Jotun : court, mais épique

Dans Jotun, vous incarnez une guerrière viking, Thora, qui est morte d’une manière indigne. Elle doit donc, pour être acceptée dans le Valhalla, impressionner les dieux et prouver sa valeur en abattant les Jotuns. Pour ce faire, vous devrez explorer le purgatoire viking et trouver toutes les runes de pouvoir qui vous permettront d’affronter les Jotuns. Le jeu est développé par un studio indépendant bien de chez nous, Thunder Lotus Games.



Graphismes vikings

La première chose qui saute aux yeux dans Jotun est son ambiance. L’environnement dans lequel vous évoluez, explorez et combattez est tout simplement splendide. Dessinés à la main, les personnages, le décor, vos ennemis et l’art en général vous transportent dans un autre monde. Le type d’esthétisme de Jotun m’a beaucoup rappelé les graphismes de The Banner Saga qui étaient aussi dessinés à la main. Cependant, et j’ai pourtant grandement apprécié The Banner Saga, l’enveloppe esthétique me semble encore mieux réussie dans Jotun, et ses graphismes m’ont complètement pris par surprise. Je savais que le jeu était beau, mais je ne m’attendais pas à ce que cet aspect ait un impact aussi grand sur l’ambiance du titre. De plus, le jeu utilise la caméra à merveille, en s’éloignant ou se rapprochant dans les moments opportuns, pour nous laisser le temps de déguster les efforts de Jo-Annie Gauthier, l’artiste qui a travaillé sur l’art visuel de Jotun.

Vethrfolnir and the Nameless Eagle

Jouabilité viking

Les contrôles dans Jotun sont extrêmement simples. Il est important de noter que j’y ai joué en utilisant une manette plutôt que le clavier et la souris. Puisque vous contrôlez un personnage avec une vue isométrique, je recommande l’utilisation de la manette pour effectuer facilement les diagonales et les changements de direction brusques.

Ceci étant dit, la jouabilité de Jotun se résume, au départ, à déplacer Thora et à deux types d’attaque, soit l’attaque normale et la super attaque. Thora est équipée, tel n’importe quel viking qui se respecte, d’une large hache à double tranchant et c’est tout. Pas de bouclier, presque aucune armure à l’exception de son casque cornu et de sa cape en peau de *insérez un animal nordique*. Rapidement dans votre exploration, vous trouverez des runes qui ajouteront à vos options des pouvoirs spéciaux tels qu’un sort de guérison ou une augmentation soudaine et temporaire de votre vitesse de déplacement. La gestion de ces pouvoirs spéciaux devient un aspect crucial dans vos combats contre les géants Jotun si vous voulez avoir une chance de survie. Du reste, les tableaux d’exploration qui vous mènent à ces combats épiques sont composés de casse-têtes plutôt simples, mais spécialement élégants dans l’atmosphère de Jotun.

Thor

Ensuite, vous affrontez les Jotuns… Qui mesurent environ 50 fois la taille de la petite Thora. Ces combats contre ces Boss vont certainement vous faire ressentir la “vibe” de Shadow of the Colossus. Tout en étant certainement moins un casse-tête de parcours, vous devrez éviter des attaques variées de monstres tout aussi différents les uns des autres. Et ils ne sont pas simples à combattre (du moins, pour un joueur de mon calibre). C’est dans ces combats que j’ai passé la plupart de mon temps puisque je ne faisais que mourir en chaîne… Comparativement aux tableaux d’exploration, qui sont plutôt simples et lents, les Jotuns vous poseront un défi intéressant.

Jormungandr

Bien que les contrôles soient extrêmement simples, le tout est en totale harmonie avec le monde et le personnage avec lequel vous évoluez, ce qui renforce le point précédent, soit l’ambiance incroyable de Jotun.

Audio viking

La musique et les effets sonores ont la même propriété que la jouabilité du titre, soit de renforcer l’ambiance et le thème de Jotun. Épique, grandiose et envoûtant sont assurément des mots appropriés pour décrire la trame sonore.

La musique de Jotun est épique, mais non intrusive. Parsemez celle-ci de quelques cris de guerre des Jotuns qui vous attaquent sans relâche et vous oubliez rapidement qu’il y a une trame sonore, mais pour de bonnes raisons. Maxime Lacoste, l’artiste qui a composé cette ambiance musicale, avait la grande tâche de créer la musique qui rend justice et renforce l’ambiance de Jotun. Et je dirais qu’il a rempli cet objectif à merveille.

[soundcloud params="auto_play=true&show_comments=true&color=0ac4ff"]https://soundcloud.com/max-ll/jotun[/soundcloud]

Longévité … éphémère

C’est clairement ici que le bât blesse. En tout et pour tout, j’ai dû prendre entre 5 et 6 heures pour compléter le jeu.­ Entre les tableaux d’exploration qui peuvent durer de 10 à 30 minutes, ce sont les combats contre les Jotuns qui sont les plus longs, du moins si vous mourez constamment comme moi. Étant un jeu solo et presque sans rejouabilité, vous devez savoir que le jeu n’est pas très long à compléter. Si vous êtes du genre à toujours vouloir tout compléter, vous pourrez explorer de fond en comble pour trouver toutes les runes de pouvoir et les bonus de vie cachés dans les niveaux d’exploration.

Personnellement, cela n’affecte pas du tout mon appréciation du titre puisque je n’ai pas des heures et des heures par jour à mettre dans un jeu. Une expérience grandiose de 5 heures est tout à fait convenable dans ma situation. Mais je vous laisse juger de ce que vous désirez en terme de longévité dans un jeu.

Conclusion viking?

En somme, Jotun est un titre phénoménal pour un studio en démarrage tel que Thunder Lotus Games. Étant en campagne de financement sur Kickstarter il y a environ un an, Jotun avait soulevé presque 65, 000 $ canadien. Disponible pour Mac et PC sur Steam le 29 septembre au prix de 16,99 $, je prédis que Jotun sera un des titres indépendants les plus appréciés cette année. Certes, l’expérience est courte, mais l’ambiance et tout le reste font en sorte que Jotun est certainement un autre excellent produit vidéoludique québécois!

Rapide et efficace
9
Rapide et efficace

Expérience courte, mais enveloppée d'une ambiance épique et d'un style unique.

Catégories
CritiquesFaits au QuébecMacPC / MACWindows
Étudiant en conception de jeux vidéo de l’UQAC et amoureux de l’industrie des jeux vidéo, Simon aime partager sa passion à tous ceux qui veulent bien en savoir davantage. Jeux vidéo, jeux de société, cinéma... bref, tous les médiums du divertissement sont au cœur de ses préoccupations.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet