Twitch, Youtube Gaming et les autres

Ça y est : Youtube Gaming, la nouvelle plateforme de streaming de jeux vidéo offerte par Google débarque avec ses grosses pattes velues dans la toile déjà bien tissée de Twitch. Loin d’être son seul concurrent, Hitbox, Dailymotion Games, Azubu.tv et bien d’autres plateformes tentent déjà depuis un moment d’offrir une alternative au géant mauve. Histoire de démêler un peu les différentes offres que proposent ces sites, essayons de comprendre à qui et à quel effet ils sont destinés.

Twitch, le géant mauve

Qui ne connaît pas Twitch? Considérée comme la plateforme incontournable en diffusion directe de jeux vidéo (mais pas que) en inventant presque une nouvelle télévision interactive, Twitch est le support maître du streaming de jeux vidéo. Il faut dire aussi qu’avec pas loin de 100 millions d'utilisateurs mensuels au compteur, il y a de quoi passer l’hiver à l’aise.

À côté de ça, Twitch a la main mise sur la majeur partie des compétitions d’E-Sports et retransmet régulièrement des événements liés aux jeux compétitifs. Il a d’ailleurs des contrats d’exclusivité avec des structures comme l’ESL pour la retransmission des WCS sur Starcraft 2, par exemple (oui oui, rien que ça!).

twitch

Certes, Twitch n’est pas réservé qu’aux jeux.On retrouve régulièrement des artistes en tous genres exhibant la progression de leurs oeuvres sous les yeux fidèles de leur fans, cependant, sa réputation s’est surtout construite autour du jeu. On notera d’ailleurs que sa communauté loufoque et très investie y est grandement pour quelque chose avec ses Twitch plays : Pokémon ou encore Dark Souls.

Twitch_plays_pokemon_animated

Concrètement, au moment où vous vous connectez, la plateforme de Twitch met en avant les chaînes ainsi que les jeux/contenus les plus regardés du moment. De cette façon, même si vous venez de passer 3 mois dans votre caverne, d’un seul coup d’oeil, vous pouvez comprendre ce qui met en émoi la scène en ce moment.

Bon, maintenant qu’on a couvert le côté doré, qu’est-ce qu’on a à redire sur Twitch? À vrai dire, les principaux reproches gravitent autour de sa qualité d’image et de son plan d’affaire pour les streamers. Du point de vue du spectateur en effet, si la chaîne que vous regardez ne bénéficie pas de suffisamment de spectateurs, impossible pour vous de choisir la qualité du stream et ça, ça frustre si votre connexion n’a pas les reins assez solides!

De l’autre côté, chez le diffuseur, celui-ci peut choisir quand lancer des pages de publicité, leur longueur et également bénéficier d’abonnements leur garantissant un revenu fixe. Toutefois, tout ceci se fait sous réserve d’avoir le sacro-saint statut  “partenaire Twitch”. Parlons-en de ce statut, concrètement, qu’implique-t-il ?

À vrai dire à la fois pas grand-chose en terme d’investissement (ils exigent au minimum 3 diffusions par semaine) et la maîtrise d’une information fluctuante : le nombre moyen de vos spectateurs qui doit régulièrement avoisiner les 500. Autrement dit, si vous comptez vous faire de l’argent avec Twitch, vous avez intérêt à être une star sur les chaînes sinon vous devrez vous contenter des “follows” et des quelques dons que vos spectateurs voudront bien vous verser en guise d’encouragements.

Pour qui : Les amateurs de compétitions d’E-Sports, les afficionados du stream en direct sur des chaînes foisonnantes.
Pour quoi : Jeux vidéo et autre.
Les plus : une communauté très présente, diversité et quantité de contenu, contrats d’exclusivité pour la retransmission de compétitions. Bon eh puis en prime vous avez notre équipe de Stream!
Les moins : Business plan assez sélectif pour les streamers.

 

Youtube Gaming tisse sa toile

Après s’être fait couper l’herbe sous le pied par Amazon en rachetant Twitch, Youtube n’a pas dit son dernier mot en lançant sa nouvelle plateforme de streaming de jeux vidéo : Youtube gaming.

youtube gaming 2A priori, pas de différence majeure avec Twitch : on a affaire à une plateforme de streaming mettant en avant le contenu populaire du moment. Sur votre gauche, vous avez accès aux jeux et sur votre droite, aux chaînes auxquelles vous pouvez vous abonner pour être tenu au courant de leur activité. Vous pouvez également de façon très simple configurer votre liste de chaînes à suivre et bénéficier de recommandations de vidéos Youtube à partir de celles-ci.

Concernant l’ergonomie et l’aspect pratique de cette interface, certains la jugeront un peu surchargée et pas forcément très pratique dans la mesure où certaines informations manquent de pertinence comme renseigner l’année de sortie d’un jeu au lieu du nombre de personnes qui le regardent en direct.

youtube gaming

Si on regarde maintenant d’un peu plus près ce que propose Youtube Gaming face aux problèmes soulevés plus tôt chez Twitch, là on esquisse un sourire de satisfaction.

En effet, sur Youtube Gaming, inutile que votre streamer ait un statut privilégié, on rend le pouvoir aux spectateurs avides de liberté de sélection de qualité d’image! On a même droit en prime à de petites fonctionnalités qui ne font pas de mal : la possibilité de revenir jusqu’à 4h en arrière sur une diffusion encore en direct. Il est même autorisé de prendre une pause et de reprendre la visualisation là où on s’est arrêté.

Autre petite différence à double tranchant pour Youtube Gaming : la conversion du contenu en vidéo. Chez notre ami Twitch nous avons la possibilité d'héberger notre contenu pendant  30 jours sur le site, suite à quoi, il faudra l’exporter pour le conserver. Youtube Gaming vous propose de faciliter cette conversion des lives directement en vidéos Youtube. Cependant, là où Youtube Gaming se prend les pieds dans sa propre toile c’est dans la gestion de sa politique des droits d’auteur. Du contenu sous copyright est aussi détecté et censuré régulièrement sur Twitch, cependant, cette censure ne s’applique qu’une fois la diffusion en direct achevée. Et c’est là que le bât blesse pour Youtube Gaming : en convertissant immédiatement ses diffusions en vidéo, dès lors que le site croit reconnaître (parfois même à tort) une musique tenue par des droits d’auteur, le son de votre stream est alors directement censuré. On attend donc peut-être une réponse de Youtube Gaming face au mécontentement des diffuseurs et surtout un peu plus d’information quant à leur politique de rémunération. D’un point de vue plus global, de part sa renommée, Youtube Gaming risque de faire plus de dommage collatéraux auprès de toutes les petites plateformes de streaming qui gravitent autour de Twitch plus qu’à Twitch en lui-même.

Pour qui : Les curieux qui sont à la recherche d’une bonne alternative à Twitch, d’une meilleure qualité d’image et qui possiblement ont déjà une chaîne Youtube qu’ils voudraient rattacher à leur streaming.
Pour quoi : Limité au stream de jeux vidéo et événements.
Les plus : Conversion directe des diffusions sur Youtube, options de navigation intéressantes sur une diffusion encore en direct, avoir le droit d’ajuster la qualité de l’image en tant que spectateur.
Les moins : GROS problème de copyright à gérer pour que la plateforme puisse réellement concurrencer le confort de Twitch. Également, les gens établis sur le géant mauve ne prendront sûrement pas le risque de perdre leurs abonnés en changeant de plateforme pour voir si l’herbe est plus verte de l’autre côté.

 

Hitbox tape dedans

On va s’entendre sur une chose : arrivé à un moment, certaines chaînes ressemblent techniquement de près ou de loin à Twitch, le nerf de la guerre c’est le plan d’affaire offert aux streamers. C’est d’ailleurs ce qu’a compris Hitbox en proposant une sorte de Twitch avec une monétisation plus accessible.

hitbox

Tout comme Twitch, Hitbox a aussi son statut de “partenaire” à la différence près que celui-ci est accessible à tous, pourvu que vous soyez majeur. Concrètement, il permet à tous les diffuseurs de monétiser leur chaîne, de personnaliser les chats avec des émoticônes ainsi que de toucher une partie du revenu publicitaire de leurs diffusions.

Cependant, malgré sa volonté d’ouvrir la monétisation à tous et son interface simple et efficace, Hitbox souffre certes, de l’impossibilité du choix de la qualité du stream pour le spectateur mais surtout, d’une communauté très (trop) petite.

Sur le site Gamoloco, qui répertorie les statistiques de différentes plateformes de streaming en jeu vidéo, au cours des 30 derniers jours en moyenne, sur 300 chaînes il faut attendre la 39e place pour voir apparaître la plateforme Hitbox avec du League of Legends contre toutes les autres qui proviennent de Twitch. Ce qui n’est pas mal en soit, sauf si on considère qu’il s’agit du contenu numéro 1 diffusé sur les plateformes et que la seconde chaine d’Hitbox apparaissant dans ce classement n’arrive qu’en 155e place avec du Counter Strike.

Pour qui : Ceux qui cherchent une alternative plus accessible à la monétisation que Twitch et un chat un peu plus personnalisé.
Pour quoi : Limité au stream de jeu vidéo.
Les plus : Système de monétisation accessible à tous.
Les moins : Impossibilité de choisir la qualité du streaming et la communauté est loin d’être aussi fleurie et chaleureuse que celle de Twitch. Manque de contenu.

 

Dailymotion Games, des streams en français

Le site de streaming de jeux vidéo pour la France. Son fonctionnement, tout comme celui d’Hitbox, est très similaire à celui de Twitch. L’interface criante de simplicité plaît en même temps qu’elle trahit un peu trop son statut “bêta”.

dailymotion games

Sans grande prétention, la plateforme peut tout de même se targuer de quelques bons points en donnant le droit aux spectateurs de choisir la qualité des diffusions et aux diffuseurs de lancer des pages de publicité quand bon leur semble.

Le problème principal se situe plutôt au niveau du contenu qui n’est pas très varié, à la communauté qui est assez petite et ce malgré les partenariats signés avec des sites comme Eclypsia, Gamekult, IGN, ou encore Jeuxvideo.com.

Pour qui : ceux qui veulent écouter et streamer en français dans une petite communauté.
Pour quoi : limité au stream de jeu vidéo.
Les plus : Une interface criante de simplicité pour les diffuseurs et spectateurs.
Les moins : Contenu peu diversifié, très petite communauté.

 

Azubu.tv, à vos souhaits

Non, ce n’est pas le nouveau nom d’un Pokémon, mais bien celui de la plateforme de streaming coréenne 100% jeux compétitifs. Malgré son interface un peu chargée, on y trouve des informations assez pertinentes sur les matchs qui y sont diffusés. Fonctionnant presque comme une véritable chaîne télévisée, Azubu.tv vous informe sur son programme des matchs à venir, permettant ainsi aux spectateurs de suivre de près l’évolution de leurs joueurs et équipes. Il faut dire aussi que quand on décroche un contrat d’exclusivité avec les joueurs professionnels d’une des plus grosses structures d’E-Sports, la Korean eSports Association (KeSPA) , on ne doit pas manquer de parties de League of Legends de qualité.

azubu.tv

Du côté des streams, on constate que la plateforme n’est pas trop chauvine en divisant ses chats en deux langues : coréen et anglais. En proposant les mêmes avantages identifiés plus haut chez Youtube Gaming, Azubu.tv vous permet en tant que spectateur de régler la qualité de l’image du stream, de marquer une pause, de reprendre votre diffusion là où vous l’aviez arrêtée ainsi que de revenir en arrière alors qu’il est encore en direct.

Pour qui : Ceux qui suivent de très près la scène E-Sports et qui recherchent des diffusions de pro gamers majoritairement coréens.
Pour quoi : Limité au stream de jeux vidéo compétitifs.
Les plus : Des contrats d’exclusivité avec des équipes professionnelles.
Les moins : Le contenu est tout de même très ciblé ligue professionnelle coréenne.

“La plateforme ne fait pas le chan”

Même si Twitch semble dominer sur bien des aspects la scène du streaming de jeux vidéo à côté des plateformes émergentes en cumulant à lui seul 98% de l’audience totale du streaming, il ne faut cependant pas négliger comme nous le fait remarquer cet article de l’association française des jeux le fait qu’on peut faire aussi d’excellentes audiences en dehors de Twitch. La plateforme de diffusion est certes un détail majeur, mais l’audience des streaming se construit surtout grâce à la qualité des streams et à leur contenu.

 

Catégories
Actualités
Rédactrice, narrative designer, scénariste de jeu vidéo et multi-task à temps partiel, elle porte une attention toute particulière à la dimension narrative des jeux ainsi qu'à la scène du développement indépendant.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet