Rainbow Six Siege – Le prodige mal entouré

Sorti le 1er décembre dernier et développé par Ubisoft Montréal, Rainbow Six Siege est un jeu de tir à la première personne dans lequel le travail d’équipe et la connaissance du terrain sont les clés du succès pour arriver à la victoire.

Même si Siege provient de la série Rainbow Six, il est important de spécifier que le jeu sort du moule déjà établi de la série. Contrairement à ses prédécesseurs, la majorité du contenu est en ligne. Il est possible de jouer seul dans le mode Terrorist Hunt, mais celui-ci vient aussi avec une version en ligne dans laquelle le jeu nous place avec d’autres joueurs dans une carte aléatoire, avec l’objectif de tuer l’IA ou bien compléter un objectif. Ce mode de jeu est rapide et sert à apprendre les cartes et non pas à s’améliorer pour jouer en ligne contre d’autres joueurs. Lorsqu’il est temps de jouer en ligne, il est possible de faire du 5 contre 5 en format Casual ou bien en Ranked. Peu importe le mode choisi, les cartes et objectifs restent les mêmes, par contre, les parties en Ranked sont plus longues et il est possible de choisir l’endroit que nous voulons défendre dans la carte.

Contrairement au mode mise à mort du populaire Call of Duty, une partie de Rainbow Six se joue sur plusieurs rondes à élimination dans laquelle une équipe doit défendre un objectif alors que l’autre doit l’attaquer. Il y a trois objectifs différents : Bomb, Area Secure et Hostage.  Après chaque ronde, les deux camps alternent pour offrir la chance aux deux équipes de jouer autant à la défense qu’à l’offense. Une partie complète prend en moyenne 15 minutes, un temps de match parfait.

Pour bien protéger l’objectif, les défenseurs ont accès à des barricades pour les portes et fenêtres ainsi que des renforcements pour les murs. Ces outils leur donnent la capacité de contrôler les points d’accès et assurer une bonne défense des lieux. Bien évidemment, les attaquants ont accès à des outils et gadgets servant à passer un peu où ils veulent, mais en nombre et efficacité plus limité.

Tom Clancy's Rainbow Six® Siege2016-1-26-16-20-44

Battlefield en est jaloux

Alors que 10 cartes semblent être un chiffre assez faible, le concept de Siege le rend cependant adéquat. La majorité de l’environnement peut être détruit, que ce soit un plancher, un mur ou une fenêtre, il est possible d’y faire un trou pour voir de l’autre côté ou bien y passer.

C’est ici qu’entre en compte l’importance de connaître la carte dans laquelle nous jouons. Savoir quels murs ou planchers peuvent être détruits permet autant aux attaquants qu’aux défenseurs de se positionner adéquatement ou bien d’arriver à tuer ses adversaires d’endroits où ils ne s’y attendront pas.

Cette capacité à utiliser l’environnement à notre avantage est l’une des choses qui font le charme du jeu. Cela rend chaque partie différente, car même si l’action se déroule au même endroit dans le bâtiment, elle sera totalement différente et il est toujours possible de repenser son approche et de s’améliorer.

La bonne utilisation de l’environnement fait aussi baisser grandement le talent nécessaire pour apprécier le jeu, car même si vous n’atteignez pas la tête de vos ennemis à chaque tir, il est possible de les tuer sans vous mettre en danger et leur donner la chance de vous tirer dessus en retour.



Assemblez l’équipe arc-en-ciel

Échanger de rôle entre chaque ronde est important, car une grosse partie de la diversité offerte dans le jeu vient avec le système d’opérateurs. Chaque camp vient avec 10 opérateurs différents, que ce soit en frais d’armement, de gadget, de vitesse de déplacement ou d’armure. Un peu comme dans un MOBA, il faut monter une équipe composée d’opérateurs qui ont une bonne synergie pour arriver à la victoire. Notre composition dictera donc le plan de match pour la prochaine ronde et une équipe mal montée peut facilement nous coûter la manche.

L’aspect le plus distinctif entre les opérateurs est le gadget unique avec lequel ils viennent. Par exemple, Thermite est le seul opérateur à l’attaque ayant des charges explosives lui permettant de détruire des renforcements sur les murs. À la défense, Mute peut placer des jammers servant à bloquer tout signal électrique dans une petite zone, lui permettant de bloquer la charge explosive de Thermite.

Le système d’opérateur agit donc comme un jeu de roche papier ciseau dans lequel chaque gadget peut se faire contrer par celui d’un autre opérateur. Même si le meilleur moyen de contrer un opérateur adverse est de lui tirer une balle dans la tête, ce n’est pas toujours une possibilité. Bien construire son équipe est donc essentiel pour pouvoir contrer ou gérer toute situation se trouvant devant nous, que ce soit à l’attaque ou bien à la défense.

Ce système vient par contre avec des lacunes. L’utilité des gadgets varie énormément d’opérateur en opérateur, rendant certains beaucoup plus important et utile que d’autres. Thatcher, par exemple, peut lancer jusqu’à trois grenades EMP, détruisant tous les gadgets se trouvant autour de l’explosion. Cette grenade contre plusieurs gadgets des défenseurs aisément et sans que Thatcher n’ait à se mettre en danger, car le EMP passe à travers les murs. Cet opérateur est donc primordial à presque toute équipe comptant passer à des endroits protégés par des gadgets ennemis ou voulant assurer le bon fonctionnement de la charge explosive de Thermite.

Somme toute, le système est unique et permet d'apporter du changement de partie en partie. Les opérateurs sont tous intéressants et même s’ils n’ont pas tous des gadgets de force équivalente, ils ont tous des armes et une balle dans la tête de son adversaire fait toujours le travail. Ce système donne une longévité au jeu en offrant la chance aux joueurs de changer de rôle ou de style de jeu lorsqu’ils le désirent.

Tom Clancy's Rainbow Six® Siege2016-1-26-16-19-50

Un bon jeu, mal entouré

Le noyau du jeu est fantastique. Les cartes, les opérateurs et les gadgets sont tous intéressants et font de Rainbow Six un jeu qui sort de l’ordinaire et qui atteint presque la perfection, mais… tout ce qui entoure ce noyau est pourri.

Il manque énormément d’éléments de convivialité servant à simplifier le jeu ou pouvant être tout simplement utiles. Alors qu’il est possible de modifier ses armes de plusieurs façons, il est impossible de le faire sans devoir toujours retourner dans le menu principal. Dans le menu de sélection de notre opérateur, il n’y a aucune indication de la carte et du mode de jeu pour lequel nous choisissons notre opérateur. Il faut aller sur le site internet du jeu pour avoir accès à des statistiques plus avancées sur nos scores et performances ou celles de nos amis. Ce ne sont que quelques exemples, mais le jeu est empli de petites choses manquantes qui pourraient rendre l’expérience de jeu plus complète pour tout le monde.

En plus de ces problèmes mineurs, les serveurs sont loin d’être excellents. Il arrive souvent de se faire déconnecter de la partie alors qu’il n’y a pas de moyen de s’y reconnecter. Il est parfois impossible de trouver une partie sans devoir redémarrer son jeu. Certaines parties ne démarrent tout simplement pas et laissent les joueurs dans les limbes d’un écran de chargement. Il est rare que le matchmaking place des équipes de force égale l’une contre l’autre. Le système de partie classée est très mauvais et ne fait parfois aucun sens, faisant descendre de rang après une victoire, par exemple.

Finalement, il n’y a pas vraiment de système anti-hack dans le jeu. Il est très facile de trouver des aimbots et des wallhacks sur internet et Fairfight, le système servant à combattre le hacking est incapable de gérer la situation. Jouer en Ranked est donc encore plus difficile, car il n’est pas rare de se retrouver face à des tricheurs qui sont loin d’être subtils. En plus d’un anti-hack incompétent, il n’y a aucun moyen pour dénoncer les joueurs directement dans le jeu. Il faut aller sur le forum du jeu, fournir une preuve et le nom du joueur, nom qui peut être changé aisément via Uplay.

Malheureusement pour le jeu, ces problèmes ne sont toujours pas réglés aujourd’hui, près de deux mois après la sortie officielle du jeu. Ce sont des problèmes qui nuisent certainement au futur de Rainbow Six et qui lui feront probablement rendre l’âme plus rapidement qu’Ubisoft l’aurait prévu. C’est triste, car l’expérience de jeu et les mécaniques offertes par Siege sont uniques et incroyables. C’est un jeu qui sort de l’ordinaire et qui mérite une place au sommet auprès de Counter-Strike et Call of Duty! Par contre, l’orage semble ne pas vouloir se dissiper et Ubisoft reste muet face à plusieurs problèmes. Espérons que les choses changent pour le mieux très bientôt.

Siege operator lineup

mitigé
7.5
mitigé

Normalement, je ne me serais pas gêné pour octroyer plus à Rainbow Six Siege, mais vu tous les problèmes qu'il a autour de son noyau, je ne crois pas qu'il soit possible de lui offrir plus.

Catégories
Critiques
Grandissant entouré de jeux vidéo, jeux de rôle et jeux de société de toute sorte, Alexandre est aujourd’hui un passionné des passe-temps geek. Étant gamer de longue date, il préfère les MMORPG et les MOBA mais rien ne l’empêche d’apprécier tous les genres, tant qu’ils sont disponibles sur PC. Alex s’intéresse aujourd’hui à l’histoire des jeux vidéo depuis le boom internet des 10 dernières années, une page tournante de l’industrie.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet