Pixel Audio : Un groupe de musiciens… pour jeux vidéo !

Dans cette série de trois reportages, nous allons nous intéresser à un métier central à la réalisation d’un jeu vidéo : la composition musicale, le sound design et le doublage.
Loin de disposer des budgets des triple A, comment le travail entre les studios indies et ces studios de compositeurs qui sont eux-mêmes parfois indépendants se déroule-t-il? Quel genre de service aux développeurs offrent ces studios audio ? Nous commençons aujourd’hui par la joyeuse et très créative équipe de Pixel audio qui a accepté de répondre à nos questions.

Quelques pièces de portfolio vidéoludique :

pixel audio portfolio

Travailler pour la communauté indie

En étant un studio de compositeurs indépendants (dans le sens où ils sont une petite équipe évoluant sans le support financier d’investisseurs et disposant d’une grande liberté créative), Pixel audio est bien placé pour comprendre ce que vivent leurs partenaires indies pendant le développement de leur projet, ce qui leur apporte une souplesse supplémentaire lorsque vient le temps d'évaluer le travail demandé. Bien sûr chaque studio, indie ou triple A, a une personnalité propre et une façon d'approcher la création qui leur est propre. Cependant, la taille du projet ou de l'équipe avec laquelle ils vont travailler n'influe en rien la qualité du travail fini. Ils vont souvent adapter les solutions à la portée du projet, au budget établi et au nombre de personnes impliquées. Comme nous le fait remarquer Pixel Audio, ce n’est pas parce qu’on est une start-up de développeurs à effectif réduit, ou un un groupe de compositeurs de jeux vidéo qu’on ne peut pas déplacer des montagnes : « Avant de faire Star Wars, George Lucas était un cinéaste indépendant». Selon eux, quand on travaille fort et que l'on affectionne ce que l'on fait, de grandes choses peuvent se produire.

Faire face aux enjeux de l’industrie au Québec

D’après les membres de Pixel Audio, bien qu'elle semble très ouverte quand on la vit de l'intérieur, c'est une industrie qu'il faut prendre le temps d'apprivoiser. C'est avant tout une question de rencontres, il faut être très présent, faire partie de la communauté. Ce qui est génial, c'est que les évènements qui réunissent l'industrie sont très nombreux, non seulement à Montréal, mais aussi à Québec et dans le reste de la province. L'astuce, toujours selon eux, est de l'intégrer via des rencontres, un évènement à la fois, en construisant un réseau solide petit à petit.

 «Notre mission : trouver la meilleure manière d'aider n'importe quel type de développeur, sur n'importe quel type de jeu, en s’adaptant à toutes les bourses »

En discutant, on se rend compte que tout le monde a besoin d'audio à des degrés différents. C’est là le principal enjeu. Tous n'ont pas les même moyens, ni la même perception de l'audio dans le jeu, ce qui crée une panoplie de besoins, et de types de services à offrir. Il faut constamment adapter notre offre aux besoins des développeurs, qu'ils soient indépendant ou non. Ils sont en quelque sorte devenus des spécialistes dans la manière de trouver la meilleure façon d'aider n'importe quel type de développeur, sur n'importe quel type de jeu, en s’adaptant à toutes les bourses.

 

Pour plus d'information sur Pixel Audio et consulter l'intégralité de leur portfolio, vous pouvez visiter leur site et leur page Facebook.

 

Crédits montage et réalisation : Félix Demers

Catégories
DossiersSemaine des Indépendants
Rédactrice, narrative designer, scénariste de jeu vidéo et multi-task à temps partiel, elle porte une attention toute particulière à la dimension narrative des jeux ainsi qu'à la scène du développement indépendant.
2 commentaires
  • Francis Couture
    2 juillet 2015 at 14:19
    Laisser un commentaire
  • Odile Prouveur
    4 juillet 2015 at 00:36
    Laisser un commentaire
  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet