Mario Party 10: Dernier Rappel

Ceux qui connaissent la série Mario Party seront de mon avis, ce jeu est un destructeur d’amitiés et de mains. La franchise a pourtant la réputation d’avoir des mini-jeux amusants et un jeu de table intéressant. Le dixième titre de la franchise essaie tant bien que mal de réinventer la sauce… Sans grand succès.

Signe que le jeu s’annonce décevant : il n’y a pas de présentation ou d’introduction. Tout ce qu’on a pour nous accueillir est un menu où l’on peut sélectionner un mode de jeu. Est-ce qu’on aurait oublié que ça peut laisser une meilleure impression de faire une belle intro ou ce n’était jamais dans les plans? Parce que...

Mario Party 10 est ennuyant. Voilà, c’est dit. Vous pouvez arrêter de lire ma critique si vous vouliez savoir ce que je pense du jeu et si vous voulez le prendre comme jeu de party. Mario Party 10 a réellement essayé de sortir la série d’une espèce de blocage créatif. On change le but général du jeu, la monnaie courante repose maintenant sur des dés spécialisés et on base le tout sur la pure chance. Le résultat est-il le même pour le facteur plaisir? Non. Vraiment pas.

Moins de mini-jeux, plus de plaisir?

WiiU_MarioParty10_011415_Scrn01

La logique de Mario Party est centrée sur l’expérience multijoueur. Les plateaux de jeu sont inspirés des différents mondes des jeux Mario, avec un château à mi-chemin et un autre plus gros pour le boss final. Entre-temps, les quatre personnages se suivent et se déplacent à tour de rôle en brassant des dés.

Maintenant, tout le monde est dans le même véhicule, la décision de la direction revient au chanceux qui a le tour à ce moment-là. On enlève tout choix de chemin différent, et par là même la variété qu’on pouvait trouver dans les autres jeux de la même série.

Ce qui est un peu choquant est le fait qu’on ait sabré dans la fréquence des mini-jeux au profit d’un rythme de jeu plus rapide. Mario Party 10 n’a plus de mini-jeux impliquant les quatre joueurs à la fin du tour. Au lieu de ça, on passe au tour suivant? Il est difficile de comprendre pourquoi Nintendo a décidé de jeter par la fenêtre le coeur de la série pour le transformer en jeu de table plutôt ennuyeux.

Mais ce n’est pas tout, il n’y a plus de monnaie d’échange pour des étoiles, et du même fait, il n’y a plus d’étoiles à proprement parler. On ramasse plutôt des mini-étoiles et le joueur victorieux est celui qui s’en tire avec le plus gros pactole. On peut se faire voler les étoiles selon ce qui se passe sur le tableau. Les interactions entre les joueurs se limitent donc à quelques éléments de chance. On peut se retrouver avec des parties composées de très peu de mini-jeux outre les “boss” obligatoires. À plusieurs moments, un joueur en tête peut se retrouver dernier par un coup de dés mal tiré, ce qui laisse place à beaucoup de frustration et très peu de plaisir.

75157-1500-1200

Les mini-jeux, aussi rares qu’ils soient, sont très amusants et apportent la dose de plaisir et de rivalité entre amis bien connue des Mario Party. Si le jeu principal n’est pas nécessairement généreux à la distribution des mini-jeux, le mode “Mini-Game Tournament” permet jusqu’à 8 personnes de jouer à différents mini-jeux et ainsi de les découvrir. Naturellement, on peut les essayer individuellement mais il reste qu’ils ne semblent plus être considérés comme l’élément central du jeu. Ce qui ne fait pas réellement de sens et enlève une très GROSSE strate de plaisir.

C’est bien d’être méchant

screenshot3

Le gros changement pour ce dixième opus est la possibilité d’incarner celui qui causait le malheur des joueurs dans les neuf autres Mario Party. Le mode Bowser Party est un mode quatre contre un qui met un joueur derrière la Gamepad en tant que Bowser et les autres équipés de wiimotes en tant que personnages jouables habituels. Les quatres joueurs ont pour mission de se rendre au bout du parcours sans se faire rattraper par l’énorme reptile. Tous les joueurs commencent avec un nombre de vies assigné et s’ils les perdent toutes, il sont éjectés du jeu jusqu’à ce qu’il n’en reste plus. Chaque joueur évincé enlève une possibilité de rouler un dé supplémentaire pour se distancer de Bowser, mais ce dernier garde les quatre dés tout au long de la partie. Pas vraiment juste? Attendez, on n’est pas rendu aux mini-jeux.

Si gros lézard rattrape les joueurs, ils doivent survivre à un mini-jeu où le joueur incarnant Bowser doit soutirer le plus de vies possible. Il n’y a pas de riposte envers ce joueur, c’est tout simplement de la survie pure et simple. Bref, c’est horriblement drôle pour celui qui joue le Bowser, un peu moins pour ceux qui se font ramasser à coup de pelle. Néanmoins, cette injustice fait en sorte que les quatre joueurs doivent établir stratégie et connivence pour battre l’adversaire. Malgré l’avantage clair que j’avais en jouant en tant que Bowser, je n’ai pas réussi à gagner une partie, souvent parce que les joueurs avaient pu éviter le pire en restant ensemble jusqu’à la fin.

Cet angle transforme Mario Party en un jeu de party suffisamment interactif,où plusieurs peuvent participer : beaucoup de discussions, d’interactions et de plaisir sont au menu. Malheureusement, même si ce mode est clairement ce qui sauve Mario Party, le nombre de cartes et de mini-jeux proposés est très très limité. Trois mondes sont disponibles dans le mode Bowser party. C’est très décevant, particulièrement du fait que c’était le point “vendeur” du jeu.

Un titre bâclé

Mario Party 10 est une baisse de qualité clairement marquée pour la série. Le changement de philosophie quant aux mini-jeux pour mettre l’accent sur le jeu de plateau est simplement déplorable. C’est comme refuser de voir ses forces et de ne voir que ses faiblesses comme atout. Le manque de présentation, de mondes fantastiques ou de personnages originaux dans ce dernier titre prouve bien que Nintendo n’avait d’autre ambition que de mettre ses mascottes dans un autre jeu. Plutôt que d’éparpiller les efforts ou de changer une formule qui marche, Nintendo aurait dû se concentrer sur le nombre de mini-jeux ou sur l’intégration de possibles pack DLC intéressants.

Rien de ça n’est envisageable avec ce titre dont on ne peut dire qu’une chose, il a été bâclé. Certaines compagnies s’en tireraient à bon compte, mais Nintendo nous a habitués à un standard de qualité de loin supérieur à ça.

Ennuis total
4.5
Ennuis total

Mario Party 10 est une baisse de qualité clairement marquée pour la série. Le manque de présentation, de mondes fantastiques ou de personnages originaux dans ce dernier titre prouve bien que Nintendo n’avait d’autre ambition que de mettre ses mascottes dans un autre jeu.

Catégories
Critiques
Cofondateur de Multijoueur, Bruno est un grand passionné de l'industrie vidéoludique. Non seulement il aime jouer, mais il adore discuter de cet univers. N'ayant pas la langue dans sa poche, il ne se gêne pas de critiquer les erreurs qui passent sous ses yeux!
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet