Le bon, le mauvais et le troublant : rétrospective 2015

Mettons le Pip-Boy de côté pour quelques instants, prenons une pause entre deux parties d’Heroes of the Storm et pensons à la question suivante : est-ce que 2015 fût une bonne année pour les gamers? L’équipe vous offre une sélection des faits saillants 2015 pour vous aider à porter un jugement plus éclairé sur la question!

rockband4-

L’effort d’Harmonix

Pour les jeux de rythme Bemani (Beatmania, Pop’n Music, ou Guitar Freaks & Drummania), c’est le changement de génération de console qui a causé leur perte, due à l’incompatibilité des instruments de PS2 à PS3. Pour Rock Band 4, Harmonix avait donc deux choix : faire comme Guitar Hero Live et repartir à neuf, obligeant les joueurs à débourser pour l’achat de nouveaux instruments, ou prendre la deuxième option, qui est beaucoup plus difficile. Écoutant les fans, ils ont choisi la seconde : rendre la plupart des instruments de la génération précédente compatibles (grâce à un adaptateur sur Xbox One), réobtenir les licences des chansons pour que tout le DLC de la génération précédente reste téléchargeable gratuitement, et rendre l’excellente trame sonore de Rock Band 3 exportable pour le nouveau jeu. L’effort qu’ils ont fait est considérable et les joueurs en sont vraiment reconnaissants, permettant au jeu de revivre sur console nouvelle génération. Ils promettent aussi de nous offrir des mises à jour gratuites régulières avec l’ajout de modes et d’options dans le but d’en faire le Rock Band ultime.


rocket_league

Rocket League explose

C’est en plein mois de juillet que Psyonix lance le successeur de Supersonic Acrobatic Rocket Powered Battle-Cars avec un titre certainement plus simple et accrocheur. Leur formule est pourtant très simple : deux équipes d’un à quatre joueurs doivent pousser un ballon dans un but avec des voitures qui sautent et se propulsent. En partie grâce à sa disponibilité gratuite pendant un mois sur PS4, son succès se fait ressentir très rapidement en accumulant quelques millions de joueurs bien actifs.

Avec sa formule facile à apprendre, difficile à maîtriser, et sa présentation spectaculaire, on a rapidement constaté la naissance d’un nouvel E-Sport. Bien que très loin des Counter-Strike et Dota de ce monde, son succès a définitivement pris des envergures imprévues et il reste à voir si Psyonix tiendra à tenir son jeu et sa communauté en vie pour 2016.


the_international_dota_2

L' E-Sport gagne en popularité

Le cinquième et plus prestigieux tournoi de Dota 2 a réussi à prouver au grand public que la scène E-Sports est non seulement une réalité vidéoludique, mais aussi économique et culturelle. Réunissant 17 000 amateurs au KeyArena de Seattle et cumulant un prizepool de 18,5 millions de dollars US, The International 5 a démontré l’envergure des tournois d’E-Sports avec son immense audience sur Twitch et ses barcades où, même à Montréal, les amateurs et néophytes de Dota ont profité d’une ambiance rappelant une série de hockey, en témoigne la victoire épique de l’équipe étasunienne, Evil Geniuses.

D’ailleurs, notons l’arrivée très attendue, quoique tardive et toujours en phase expérimentale, de la scène E-Sports sur la chaîne sportive RDS2, où il fut possible de voir des matchs professionnels de Starcraft 2 et League of Legends ( https://multijoueur.ca/2015/12/14/le-sports-perce-sur-rds/).


Splatoon : Nintendo innove!

splatoon

L’impossible est arrivé cette année quand Nintendo a lancé Splatoon, jeu au concept assez inhabituel de leur part. Avec leur première entrée dans une arène hautement contestée, la compagnie japonaise a su mettre une touche d’originalité et a retravaillé le jeu de tir. Plutôt que de faire quelque chose dans la même lignée qu’un Battlefield ou Call of Duty, on a le droit à un jeu complètement distinct. Mais ce n’est pas réellement le point saillant de Splatoon, après tout, ce ne serait pas la première fois que Nintendo refait à sa sauce un genre de jeu bien connu. Il est le premier titre, depuis des années, à être une toute nouvelle propriété intellectuelle du géant japonais. Il n’y a aucune trace de ses multiples franchises, pas même l’ombre d’un Mario! Splatoon est une toute nouvelle création, avec de nouveaux personnages et une histoire unique, quoiqu’un peu tordue. Il y a un chat arbitre (charbitre!), des costumes loufoques et une race mi-pouple, mi-humain, absolument inusitée.


Le remake de Final Fantasy VII : oui, mais...

final-fantasy-VII

On le voulait? On va l’avoir! Lors du E3 2015, Square-Enix a fièrement annoncé la reprise d’un des jeux les plus populaires et aimé de l’histoire du jeu vidéo : Final Fantasy VII. Après que l’Internet ait dégrisé de sa crise cyber-hystérique, nous avons plus tard appris plus de détails sur le très attendu remake : le combat sera complètement différent, fidèle au style des derniers Final Fantasy et sera produit dans un format épisodique. Les amateurs sentent déjà une certaine hésitation : depuis longtemps ils rêvent de voir leur jeu préféré au goût du jour, mais ils constatent qu’ils n’auront pas le même type de jeu qu’offert en 1997. Est-ce que Final Fantasy VII saura satisfaire tout le monde? Certainement pas. Est-ce que le produit final et sa mise en marché sera à la hauteur du grand classique? Cela reste à voir...


satoru_iwata_2015

La mort de Monsieur Iwata

Bien triste évènement, la mort de Satoru Iwata, président de Nintendo, en a laissé plusieurs sans mots. Des admirateurs de la compagnie ont apporté jouets et mots d’encouragements aux employés de Nintendo dans les boutiques Nintendo World de New York et ailleurs dans le monde. Les médias du jeu ont aussi observé avec le plus grand respect les accomplissements du président aux très nombreux talents. L’industrie du jeu a perdu un de ses plus grands piliers.


ComicConQC_PLD_20151018_010.1000MJ

Les évènements de jeux vidéo fleurissent au Québec

L’année 2015 est aussi une année remarquable en matière d’évènements vidéoludiques au Québec. Après l’échec de l’ancienne exposition Arcadia, les grands rassemblements de joueurs étaient tout sauf quelque chose de commun. Les joueurs du Québec devaient se replier sur des évènements américains comme PAX East, faire un voyage à Toronto pour la Fan-Expo ou les regarder en direct via Twitch. Cette année, une grande recrudescence de ces évènements s’est faite remarquée partout dans la province, surtout dans le secteur indépendant. Le festival Montréal Joue, qui célèbre la culture ludique a su mettre de l’avant l’industrie du jeu vidéo local et indépendant à la SAT. C’est pendant la Nuit Blanche à Montréal que l’Excentris a hébergé une autre édition de l’arcade éphémère pour mettre de l’avant l’industrie indépendante locale. Le collège Dawson a également hébergé la première édition du festival indépendant de jeux indépendants de Montréal (MIGF). Le Mondial des Jeux Loto-Québec ont également permis au jeu vidéo d’être en plein coeur du public au centre-ville de Montréal.

Évidemment, il est impossible de ne pas mentionner plusieurs événements auxquels Multijoueur a étroitement participé à la réalisation, comme la Zone des Jeux indépendants du Comiccon de Montréal, la Nuit des créateurs du Comiccon, la première édition du Gaming Expo Sherbrooke et le POP Arcade du festival POP Montréal. L’année 2016 ne peut que se montrer encore mieux pour des évènements de plus grande envergure!


Le misérable E3 PC Conference

Dans les moments décevants de l’année, la conférence E3 pour le PC gaming n’était pas tant un événement très décevant qu’il n’était, en fait, pas vraiment attendu. C’était une première édition d’une conférence dédiée à la plateforme PC et le résultat n’est pas tout à fait prometteur. Le « master race » peut repartir la queue entre les jambes après cette si faible prestation devant des géants tels que Microsoft, Sony et même une excellente conférence de Bethesda. Heureusement que Sean [Day9] Plott était aux commandes de ce navire coulant pour garder ses naufragés amusés pendant les nombreuses publicités payées. Mais bon, il faut se dire qu’il n’y aura que des opportunités d’amélioration à l’avenir, la barre n’est pas bien haute. Quoi qu’il en soit, les joueurs PC sont nombreux et représentent un marché important de l’industrie. L’année 2016 sera peut-être celle où cette plateforme s’affichera sous ses plus beaux atouts devant les foules des grandes conférences.


L’échec lamentable de The Order : 1886

the_order_1886

L’exemple parfait qu’un beau jeu ne fait pas un bon jeu, j'ai nommé The Order : 1886. Présenté depuis 2013, avant même la sortie de la PS4, et par les mêmes studios derrière l’excellente série God of War, ce titre était visiblement prévu pour sortir aux débuts de la PS4, servant un peu de démonstration du potentiel de la console. Après une suite de délais, il arrive enfin entre nos mains en février 2015.

Les résultats? À l’intérieur d’un joli univers steampunk britannique du XIXe siècle : une histoire prévisible, une linéarité incroyable, un gameplay oubliable, des boss simples… et des QTE. Appuyons sur X sans cesse pour oublier enfin ce jeu!


evolve

Evolve : la bonne idée qui échoue

Dans une ère où tout le monde, même Nintendo, essaie de créer LA nouvelle sensation en matière d’arena shooter, le très publicisé Evolve n’a pas réussi à séduire une fanbase déjà bien établie avec des jeux comme Team Fortress 2 ou Left 4 Dead. Pourtant, sa formule était très intéressante : avec un modèle de combat asymétrique de 1v5, soit un monstre qui évolue contre une escouade de cinq combattants aux pouvoirs uniques à la TF2, on y voyait le potentiel. Hélas, les très décevantes statistiques confirment que la communauté n’a pas évolulé vers Evolve.


star_wars_battlefront

Les DLCs contre-attaquent

Oui, nous sommes bien en 2015 et oui, certains nous prennent encore pour des valises. Sans surprises, en tête de liste se retrouve Electronic Arts avec son merveilleux Star Wars : Battlefront. Les premiers signaux d’alarme sont venus avec l’offre Deluxe digital. En plus de quelques petits bonus digitaux, ceux qui payaient plus ont eu le privilège d’avoir accès au DLC en premier. On obtient donc le privilège de dépenser plus… plus tôt? Electronic Arts a montré son côté obscur de la force avec Star Wars Battlefront. Pire encore, il n’inclut que quelques arènes pour combattre, le reste étant promis en contenu téléchargeable ultérieurement. Pour 50$ ajoutés aux 80$ déjà payés, le jeu sera complet avec une meilleure variété et de nouveaux endroits à découvrir... plus tard.

Dans la même catégorie, autant avons-nous fait les éloges de Nintendo qu’ils ont aussi accompli ce genre de maladresse avec Super Smash Bros. sur Wii U et 3DS. Les nouveaux personnages ajoutés le sont pour une modique somme additionnelle, ce qui peut être compréhensible. Toutefois, l’erreur se trouve possiblement dans l’ajout de nouvelles arènes pour un prix. Pour environs deux dollars chacun, on peut ajouter des niveaux de plus au jeu.


En bref

C’est en toute modestie que se termine l’année 2015 dans le domaine du jeu vidéo. Sans coup d’éclat ni changement drastique, on constate une industrie solide en pleine expansion, particulièrement au Québec. En matière de publications, 2015 est une année assez conservatrice : avec peu nouveaux IP lancés et plusieurs spinoff, on se sécurise dans la nouvelle technologie, ou on prend le pouls du marché. Lentement, on observe les tendances (shooters d’arènes, les microtransactions, le VR, l’AR) pour préparer le terrain pour 2016.

Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué? Qu’attendez-vous pour 2016?

 

Catégories
Actualités
Sur Multijoueur, vous y trouverez une source d’infos 100% jeux vidéo! Fondé en octobre 2013, le site est depuis en croissance constante grâce à une équipe passionnée qui travaillent fort pour vous livrer quotidiennement du contenu informatif, divertissant, intègre et varié. Multijoueur transcende les nouvelles et les critiques. L’équipe participe à la couverture de plusieurs événements locaux, tels que le Comiccon de Montréal, les finales de l’ESWC, Montréal Joue. Elle diffuse également sur une base régulière des vidéos “let’s play” québécois sur sa chaîne Twitch et Youtube.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet