Super Mario Maker – Créez votre Mario de rêve!

Super Mario Maker Bannière
Super Mario Maker Bannière

Les jeux avec des éditeurs de niveaux sont plutôt communs à cette époque de partage de contenu. Mais lorsqu’il s’agit d’un éditeur de niveau pour le jeu de plateforme le plus populaire de tous les temps, c’est toute une tout autre histoire. Super Mario Maker arrivera le 11 septembre prochain et vous permettra enfin de créer vos propres niveaux, les partager, et jouer à ceux de la communauté. Comme dirait le plombier lui-même : « Mario Time ! »



C’est à l’aide d’un éditeur incroyablement intuitif que vous pourrez créer votre niveau en utilisant une soixantaine d’objets, dans six thèmes différents: normal, souterrain, sous l’eau, maison hantée, château de Bowser ou bateau volant. Il est aussi possible de choisir parmi quatre styles visuels imitant respectivement Super Mario Bros, Super Mario Bros 3, Super Mario World, ou New Super Mario Bros. Il est important de noter que ces styles affecteront les contrôles et les power-ups disponibles, question de refléter adéquatement le jeu en question. Il sera par exemple possible de faire des « wall-jump » uniquement dans le style New Super Mario Bros, ou utiliser la « super feuille » qui transforme Mario en raton laveur uniquement en mode Super Mario Bros 3. C’est un élément important à prendre en considération en mode création.

Si parfait pour la Wii U...

Il ne faut pas se le cacher, Super Mario Maker à lui seul justifie le concept de la console. L’édition de niveau aurait été longue et pénible en utilisant une manette standard (ou même la Wiimote). Grâce à l’écran tactile du Gamepad, un simple « drag-and-drop » suffit pour ajouter des éléments dans votre tableau. C’est définitivement l’éditeur de niveau le plus intuitif que j’ai vu sur console. Oubliez les tutoriels vidéos de plusieurs heures de Little Big Planet : il suffit de quelques secondes pour maîtriser l’interface de Super Mario Maker. Le tout avec une petite touche de Mario Paint, dont vous reconnaîtrez les nombreux « easter eggs ».

Mario Maker interface

Sachez qu’il est possible de sélectionner de multiples objets et de les dupliquer facilement avec les boutons L, R, LZ et LZ, ce qui vous facilitera grandement la tâche dans certaines occasions. On peut aussi déposer Mario n’importe où pour tester votre création à partir de cet endroit, sans avoir à recommencer le niveau depuis le début chaque fois. Vous pouvez aussi afficher une trainée de Mario transparents affichant un fantôme de vos mouvements lors de votre test, qui vous montre exactement où vous devriez, par exemple, dessiner votre prochaine plateforme.

L’apprentissage du travail d’un concepteur de niveau

Nintendo a trouvé une façon unique pour vous aider à vous familiariser avec les différents items disponibles pour la création de niveaux : chaque jour, pendant 9 jours, de nouveaux éléments s’ajoutent graduellement à votre palette. Au tout début, on vous limite à l’essentiel, soit des blocs, pièces, Goomba, Koopa, champignon et trampoline : de quoi recréer le premier niveau de Super Mario Bros. Chaque jour, on vous donne de quatre à huit nouveaux objets, et on vous propose de jouer un niveau de démonstration pour comprendre comment utiliser ceux-ci.

Ça peut sembler frustrant d’attendre plus d’une semaine pour avoir accès à tout le contenu, mais il faut avouer que sinon, la palette complète aurait été trop intimidante. Nous aurions tous eu le réflexe d’essayer d’utiliser tout les items, et le résultat serait assurément un gros fouillis aucunement agréable à jouer. Le jeu vous oblige à utiliser progressivement les items de base, et à vous questionner sur une utilisation originale de ceux-ci. C’est à ce moment précis que le travail du concepteur de niveau commence.



Ce jeu vous donnera le goût de rejouer aux vieux jeux de Mario, en regardant chaque tableau d’une tout autre façon. Soudainement, vous comprendrez pourquoi un niveau est ingénieux, et vous poserez une question importante : « pourquoi ce tableau est amusant, alors que l’autre ne l’est pas du tout? » Il est fort probable que Super Mario Maker inspire des jeunes à vouloir créer leurs propres jeux, et qu’il leur apprenne certaines bases essentielles au passage.

La grande force de Mario par rapport à d’autres franchises, c’est que la plupart des joueurs connaissent déjà les Super Mario Bros par cœur, ses contrôles, les effets des power-ups et le comportement des ennemis, aidant grandement à la prise en main de Super Mario Maker. On peut instantanément aller essayer n’importe quel niveau en ligne ou commencer à créer sans avoir à se questionner sur chacun des éléments. Tout est déjà familier.

Une infinité de niveaux !

Hors ligne, Super Mario Maker contient une centaine de mini-niveaux. Certains sont une version remixée de tableaux classiques, mais la plupart sont de très courts défis très faciles, existant surtout pour vous donner de l’inspiration lorsque viendra le temps de créer les vôtres. Ils sont présentés sous forme de « 10 Mario Challenge » : 10 vies pour compléter une série de huit mini-niveaux. Une fois le défi relevé, les huit sont ajoutés au « Courserobo », qui constitue une bande de niveaux éditable qui peut vous servir de base pour vos créations.

En ligne, c’est le « 100 Mario Challenge » qu’on vous propose : en mode normal, vous devez réussir 16 niveaux de la communauté sélectionnés au hasard avec 100 vies. Rassurez-vous, si vous tombez sur un niveau trop difficile ou simplement ennuyant, vous pouvez passer par-dessus, et un nouveau le remplacera sans punition. Il est possible de regagner un maximum de 3 vies par niveaux, qui vous sont remises uniquement lorsque vous réussirez à le terminer.

La communauté, pour le meilleur ou pour le pire

Comme toujours, le fait d’ouvrir les portes au contenu créé par la communauté amène du bon comme du mauvais. J’ai été témoin de niveaux inventifs complètement fous : un shoot-em-up dans lequel le Koopa Clown Car vous sert de vaisseau et vos balles de feu agissent comme projectiles ! Mais à l’inverse, j’ai « joué » à des niveaux horribles, dont un qui n’était qu’une ligne droite avec le site web du créateur écrit en gros à l’aide de pièces… C’est inévitable, mais au moins, comme je le disais,, vous pouvez simplement passer au prochain niveau. (Ce qui me fait peur, c’est que les niveaux présentement en ligne ont tous été créés par les gens des médias…) Heureusement, il est possible donner une étoile pour récompenser les niveaux ingénieux ou laisser un commentaire. Le bon contenu nage vers la surface, tandis que le mauvais contenu reste au fond, créant un écosystème efficace.



Il est aussi possible de jouer à des niveaux individuellement, que ce soit en ayant obtenu un code à 12 caractères ou en le sélectionnant parmi la liste construite par Nintendo. Quelques filtres sont disponibles pour la recherche, comme la difficulté, la date et la région, mais je trouve les choix somme toute limités. Le menu mériterait une bonne patch! Vous pouvez aussi suivre certains créateurs de niveaux populaires.

Quelques surprises...

La surprise la plus amusante de Mario Maker est la possibilité de combiner des objets. Si on met des ailes sur un Koopa, il devient un Paratroopa. Mais qu’arrive-t-il si on met des ailes sur un Bullet Bill? Sur une plante piranha? On peut aussi secouer un objet sélectionné pour le transformer en une version alternative. Le Goomba Shoe devient un soulier à talon haut, ou encore le champignon, qui devient mince et a un effet plutôt cauchemardesque sur Mario… je vous laisse le découvrir.

Mario Maker AmiiboLes amiibo sont compatibles avec Super Mario Maker ! Il vous suffit de taper la figurine sur le gamepad pour débloquer un costume pour Mario, que vous pourrez insérer dans vos niveaux utilisant le style du jeu original (8-Bit), via un champignon spécial. Vous pouvez aussi terminer le mode 100 Mario Challenge pour recevoir l’un des cent costumes à débloquer. Malheureusement, les costumes ne changent pas le comportement de Mario : un costume de Link ne permettra pas d’utiliser son épée, mais c’est tout de même amusant d’incarner tout un tas de personnages dans ce jeu classique.

Une bande d’effets sonores accompagnée d’effets visuels ajoute un peu de vie au décor familier des Super Mario Bros. Vous n’avez qu’à glisser l’effet sur un objet, et voilà ! Donc quelques surprises...

... mais pas assez

Super Mario Maker est selon moi victime de ce que j’appelle « le syndrome Nintendo ». Des beaux jeux pour tous les âges, accessibles et amusants, mais sans véritable surprise. On dit rarement : « Wow ! Je ne peux pas croire tout le contenu qui est disponible dans ce jeu ! ». Super Mario Maker est exactement ce à quoi on s’attend, il ne fait pas l’effort supplémentaire pour nous éblouir. Surtout à 69,99$, on s'attendrait à plus. Un tas de trucs sont simplement absents de ce qui est censé être un hommage pour célébrer les 30 années la série, ignorant une partie de l’histoire de la franchise. De nombreux power-ups, ennemis, des mondes classiques, et même des jeux complets sont complètement absents (tel que présenté sur cette image). Je souhaite presque que Super Mario Maker nous revienne avec des DLC. Super Mario Land ou Super Mario Bros 2, ça vous dit?

À la base, ce n’est pas si dramatique, mais l’inclusion de plus d’éléments aurait multiplié l’originalité des niveaux de la communauté exponentiellement et l’offre aurait été encore plus alléchante. Il aurait pu être LE jeu de plateforme à posséder. Faites vous-même l’exercice : cherchez sur Google une image de Super Mario World et je vous garantis qu’au moins un des éléments dans la capture d’écran n’est pas disponible dans Super Mario Maker...

L’impossibilité de créer des « playlists » pour faire son propre « fan game », la limite d’envoi de 10 niveaux seulement et de 120 niveaux sauvegardés sur la console, l’interface pour l’accès des niveaux en ligne restrictive, l’absence de certains items, peuvent nous donner l’impression d’avoir rapidement fait le tour de Super Mario Maker. Pourquoi ne pas pouvoir dessiner ses propres blocs ou créer sa propre musique comme Mario Paint nous le proposait?

Les lois de la physique et les contrôles du monde de Mario doivent être consistants, mais pourquoi ne pas proposer un mode de création avancée? Trop complexe pour un jeu de Nintendo? Pas si vous vous souvenez de Wario Ware DIY, qui proposait de littéralement programmer votre microjeu du début à la fin. Mais comme le dit Michel Ancel, créateur de Rayman, la simplicité est souvent la force d’un bon niveau. C’est au joueur à trouver la façon originale d’utiliser les éléments que le jeu nous offre.



Super Mario Maker était à un cheveu de devenir le meilleur jeu Mario de tous les temps! Si seulement une vraie campagne composée des niveaux des quatre jeux représentés aurait été présente! Néanmoins, si vous êtes un esprit créatif et que l’édition de niveau vous attire, ce jeu est fait pour vous. Si vous préférez jouer, une infinité de niveaux est sur le point de s’ouvrir à vous. Tout le monde y gagne!

Incroyablement intuitif
8
Incroyablement intuitif

Si vous êtes un esprit créatif et que l’édition de niveau vous attire, ce jeu est fait pour vous. Sinon, une infinité de niveaux s'offre à vous. Tout le monde y gagne!

Catégories
CritiquesNintendoWii U
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet