XCOM 2 : inversion de scénario

XCOM est une franchise de jeux qui déteste ses joueurs. Elle veut les voir souffrir. Quoi de plus naturel alors pour le petit dernier de la série que d’assumer que vous avez échoué la mission du précédent opus. Vous êtes donc à la merci d’une nouvelle puissance mondiale contrôlée par les extraterrestres désormais surpuissants sur cette planète qui est la nôtre. Vous incarnez de nouveau le même commandant qui est cette fois-ci en charge de regrouper et d’organiser la résistance de la race humaine contre l’envahisseur.

XCOM, c’est quoi?

Depuis 1994, alors sous le nom de UFO : Enemy Unknown ou X-COM : UFO Defense, MicroProse Software et Mythos Games nous offre un défi intéressant sous le thème on ne peut plus attirant de la défense de la planète Terre contre une invasion extra-terrestre. Aujourd’hui, c’est Firaxis Games qui reprend le flambeau de la vieille franchise et nous fait revivre le plaisir et la frustration de la série originale, tout d’abord avec XCOM : Enemy Unknown en 2012 et maintenant XCOM 2, depuis le 5 février dernier.



Des plus et des moins

Nous avons toujours droit à la formule gagnante du tour par tour des combats tactiques pour nos escouades militaires personnalisées, ainsi que la gestion stratégique de notre base d’opération. Sauf que, cette fois-ci, tout est amélioré à la 10. Non seulement nous pouvons toujours faire des recherches, agrandir notre base et acheter de l’équipement pour nos soldats, mais nous le faisons désormais à l’intérieur d’un immense porte-avions volant, le Avenger. Bien sûr, ce n’est pas un concept particulièrement innovant, pensons ici au fameux Hélicarrier des Avengers, mais tout de même extrêmement plaisant à en prendre le contrôle. Ensuite, vous formez et embarquez vos recrues et soldats vétérans dans des missions beaucoup plus diversifiées que dans le dernier titre. Ces soldats, vous pouvez passer des heures et des heures à les personnaliser à votre convenance. Que ce soit en changeant leur pays d’origine, leur apparence physique, leur langue maternelle, leurs différentes habitudes vestimentaires et même leur biographie.

L’envers de la médaille, c’est que la personnalisation de votre base militaire semble être encore plus limitée qu’auparavant et vous ne disposez désormais que de douze espaces pour y construire des modules supplémentaires qui vous aideront dans votre rébellion. Sinon, on a toujours droit aux fameux bogues et calculs bizarres résultant du complexe simili-simulation militaire des combats. Vous resterez parfois très surpris lorsque vos soldats se mettront à tirer au travers des murs ou verront des ennemis qui semblent complètement camouflés par l’angle de vue. Vous aurez définitivement des moments où vous vous écrierez “?%&$! J’avais 95% de chances de l’avoir!” ou “Comment il a fait pour me voir courir, celui-là?”. Mais, franchement, c’est un défaut qu’il faudra pardonner au jeu pour pouvoir l’apprécier à son plein potentiel.

Scénario inversé

La narration de l’histoire semble aussi prendre beaucoup plus de place qu’auparavant et vous verrez souvent vos stratégies entrecoupées de cinématiques parfois intrigantes, parfois superflues. Les personnages qui vous accompagnent dans votre mission, notamment l’ingénieur en chef, le scientifique principal et le stratège militaire, s’échangeront des dialogues inutiles, mais parfois savoureux comme cette anecdote sur la réputation des délicieux hamburgers extraterrestres. Cette fois-ci, votre mission est d’empêcher les extraterrestres de développer ce qui semble être un projet prioritaire pour eux, le projet Avatar. Vous vous promènerez donc, grâce à votre méga porte-avion volant, de pays en pays pour récolter des fournitures, des vivres et de l’information pour essayer de contrer le projet  Avatar.

XCOM2 screen

Le technique

L’audio est toujours une composante importante des titres AAA et XCOM 2 n’y fait pas exception. Bien que tout de même oubliables, la trame et les effets sonores remplissent leur objectif de vous transporter dans un univers fantastique de science-fiction, sur une planète Terre envahie par les extraterrestres. Ils vous feront notamment penser à ceux de XCOM : Enemy Unknown.

Les graphismes sont très similaires à ceux du précédent XCOM, mais en un peu plus polis. De plus, la diversité des environnements est grandement améliorée et vous resterez surpris du nombre varié de cartes dans lesquelles vous combattez,comparativement à XCOM : Enemy Unknown.

Imparfait

Les bogues font partie intégrante de la refonte de la série XCOM et méritent donc qu’on y accorde un petit regard. Parfois, votre écran sera complètement noir pendant plusieurs secondes et vous êtes là, en vous demandant si le jeu est gelé ou non, à attendre que la partie se remette en route. Parfois, vos personnages ne se déplacent pas, mais se téléportent grâce à un problème de code non identifié.

D’un autre côté, le jeu a des défauts qui ne sont pas des bogues. Par exemple, la personnalisation de vos soldats est très diversifiée, sauf que les choix que vous avez pour certaines modifications sont parfois limités. Par exemple, vous aurez rapidement fait le tour de tous les types de lunettes de soleil disponibles pour que vos soldats aient fière allure. Gageons que d’autres objets de personnalisation vous seront rendus disponibles grâce à un quelconque DLC bientôt près de chez vous. Autrement, vous devez parfois attendre le déroulement de certaines mini-cinématiques, que vous aurez déjà vues 100 fois auparavant,comme à l’arrivée de renforts extraterrestres.

Somme toute, ces bogues et petits problèmes vous feront sans aucun doute sortir de votre immersion, mais il ne s’agit pas de bogues fatals qui feront planter votre machine. Il faut accepter que le jeu ait des défauts avant de s’y aventurer.

Thin Man Xcom2

Conclusion

Loin d’être un jeu parfait, XCOM 2 est tout de même une expérience immersive et très satisfaisante. Surtout lorsque vous envoyez votre guerrière Ranger couper en deux d’un coup de sabre électrique bien précis un extraterrestre qui vient d’éliminer votre Sniper MVP. Il faut prendre le jeu pour ce qu’il est, une aventure épique, mais imparfaite.

Procurez-vous-le sur Steam pour 79,99 $ et choisissez sagement votre niveau de difficulté pour ne pas lancer votre souris sur la surface dure la plus proche en cours de route.

épique, mais imparfait
8.5
épique, mais imparfait

Loin d’être un jeu parfait, XCOM 2 est tout de même une expérience immersive et très satisfaisante.

Catégories
CritiquesLinuxMacPC / MACSteam OSWindows
Étudiant en conception de jeux vidéo de l’UQAC et amoureux de l’industrie des jeux vidéo, Simon aime partager sa passion à tous ceux qui veulent bien en savoir davantage. Jeux vidéo, jeux de société, cinéma... bref, tous les médiums du divertissement sont au cœur de ses préoccupations.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet