Nintendo World Championships 2015: Bien plus qu’un champion

NIntendo nous refait le coup d’un évènement en direct pour les fans au E3 2015. Après le Super Smash Bros. Invitational, nous voilà avec le retour du Nintendo World Championship. Durant plus de 3h30, l’évènement valait-t-il la peine qu’on lui donne cette quantité de temps?

Une chose est sûre en tout cas, c’était beaucoup plus amusant à regarder que n’importe film blockbuster des dernières années ou un gala des Oscars. La compétition prenait 16 des “meilleurs” joueurs de jeu Nintendo au monde et les mettent dans une arène sans merci pour gagner le titre de Champion du Monde. Bon, c’est ce qu’on tente de nous vendre ici, mais la sélection était réellement à la discrétion de Nintendo of America. Huit des seize finalistes étaient des personnalités Youtube ou Twitch (ahem, répondant au programme des partenaires Nintendo). Les autres ont été choisis par des qualifications dans des Best Buy à travers les États-Unis (donc, on va se dire que si t’es champion, tu va être champion nord-américain pour ne pas pousser).

Bref, le World Championship reste un espèce de série d’épreuves où les joueurs doivent le mieux performer dans un bon nombre de jeux. Par un système complexe d’élimination, deux restent pour gagner le prix final et le titre. Les jeux à l’honneur étaient un joyeux mélange entre les titres récents et rétro. On pouvait y retrouver Splatoon, Super Smash Bros. for Wii U, Mario Kart 8 ainsi que Super Mario Maker, titre qui n’est pas encore publié. Dans ceux représentant le passé de NIntendo, il y avait Balloon Fight, Super Metroid et The Legend of Zelda. Petit coup de théâtre durant la compétition : Nintendo a aussi révélé un jeu de soccer impliquant des robots et des gros canons nommé Metroid Prime: Blast Ball, qui sera disponible sur Nintendo 3DS.

Il y avait du bon…

Pour un spectacle de 3h30, il y a eu quelque moments fort marquants. Notamment, avant le début, le créateur de Earthbound (Mother) est apparu dans un petit vidéo pour annoncer le lancement nord-américain du premier jeu qu’il avait développé, Earthbound Beginnings. Le producteur explique que la venue du jeu en Amérique du Nord est pour célébrer les 20 années de la franchise. On peut se procurer le jeu dès aujourd’hui sur la console virtuelle de NIntendo.

Il y a eu aussi le fameux match revanche entre Reggie Fils-Aimé et le joueur de Smash Bros Hungrybox. Si on se rappelle bien, à pareille date l’an passé, Hungrybox avait défié le grand patron de Nintendo of America dans un match de Smash et ce dernier avait refusé sous prétexte qu’il n’était pas prèt et s’entraînerait bientôt. La foule était en délire jusqu’au moment où Reggie a prouvé que son “body was not ready”. Il a pris une raclée humiliante en prenant non seulement Ryu, mais en se faisant refaire le visage par Hungrybox. Même si c’était une certaine déception pour le match, on donnera des points à Reggie d’avoir tenu sa promesse et d’être monté sur scène pour se faire démonter de toutes pièces.

La finale fut aussi un moment fort, car on a pu voir à quel point le jeu Super Mario Maker peut pousser l’enveloppe. Les niveaux que les participants ont dû traverser étaient purement machiavéliques et ont procuré de bon moments de suspense avec des réactions bien méritées de la foule.

… et du mauvais.

L’évènement n’était pas sans ses ratés. Pour le volet Splatoon, le fils d’un des commentateurs s’est joint à l’équipe pour parler des matchs. Même si l’intention était ici de montrer le volet familial de Nintendo, il en est resté que cet analyste en herbe semblait plus gêner le travail de ceux sur scène et devenait réellement énervant durant un volet autrement bien intéressant.

Malheureusement, le volet de Blastball était aussi une grosse déception, avec des matchs ennuyants à regarder. La foule semblait aussi s’endormir devant le jeu. Espérons que celui-ci sera plus amusant à jouer qu’à regarder.

La foule était aussi remise au second plan comparativement au Invitational de l’an passé, plutôt que de la faire participer, cette fois-ci elle n’était que spectateur. J’aimais particulièrement le volet “Fan Favourite” qui remettait dans la course un participant ayant la faveur du public.

Le Nintendo World Championship aurait sa place pour revenir l’an prochain selon moi, peut-être avec une révision de ses ratés et quelques jeux plus amusants à regarder. Mais il reste que l’évènement en soi reste une bonne manière pour la compagnie de prendre contact avec ses fans qui semblent s’être galvanisés depuis un bout. Car contrairement à Microsoft ou Sony, ce sont réellement les fans de Nintendo qui permettent à la compagnie de vivre.

Catégories
E3
Cofondateur de Multijoueur, Bruno est un grand passionné de l'industrie vidéoludique. Non seulement il aime jouer, mais il adore discuter de cet univers. N'ayant pas la langue dans sa poche, il ne se gêne pas de critiquer les erreurs qui passent sous ses yeux!
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet