Je suis devenu “casual”

Clash of Clans, Candy Crush, FarmVille et bien d’autres titres en vogue avec la vague du mobile sont des jeux que certains des gamers évitent avec véhémence. Pourquoi? On les considère comme des jeux « casuals » à éviter à tout prix et qui pourraient tempérer avec les vrais jeux de vrais joueurs. Candy Crush, après tout, c’est pour des matantes et les grand-mamans?

Néanmoins, voici qu’un jeu, Clash Royale développé par Supercell (qui a aussi créé Clash of Clans) débarque de nulle part en janvier dernier. Mais pourquoi toucher à ce jeu? Ce n’est qu’un titre mobile parmi tant d’autres, avec les minuteurs et les microtransactions auxquelles nous sommes habitués de nos jours. On peut laisser les pauvres petits « casuals » s’amuser avec leur jouet, non ? Pourtant, ce n’est pas le cas. La popularité du titre chez les joueurs plus sérieux attire rapidement l’attention d’autres joueurs et devient même une dépendance féroce pour les amateurs de jeux compétitifs.



 

Combinant des mécanismes très appréciés d’autres jeux tels que les CCG (« Collectible Card Games ») et les MOBA (« Multiplayer Online Battle Arena »), Clash Royale innove et attire des joueurs aliénés aux jeux mobiles à compétitionner férocement sur leurs appareils. Il semble attirer autant les joueurs occasionnels que les plus enflammés dans sa mêlée.

Qu’est-ce qui explique cela ? Tout d’abord, il semble clairement qu’il y avait une demande par un grand bassin de joueurs pour un jeu stratégique en temps réel et accessible en tout temps, rapidement. Sa conception est aussi sans failles ; avec tout l’argent généré par Clash of Clans, on peut facilement croire que des concepteurs et des études se sont penchés sérieusement sur le design de Clash Royale. Dès son lancement, la plateforme permet aussi aux joueurs d’assister aux matchs des meilleurs dans l’onglet « replay » du titre et de s’améliorer en prenant des notes sur les pros. Autrement, la collection de cartes est très tendance en ce moment et Clash Royale n’est pas en reste.

Clash-Royale-Versus-Match

Crédit image : toucharcade.com

Dans Clash Royale, vous êtes poussé à jouer plus souvent pour obtenir plus de cartes et créer de meilleurs decks, pour être meilleur et pour faire grandir un clan pour… Bref, le jeu est conçu à merveille pour garder le joueur accroché à son appareil et revenir le plus souvent possible. Naturellement, et dans la lignée des titres « free to play », il est possible de débourser de vrais dollars pour vous propulser vers les plus hautes sphères de compétition. Sauf que, dans Clash Royale, le combat est en temps réel et nécessite stratégie, planification et rapidité d’exécution pour que le joueur en sorte vainqueur. On ne peut donc pas dire que le jeu est « free to pay » ou encore « pay to win ». Du reste, rien ne vous empêche de jouer d’une manière ou d’une autre. Si vous voulez, vous pouvez jouer 18 heures en ligne gratuitement ; vous serez simplement bloqué dans la progression de vos cartes après un court laps de temps.

Somme toute et si ce n’est pas déjà fait, donnez une chance à un jeu mobile « casual-hardcore » et téléchargez-le gratuitement. Ça ne vous coûtera absolument rien sinon un peu de temps et peut-être que vous y succomberez comme tant d’autres.

Catégories
AndroidiOSOpinion
Étudiant en conception de jeux vidéo de l’UQAC et amoureux de l’industrie des jeux vidéo, Simon aime partager sa passion à tous ceux qui veulent bien en savoir davantage. Jeux vidéo, jeux de société, cinéma... bref, tous les médiums du divertissement sont au cœur de ses préoccupations.
Un commentaire
  • clash royale deck builder
    19 avril 2016 at 07:58
    Laisser un commentaire

    Si vous cherchez des decks sympa pour gagner un peux plus j’ai trouver ce site :

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet