Twitch s’offre son cadeau de Noël

La nouvelle est tombée hier, via le blog de Twitch d'un côté, et un communiqué de presse du CEO de Good Game, Alex Garfield, de l'autre. Sa compagnie, célèbre pour ses équipes d'E-Sports que sont Evil Geniuses et Alliance, appartient désormais au géant du streaming de jeux vidéo. 


 

Le mois de décembre est déjà bien entamé, synonyme de premières tempêtes de neige, de lutins à vélo, de passants circulants sur les trottoirs, un arbre de Noël sur l'épaule... ou des cadeaux plein les bras. Et Twitch, la célèbre plateforme de streaming, en a aussi profité pour délier les cordons de sa bourse fraîchement garnie par les comptes d'Amazon pour faire l'acquisition de Good Game. Non, on ne parle pas de l'ancestrale équipe française de Counter-Strike, mais bien d'une entreprise s'investissant profondément dans l'E-Sports, entre autres par l'accompagnement des joueurs et l'organisation de divers événements. Mais ses plus grosses réalisations reposent surtout sur ses deux équipes phares, à savoir Evil Geniuses et Alliance qu'on ne présente plus.

À première vue, tout investissement majeur, dans un but d'expansion et de promotion de l'E-Sports est toujours le bienvenu, tant que les entreprises impliquées sont saines et connaissent leur sujet. Cependant, on peut tout de même lever un sourcil sur la manoeuvre. "Twitch se paye deux grandes équipes pro" : en vulgarisant, la première idée qui germe est un évident conflit d'intérêts, à plus forte raison si l'on considère la position ultra-dominante de Twitch dans le domaine des plateformes de streaming de jeux vidéo. Quasiment aucune compétition majeure n'échappe à la compagnie de San Francisco, malgré les alternatives proposées par Dailymotion, mais surtout Azubu, qui a réussi à mettre le grappin sur les équipes League of Legends évoluant pour la KeSPA, l'une des structures coréennes les plus prestigieuses. Cependant, à y regarder de plus près, cet investissement prend tout son sens lorsqu'on analyse le but de Good Game : la promotion de l'E-Sports sous toutes ses formes, et plus particulièrement l'accompagnement aux joueurs, et aux divers organismes luttant pour la promotion de leurs disciplines. Bon, c'est bien joli tout ça, mais concrètement, que proposera Twitch avec cette nouvelle munition dans son chargeur déjà bien garni? Cela reste encore assez flou, mais il est à parier que l'implication de Twitch dans les divers tournois ira plus loin que le classique sponsoring que l'on peut voir actuellement.

JzQgqsd

Alex Garfield, CEO de Good Game

Alex Garfield caresse la communauté dans le sens du poil

La longue explication du CEO de Good Game, Alex Garfield, évite la langue de bois, et tente de convaincre un maximum. Il y fait vibrer la corde nostalgique sommeillant en chaque gamer ayant connu les joies des LANs de garage sous Pentium IV, et les bots mIRC en guise de poste radio pour suivre les matchs en direct. Parti d'à peu près rien, voulant juste "aider quelques amis" au départ, il est désormais à la tête d'une structure presque omniprésente, avec un maître mot : aider les joueurs. Si l'histoire de Cendrillon tirerait presque une larmichette, son discours reste cependant sincère quant au but de la transaction : oui, finir par gagner une bonne somme après avoir systématiquement réinvesti chaque denier dans l'E-Sport est une forme de récompense, mais il ne quitte pas le navire les poches pleines. Il a d'ailleurs été stipulé que chaque joueur évoluant sous la bannière indirecte de Good Game toucherait une part du gâteau,  nouvelle tombant à pic alors que les fans du "Tyrant" JaeDong se posent la question de son avenir chez les vilains génies. Si la réputation prêtée à EG, à tord ou à raison, a toujours été de plus ou moins rouler sur l'or, sa fiabilité n'a jamais été remise en cause, et c'est une excellente chose, alors que de multiples scandales ont déjà fait grand bruit depuis les débuts de l'E-Sports, entre match-fixing, triche ou manager partant aux Bahamas la caisse sous le bras. De plus, Alex Garfield anticipe les inquiétudes des fans : "Je ne suis pas certains de votre sentiment sur cette affaire. J'espère que ça vous plait, et que vous pensez qu'il en émergera un bon travail fait pour les joueurs, équipes, et tournois. Mais je comprends que vous soyez sceptiques, et vous demanderai seulement de garder l'esprit ouvert."

C'est donc la première grosse action opérée par Twitch depuis sa récente acquisition par le géant de la vente en ligne. On peut considérer le timing assez ajusté, certains pointant du doigt la récente mise à jour du client Steam, offrant des options de streaming pour l'instant en bêta. Si cette fonctionnalité semble encore loin de marcher sur les plates-bandes de Twitch, sentir l'ombre de Valve dans la nuque pousse forcément à l'action. Twitch assoit un peu plus son omnipotence sur les scènes E-Sports, en s'offrant ainsi les services d'équipes spécialisées dans ce domaine. C'est une excellente nouvelle à court terme, mais on sait bien qu'un monopole représente rarement une bonne chose, et c'est clairement un pas de plus vers une mainmise totale, Twitch ayant déjà un contrat d'exclusivité sur les retransmissions des WCS, par exemple côté StarCraft II. Pour les plus curieux, Alex Garfield assurera un fil reddit "Ask Me Anything", à priori ce jour-même.

Catégories
ActualitésEsports
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Un commentaire
  • JuLiEn MaRtInEaU
    12 décembre 2014 at 14:33
    Laisser un commentaire

    Haha pas mal la blague sur garfield

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet