HD43D : combiner réalité virtuelle et jeux thérapeutiques

La réalité virtuelle a le vent en poupe cette année : on tente de l’exploiter dans les Game Jam, chez les développeurs de jeux comme Minority Média et plusieurs sont bien décidés à sortir leur propre casque. Au-delà de l’aspect gadget futuriste, un studio a pris le pari d'en explorer le potentiel thérapeutique, j’ai nommé le studio HD43D.

Exploiter le potentiel thérapeutique de la réalité virtuelle            .

emotivAux commandes de HD43D, deux chefs d’orchestre : Eric Lessard, autodidacte en informatique et Marc Leboeuf, père d'un enfant autiste ainsi que cofondateur de la coopérative de solidarité Espace-Temps, une clinique de santé spécialisée en neurodéveloppement. Marc travaille dans le domaine des jeux vidéo depuis 20 ans, notamment pour le campus Adn d’Ubisoft et depuis 2005, il enseigne la modélisation 3D à des autistes. Les troubles du spectre de l’autisme ainsi que les jeux vidéo semblent donc au coeur de ses préoccupations.

C’est pourquoi ils travaillent en collaboration avec différents organismes sur des jeux thérapeutiques à destination des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme, en utilisant la technologie de réalité virtuelle et augmentée. Ils tentent plus précisément d’exploiter la technologie EPOC de la compagnie Emotiv, une sorte d’EEG portatif permettant de détecter les expressions faciales et d’autres symptômes liés aux émotions. Ils ont notamment pour objectif de développer des jeux dont l’environnement pourrait s’adapter aux émotions des enfants autistes.

Le projet TAO

Lorsque l’on effectue un travail d’accompagnement avec des personnes souffrant de troubles du spectre de l’autisme (TSA), la première sphère abordée est celle du contrôle de leurs émotions. Ce que tentent ainsi de créer Eric et Marc serait de donner les outils et l’enseignement des logiciels professionnels servant à créer des environnements vidéoludiques à des jeunes souffrant de TSA. Le but est de leur donner l’opportunité de construire des espaces dans lesquels ils se plairaient à évoluer avec l’oculus Rift, à créer et à réaliser des objectifs tels que faire léviter des objets. Le tout de façon fun, mais en faisant d’eux leur propre ennemi. Autrement dit : l’adversité contre laquelle ils seront confrontés sera leurs “émotions soudaines”. Par exemple, si le joueur s’énerve, le jeu le détectera grâce aux appareils Emotiv Insightils et pourra s’adapter. Le jeu pourrait notamment devenir plus dur lorsqu’une émotion négative est identifiée et encourager le joueur explicitement à retrouver son calme s’il veut continuer à avancer. L’idée serait surtout de valoriser ces moments où le joueur réussit à retrouver la maîtrise de lui afin de l’encourager à travailler dessus.

PROJET_TAO

Afin de concrétiser cette ambitieuse mais non moins fascinante entreprise, ils commencent par participer à un concours de projets d’apprentissage en réalisant le projet TAO.

Le premier objectif avec ce projet serait de créer des ateliers s’adressant aux jeunes de 12 à 17 ans présentant des troubles du spectre de l’autisme. Ces ateliers seraient offerts à la coopérative Espace-Temps, puis ensuite dans les écoles, les institutions et centres de réadaptation.

Pour apporter une pierre à l'édifice

“Obtenir du financement pour des projets thérapeutiques n’est pas simple à obtenir” nous confient Eric et  Marc. Ainsi, ils ont décidé d’ajouter une seconde flèche à leur arc : la visite virtuelle de projets immobiliers sur laquelle ils travaillent avec leur associée Natasha Doche.

“Ces visites virtuelles permettent d’amener un client, un promoteur et des ingénieurs à l'intérieur de leurs projets, avant même de poser la première brique”

Ils possèdent une certaine expertise en réalité virtuelle, l’idée était donc de l’adapter à un autre usage afin de dégager des fonds pour financer le projet TAO. Selon eux, “ces visites virtuelles permettent d’amener un client, un promoteur et des ingénieurs à l'intérieur de leurs projets, avant même de poser la première brique”.Ceci apporterait donc une valeur ajoutée considérable à la visite.  Le client aurait simplement à enfiler un casque de réalité virtuelle et visiter son futur condo. On pourrait même imaginer la possibilité de glisser des renseignements supplémentaires dans ces visites en y intégrant des liens commerciaux sur des meubles qu’il aurait apprécié durant sa visite. Ainsi, le client pourrait se rendre directement sur le site internet du vendeur afin de pouvoir faire l’acquisition de l’ameublement qu’il a visualisé.

Pour l’heure, ils ont notamment trouvé des amoureux de leur concept auprès de la société d’architecte Aedifica avec qui ils ont réalisé une démo pour une maquette du Complexe scientifique, sportif et éducatif de Montcalm à Saint-Roch-de-l'achigan. Il s’agissait d’une visite interactive du complexe dans laquelle on pouvait déjà s’imprégner de l’ambiance des supporters.

hd43d

Quoi qu’il en soit, le studio HD43D semble exploiter des pistes très intéressantes autour des possibilités de la réalité virtuelle. Si vous souhaitez encourager leur projet TAO vous pouvez vous rendre sur la page du concours CST Esprits Inspirés. Et pour plus d’informations sur les projets d’HD43D rendez-vous sur leur page Facebook.

Catégories
ActualitésRéalité virtuelle - VR
Rédactrice, narrative designer, scénariste de jeu vidéo et multi-task à temps partiel, elle porte une attention toute particulière à la dimension narrative des jeux ainsi qu'à la scène du développement indépendant.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet