de remise de prix se déroulant en décembre ne devrait-elle pas être plutôt consacrée à souligner les meilleurs titres déjà publiés? Alors que des soirées comme les Oscars pour le cinéma ou les Emmys pour la télévision célèbrent ce qui s’est fait de mieux durant l’année, les Game Awards n’ont d’intérêt que pour ce qui s’en vient. On cherche la nouveauté, on s’excite pour quelques secondes de nouveau contenu, et on ne fait que souligner de gros traits ce que l’on aura sous peu, sans même poser un léger clin d’œil sur ce que l’on a déjà.

Même le bel hommage porté à Roberta et Ken Williams, fondateurs de Sierra On-Line et piliers de l’industrie n’était qu’un prétexte à l’annonce du nouveau King’s Quest, à paraître sous peu. Au risque de me répéter, les Williams, véritables monuments du média, méritaient mieux. Ceci dit, il était touchant de les voir sur scène, véritablement émus devant cette reconnaissance. De plus, le nouveau titre semble très prometteur.

Malgré tout, j’apprécie toujours une bonne annonce. Je suis également très excité par la venue du nouveau projet des développeurs de Brothers : A Tale of Two Sons (un jeu dont je ne cesserai de vanter les mérites). Je n’avais pourtant pas besoin d’une vidéo d'une vingtaine de secondes ne me montrant que deux hommes dans un wagon de train. Un petit communiqué aurait fait l’affaire. Surtout qu’à force de nous inonder de clips et vidéos qui, en bout de ligne, se ressemblent tous, on ne retient plus rien.

Entre les Game Awards et l'événement Playstation Experience se déroulant également à Vegas samedi et dimanche, ce ne sont pas les primeurs et annonces qui manqueront de faire jaser.

Il s’agit d’un point de vue bien personnel et j’ai hâte de connaître votre opinion sur la chose. Est-ce que ces remises de prix ont une valeur à vos yeux? Accordez-vous de l'importance aux annonces et ce, peu importe la nature de ces dernières?

 En parlant d'annonce, alors que je terminais la rédaction de l'article, Sony nous a préparé cette vidéo surprise dévoilée à la PSX:

Catégories
Opinion
Diplômé à la maîtrise en Cinéma et Jeux Vidéo, il affectionne particulièrement les jeux se déroulant à l'intérieur de riches environnements et bénéficiant d'une histoire robuste et envoûtante. Ayant grandi avec les consoles Nintendo ainsi que la Genesis de Sega, il découvre avec plaisir les joies des plus récentes consoles sur le tard. Adepte de la Playstation, il demeure toujours ouvert à différentes expériences vidéoludiques et apprécie beaucoup les échanges courtois en ligne !
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet