Outerminds : quand PewDiePie met son nez dans votre jeu

Imaginez que vous et vos deux chums veniez de fonder votre compagnie indépendante nommée Outerminds et décidiez d'entraîner votre esprit d’équipe et votre créativité dans un game jam organisé par Game jolt. Bon, jusque-là tout va bien. Sauf que dans ce concours, vous apprenez que PewDiePie, le youtubeur qui pèse pas loin de 37 millions d’abonnés s’avère en fait être l'un des juges! De fil en aiguille, vous finissez par collaborer avec lui sur un jeu : PewDiePie: Legend of the Brofist. Voyons un peu à quoi ça ressemble de plus près...



Du rétro avec un petit coup de polish

tadpole tapC’est en effet ni plus ni moins l’histoire des trois joyeux lurons que sont Sylvain Savard le lead artiste et les deux programmeurs Nicolas Brunet Messier et Alexandre Caron, anciens développeurs chez feu DTI Software Montréal. Ayant l’envie de créer un petit studio dans lequel le game design serait collaboratif et l’ambiance amicale, ils décident de débuter par des petits projets comme Tadpole Tap, disponible depuis peu sur Android et iOS.

Leur volonté : ramener le look des jeux rétros au goût du jour mais en exploitant les possibilités techniques d’aujourd’hui. “Bien souvent la mémoire des consoles était fortement limitée et elle contraignait énormément les possibilités de comportements d’intelligence artificielle par exemple” nous expliquent-ils. Ainsi, ils souhaitent garder le charme du rétro mais y apporter un petit coup de polish grâce à la technologie actuelle.

“Fun to play, fun to watch”

BEL_7377Le thème du game jam auquel ils ont participé ensemble et organisé par Game jolt était plutôt raccord avec l’univers des streamers et youtubeurs : “Fun to play, fun to watch”. Suivant cette philosophie, ils voulaient concevoir un jeu un peu déluré aussi plaisant à jouer qu’à regarder. En bref, comme dirait Alexandre : “un jeu auquel nous-mêmes développeurs on a envie de jouer”. 48 heures plus tard naît  un jeu mettant en scène PewDiePie et ses fidèles compères à poils courts sur une île devant lutter contre des requins en jet-packs, des vers de terre-fusée, une invasion martienne et des piranhas (cardiaques s’abstenir!).

Quelques jours plus tard, Sylvain nous raconte que PewDiePie les a contacté sur Twitter : “On s’est dit ça doit être une copie de son nom qui nous contacte. En fait non, c’était vraiment lui et il nous a dit : ‘hey j’aime votre jeu, est-ce que ça vous dirait d’en faire un avec moi?’ Là on s’est tous regardés et on a crié Whaaat?”. Et c’est alors que l’aventure a commencé.

Ils ignorent encore ce qui a autant marqué le youtubeur suédois dans leur jeu, mais quoi qu’il en soit, la formule était là. Ils n’étaient certes pas la seule équipe à intégrer moult clin d’œil et fourberies en rapport avec l’univers de PewDiePie (comme le requin qui est un personnage de ses vidéos), cependant, ils ont eu l’intelligence de ne pas pas simplement tomber dans la surenchère. Au-dessous de ça il y avait bel et bien un jeu en lui-même et beaucoup de créativité. D’après Guiz de Pessemier, le gestionnaire de communauté : “C’est surtout un feeling qu’il a dû avoir, il a dû se dirpewdiepie_legend_of_the_brofiste ‘tiens ces gens sont comme moi, et puis plutôt que de donner mon projet à une grosse compagnie, pourquoi ne pas donner la chance à une petite équipe qui va avoir bien du fun à le faire’?”.

Quand on part avec l’univers de PewDiePie comme référence pour faire un jeu, il y a de quoi être inspiré : entre des requins morts, une statuette sarcastique, des barils maléfiques et une groupie en forme de roche... “ À travers ses vidéos, il a créé des éléments avec lesquels il est facile de jouer, surtout qu’il n’y a pas de copyright, ce sont souvent des éléments du décor auxquels il donne vie” nous expliquent les jeunes développeurs. Il existe même plusieurs wikis dans lesquels on retrouve la description des personnages auxquels il a donné la réplique dans ses vidéos et dans quel contexte ils sont apparus. Ainsi, dans PewDiePie: Legend of the Brofist, ils reprennent à cœur joie des éléments de cet univers tel que le requin Shannon qu’il faut sauver, ou encore les meutes de féroces barils qu’il faut affronter!

Malgré tout, leur objectif principal dans la conception de PewDiePie: Legend of the Brofist est de faire un bon jeu de sorte à ce que même les non connaisseurs de PewDiePie puissent y trouver leur fun. Et seulement à côté de ça, les fans qui reconnaissent tous ces clins d’œil auront accès à l’expérience mais aussi à une dimension humoristique supérieure.

Un jeu dans lequel tout essaye de te tuer, comme dans la vraie vie!

legend ofEn ce qui concerne le développement du projet, PewDiePie leur a donné carte blanche. L’équipe lui montre régulièrement les nouvelles idées qu’ils ont et il envoie ses commentaires et feedbacks (qui souvent se résument en “!!!!!!”). Outerminds envoie également le script du jeu au youtubeur suédois qui a le choix de l’adapter lui-même en fonction de son franc-parler.

Sinon, le gameplay du jeu lui-même est beaucoup inspiré de Mario et Donkey Kong : vous sautez sur la tête de vos ennemis pour les éliminer ou encore, dans un mode de jeu vous devez parcourir l’environnement du point A au point B. Afin d’éviter la répétitivité, à côté de ce mode “A à B” on trouvera également un mode “survie” : une arène dans laquelle PewDiePie affrontera une variété de 8 à 10 ennemis avec des comportements différents. Enfin, quelques Boss seront aussi au rendez-vous.

Si on devait résumer l’expérience, d’après eux, on pourrait reprendre les mots de PewDiePie : C’est “Un jeu dans lequel tout essaye de te tuer, comme dans la vraie vie!”

Outerminds chez Execution Labs

BEL_7392Au début, les trois fondateurs prévoyaient de refaire le jeu du game jam mais en rajoutant simplement des niveaux et de la complexité. Cependant, le projet a rapidement commencé à devenir plus gros qu’ils ne le pensaient. “Dès que tu veux rajouter quelque chose, tu te retrouves à rajouter plus d’effets, plus de mécaniques, et surtout plus de tout!” nous avoue l’un des programmeurs. Après avoir recruté notre fameux Guiz pour l’animation de la communauté, ils ont fait appel à deux autres anciens de chez DTI Software : Stéphanie Blais, artiste 2D et Félix Adam, level designer.

Une fois l’équipe complète, ils ont intégré le programme de l’incubateur Execution Labs et ses nouveaux locaux, le “Gameplay Space”. Celui-ci leur a fourni financement, locaux, mentorat et playtesters illimités étant donné le nombre de développeurs partageant les locaux. Au delà des aspects pratiques, cela s’avère être pour eux une superbe expérience de partage de connaissances à travers les différentes équipes. Guiz nous raconte d’ailleurs : “Moi je suis arrivé un peu comme un cheveux sur la soupe dans le monde du jeu vidéo et j’ai été tellement bien intégré et ai reçu tellement de formations que j’ai l’impression que ça fait 10 ans que je suis là”. D’après lui, être suivi par le programme est aussi un filet notable pour la jeune start-up :“On dit toujours que quand on est une équipe indie on fait toujours une première grosse erreur BEL_7358et Execution Labs nous sauve de cette erreur. Ils nous disent voici les erreurs qui existent et voilà comment ne pas les faire.”.

Execution Labs a également donné son aide pour que leur premier jeu Tadpole Tap sorti en mai dernier soit featured sur Android et iOS. Avec le demi million de downloads en un mois, c’était plutôt une réussite, avouent-ils.

 

Outerminds et ses Bros’

BEL_7373Quand on fait un jeu en collaboration avec un youtubeur qui interagit avec une communauté de presque 37 millions de viewers tous les jours, on n’a le choix que d’en faire autant !  C’est ainsi que la mission de Guiz, lui-même youtubeur, a débuté.

Sylvain l’a rencontré par hasard dans les studios de la chaîne télé qui diffusait les chroniques de Guiz. Après avoir partagé leur passion du Pixel art et du jeu rétro, Sylvain révèle à Guiz qu’Outerminds est sur le point de sortir son premier jeu : Tadpole Tap. Le youtubeur propose alors à Sylvain de participer à l’une de ses émission “Le jeu c’est sérieux” afin de lui faire un peu de publicité. Finalement, quelques jours plus tard, Sylvain le rappelle en lui disant “annule tout,  finalement c’est toi qui va venir chez nous, on a besoin d’un gestionnaire de communauté comme toi! ”.

Pour Outerminds,  le marché des jeux vidéo n’a plus tellement le choix, il doit s’adapter à la demande de la communauté et trouver de nouvelles méthodes pour développer des jeux qui leur plairont avec eux. Eux-mêmes ont la chance d’en avoir une constitué de “bros” très participatifs. Ils ont par exemple demandé à celle-ci de proposer et de voter via les réseauouterminds 1x sociaux le nom du jeu qu’ils allaient développer pour PewDiePie, les ennemis qu’il devrait affronter mais aussi les compétences et armes dont il devrait disposer.

À côté de ça, Guiz essaye de poster régulièrement des vidéos des coulisses du studio Outerminds afin de donner un côté un peu plus humain au développement. Il nous confie lui-même qu’ “entre l’idée à la réalisation d’un jeu, il y a souvent un gros flou”, c’est pourquoi, il voulait permettre aux gens de s’immiscer un peu plus dans les secrets de développement.

Outermind au Comiccon de Montréal

Les membres d’Outerminds sont fiers de pouvoir bénéficier de la notoriété de PewDiePie autant qu’ils craignent d’être assimilés au rang de “développeur du jeu de PewDiePie” et rien d’autre. Ils espèrent que le succès de leur premier jeu Tadpole Tap permettra aux joueurs ayant apprécié PewDiePie: Legend of the Brofist que c’est une équipe bouillonnant de talent qui a participé à ce projet.

BEL_7343

Ce qui les rassurent manifestement, ce sont les commentaires de joueurs leur avouant ne pas connaître ou ne pas trop affectionner les vidéos de PewDiePie mais trouver le concept de leur jeu sympa. C’est pour eux la preuve qu’il y a des joueurs à aller chercher plus loin que les fans de PewDiePie.

Quoi qu’il en soit, la sortie de PewDiePie: Legend of the Brofist est prévue pour la fin de l’été 2015 sur iOS/Android.

En attendant, si vous voulez en savoir plus et tester la démo de leur jeu, sachez qu’ils seront présents dans la zone indie du Comiccon de Montréal du 3 et 5 Juillet !

 

Crédit photo : Belziir Photography

Catégories
DossiersSemaine des Indépendants
Rédactrice, narrative designer, scénariste de jeu vidéo et multi-task à temps partiel, elle porte une attention toute particulière à la dimension narrative des jeux ainsi qu'à la scène du développement indépendant.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet