Codename S.T.E.A.M. – Stratégie et steampunk

Codename Steam banner
Codename Steam banner

C’est l’équipe derrière la série Fire Emblem et Advance Wars qui nous propose ce jeu de stratégie tour par tour à la troisième personne pour Nintendo 3DS. Intelligent Systems ont réuni plusieurs personnages du folklore américain, tels que Henry Fleming, Tom Sawyer, John Henry, le lion d’Oz, et plusieurs autres, pour former le S.T.E.A.M., une unité d’élite tentant d’éradiquer une menace extra-terrestre, nous rappelant le S.H.I.E.L.D. de Marvel. C’est Abraham Lincoln qui fait office de Nick Fury et qui dirigera l’équipe un peu partout à travers le monde dans diverses missions stratégiques.

Le tout se déroule dans un univers steampunk, où la vapeur est la principale source d’énergie. Le genre steampunk n’est peut-être utilisé que minimalement côté histoire, mais son intégration est tout à fait géniale côté gameplay. En effet, puisque tout fonctionne à la vapeur, c’est tout à fait logique que les actions des personnages soient limitées par cette ressource, et qu’ils doivent s’arrêter pour se recharger sans quoi leurs armes ne fonctionnent plus. L’aspect « tour par tour » est donc mise en contexte d’une excellente façon, plus qu’une simple barre d’énergie comme nous sommes habitués d’en voir.



C’est sur une grille que les personnages se déplaceront dans ce jeu de stratégie tour par tour, chaque case coûtant une unité de vapeur pour s’y déplacer, sur le total de 8 à 14 disponibles par personnage. Les armes quant à elles en demandent de 2 à 4 pour être utilisées. Si vous n’utilisez pas toute votre vapeur durant un tour, votre personnage entre en mode « overwatch » : si un ennemi s’approche de lui durant le tour adverse, il attaquera cet ennemi. Les adversaires dans Codename S.T.E.A.M. sont malheureusement très génériques : ce sont des extra-terrestres bleus sans aucune personnalité. Ils sont séparés en plusieurs types, qui ont chacun des façons différentes d’attaquer, mais côté look, ils se ressemblent tous.

Le style visuel choisi s’approche de la bande dessinée, surtout dans les cinématiques où les onomatopées sont à l’honneur. Je crois qu’ils ont voulu recréer la simplicité de l’âge d’or des bandes dessinées, mais cet aspect est plus ou moins réussi. J’ai entendu beaucoup de gens critiquer le style du jeu, mais personnellement, je l’applaudis pour oser y aller avec quelque chose de plus original que le style animé générique. Codename S.T.E.A.M. sort alors immédiatement du lot, et a beaucoup plus de personnalité (selon moi) que des jeux comme Valkyria Chronicle ou Fire Emblem. Il est loin d’être le plus beau jeu sur 3DS, mais nous n’avons pas vraiment besoin de plus pour un jeu de stratégie tour par tour. Un décor trop complexe viendrait nuire au gameplay, puisqu’il faut facilement reconnaître quels éléments sont interactifs, et rapidement repérer les ennemis au loin. S.T.E.A.M. tente d’adopter un ton humoristique, avec des personnages tellement patriotiques qu’on se demande si Intelligent System a tenté de conquérir le cœur des Américains en les flattant dans le sens du poil, ou si c’est au contraire une parodie.

Une autre vision du jeu de stratégie

L’élément à l’opinion la plus mitigée, c’est que Intelligent Systems a tenté de modifier le format traditionnel de ses jeux tour par tour, en le présentant sous forme de jeu de tir à la troisième personne. Attaquer un ennemi ne se fait pas uniquement en sélectionnant la case où il se trouve et en choisissant l’attaque : vous devez viser avec votre arme et appuyer sur la gâchette, comme un jeu de tir. Le problème avec un système à la troisième personne, c’est lorsque l’on essaie de viser un ennemi mobile ou dont une toute petite partie est visible : il est possible de manquer son tir, même s’il est tout proche.

Sachez que la vision que vous avez du niveau est limitée à celle du personnage. Il n’y a pas de carte vous permettant d’avoir une vue d’ensemble. Ce n’est pas nécessairement un mauvais côté, puisque le jeu est construit de cette manière, comme un « fog of war » dans un jeu à vue isométrique (comme Starcraft par exemple). Ce désagrément fait partie intégrante du gameplay, et ça change carrément votre façon de jouer. Le désavantage, c’est qu’on ne sait parfois pas du tout par où aller, pour finalement se rendre compte qu’il faut revenir sur nos pas, et perdre plusieurs tours de jeu.

Codename Steam

Stratégie ou chance?

Ce que j’ai trouvé le moins agréable dans Codename Steam, c’est son aspect « stratégie ». Non pas qu’il est trop difficile (croyez-moi, j’adore résoudre des casse-tête), mais plutôt le fait qu’il soit presque impossible de planifier ses attaques. Les ennemis nous prennent souvent au dépourvu en apparaissant littéralement devant vous, ou en attaquant de tellement loin que vous n’étiez même pas au courant de leur existence. Un faux mouvement peut parfois vous coûter le tiers de l’énergie de votre personnage, chose que vous n’auriez jamais pu éviter. La seule solution est alors de tenter de survivre jusqu’à la fin du niveau, ou de le recommencer en entier. Les points de sauvegarde sur la carte deviennent parfois indispensables, puisqu’ils permettent également de guérir votre équipe moyennant quelques centaines de pièces. Ces pièces sont distribuées un peu partout dans chaque niveau, et sont aussi obtenues en terminant des missions.

Vos personnages sont déposés sur la carte dans l’ordre que vous avez choisi sur des points prédéterminés. Il arrive parfois que certains chemins conçus spécifiquement pour un personnage ne se retrouvent pas devant celui-ci au début de la partie, vous aurez donc un grand avantage à recommencer la carte en modifiant l’ordre d’apparition, détail qui est impossible à prévoir du premier coup.

Après quelques niveaux, j’ai compris que le gameplay de Codename S.T.E.A.M. repose principalement sur de la stratégie à court terme. On doit faire son possible à chaque tour, et tout réévaluer selon les mouvements de l’adversaire. C’est l’imprévisibilité du jeu qui vient gâcher le tout, rendant impossible la stratégie à long terme.

On aimerait jouer d’une façon plus prudente pour éviter la défaite, mais des renforts apparaîtront après un certain nombre de tours, et des yeux flottants sur certaines cartes vous obligeront à sortir de leurs champs de vision sans quoi une attaque aérienne inévitable vous tombera sur la tête. Ces éléments vous enseignent donc qu’il faut avancer le plus vite possible, alors que le manque de prudence vous assurera la défaite. Voilà la contradiction : on marche toujours sur cette fine ligne.

Codename S.T.E.A.M. Screenshot

Des joueurs impatients...

J’ai entendu d’innombrables joueurs se plaindre du temps d’attente lorsque c’est à l’adversaire de jouer. Certains disent même qu’ils déposaient la console sur la table et qu’ils sortaient leur téléphone pour se divertir pendant ce temps. Ça me fait peur, puisque ça confirme le fait que nous sommes entourés de joueurs avec un déficit d’attention, puisque ces « temps morts » durent rarement plus que 30 secondes! Là-dessus, on compte le temps de réflexion de l’ordinateur, en plus des mouvements, qui sont essentiels à suivre si vous êtes le moindrement stratégique. Il faut tout de même attendre tous les ennemis, même ceux qui sont trop loin pour les voir bouger, mais au fur et à mesure que vous en éliminez, le temps d’attente est de plus en plus court. D’ailleurs, le temps de chaque tour est limité à une minute en multijoueur. On raconte que de tenir le bouton « select » enfoncé durant le tour de l’ordinateur accélérerait son mouvement d’une seconde par ennemi, mais bon, je vous souhaite de n’être pas assez accroché à la vie pour pleurer chaque seconde perdue...

Nintendo utilise ce jeu pour tenter de vous vendre une New 3DS, mais sachez qu’il n’est pas du tout nécessaire de changer votre console pour profiter de ce jeu. Le deuxième joystick sur la nouvelle console vous permet de contrôler la caméra, mais vous pouvez utiliser l’écran tactile ou les boutons (X, Y, A et B) pour la même fonction, puisque ce sont les gâchettes qui lanceront les attaques. Quant au support Amiibo, qui ajoute des personnages jouables de la série Fire Emblem, nous attendons toujours le socle NFC pour les anciens modèles de 3DS.

Plus on y pense, plus on comprend que Intelligent System a développé Codename : S.T.E.A.M. spécifiquement pour gagner le cœur des Américains, avec ses personnages patriotiques et son gameplay sous forme de jeu de tir à la troisième personne. C’est un jeu un peu étrange, mais avec un petit quelque chose d’unique. Il est peut-être une bonne introduction aux jeux de stratégie tour par tour pour des novices, mais les petites frustrations qui reviennent constamment risquent toutefois de les décourager. Plus que jamais, je vous conseille d’essayer le démo gratuit sur le eShop.

Intéressant, mais avec quelques problèmes
7
Intéressant, mais avec quelques problèmes

C’est un jeu un peu étrange, mais avec un petit quelque chose d’unique. Il est peut-être une bonne introduction aux jeux de stratégie tour par tour pour des novices, mais les petites frustrations qui reviennent constamment risquent toutefois de les décourager. Plus que jamais, je vous conseille d’essayer le démo gratuit sur le eShop.

Catégories
CritiquesNintendoNintendo 3DS
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet