Overcooked – Juste à point, parfois saignant

Overcooked Banniere
Overcooked Banniere

Le jeu multijoueur le plus amusant que j’ai eu la chance de jouer dernièrement n’est pas un jeu de tir, de combat ou de sport, mais bien un jeu de… cuisine ?! Vous avez probablement « overlooked » Overcooked à cause de ses graphismes standards ou de ses captures d’écran qui ressemblent à n’importe lequel des dizaines de jeux multijoueurs chaotiques disponibles sur Steam. Pourtant, je parie que vous brûlerez d’envie de l’essayer !



Overcooked, du studio Ghost Town Game, vous coiffe, vous et vos amis, d’une toque de chef cuisinier. Vous vous retrouvez donc dans la cuisine de votre restaurant et vous recevez les commandes des clients. Évidemment, ceux-ci ne sont pas d’une patience éternelle, donc le temps pour les satisfaire consiste en une barre qui diminue constamment, alors que votre stress, lui, monte en flèche.

Overcooked, cuisine en feu

« Et un hamburger avec boulette, laitue et tomate ! » Ce burger semble simpliste, mais contrairement à Cook, Serve, Delicious , il ne s’agit pas d’appuyer simplement sur une série de boutons. Il faut d’abord aller chercher une boulette, la passer à un ami pour qu’il l’attendrisse, qui la lancera ensuite à un autre joueur qui la fera cuire. Pendant ce temps, un autre chef coupe la laitue et les tomates. Un quatrième cuisinier fait la vaisselle pour récupérer une assiette propre, y déposer un pain, et juste au bon moment, le préposé à la poêle y glissera la boulette cuite à point, tandis que le coupeur y ajoutera la laitue et les tomates. On glisse la commande sur le tapis roulant menant à la salle à manger, et voilà une commande livrée à temps. Ouf !

Comme vous avez pu comprendre, c’est la manipulation des éléments et les nombreuses tâches à effectuer, exigeant qui exigent une coordination digne de nageuses synchronisées, qui souffrent de trouble obsessif compulsif. L’espace comptoir est limité; un joueur ne peut donc pas uniquement couper des tomates sans arrêt pendant toute la partie. Tout le monde doit observer les commandes en cours, les ingrédients nécessaires sur le moment et les tâches qui doivent être effectuées. La partie la plus efficace, et quasi poétique, avec mes amis fût le retour au premier niveau après avoir complété la moitié du jeu. À ce moment, nous étions à l’aise avec les mécaniques du jeu, et nous faisions tous les postes à tour de rôle sans trop se poser de questions. Si un autre joueur met un poisson dans la friteuse, c’est souvent un autre joueur qui ira la retirer s’il est trop cuit, il prendra feu et répandra le carnage dans la cuisine.

Subway, mangez frais!

Enfin un vrai jeu co-op

En d’autres termes, ce jeu demande un peu plus que les jeux coopératifs habituels dans le sens où vous devez faire plus qu’une seule tâche répétitive qui vous a été attribuée. C’est ce qui rend ce jeu si spécial.

Il est possible d’y jouer seul, mais comme vous vous en doutez, ce n’est pas du tout la même expérience. En fait, on vous donne le contrôle de deux personnages, que vous pouvez alterner en appuyant sur un bouton. Il est aussi possible d’utiliser la moitié du contrôleur pour un chef, et l’autre moitié pour le deuxième, mais c’est drôlement ardu. (Edit: la bande-annonce m'as fait comprendre que ce mode est utilisé pour que deux joueurs utilisent chacun une moitié de contrôleur! Moi qui pensais avoir des problèmes de coordination!) J’y ai aussi joué avec deux autres personnes, et j’ai eu l’impression que le jeu n’a pas été calibré pour trois joueurs, car il y avait des moments où c’était beaucoup trop difficile d’offrir un bon service aux clients.

Space

Là où le jeu brille, c’est dans la variété de ses niveaux. Les différents plats vous demanderont de changer votre routine de travail, mais les cuisines sont une toute autre paire de manches; chaque niveau a sa particularité. On parle ici de cuisine mobile qui se sépare occasionnellement en deux, d’un bateau qui fait valser les comptoirs à la moindre vague, de banquises au sol glissant ou même de station spatiale en constante rotation. J’applaudis leur variété, qui réinvente le jeu tout au long de la campagne.

Un mode compétitif est aussi disponible, dans lequel deux équipes s’affronteront dans un combat de rapidité, et, encore une fois, la coopération est de mise.

Sincèrement, Overcooked est génial. On y prend un plaisir fou en multijoueur et j’ai été surpris à quel point nous nous sentions investi et absorbé par l’expérience, ne voyant pas du tout le temps passer. Il est disponible maintenant sur PC, Xbox One et PS4.

Du plaisir fou
9
Du plaisir fou

Un jeu multijoueur qui demande un niveau de coopération plus haut que la plupart des jeux du genre. Amusant, drôle, parfois chaotique, du plaisir assuré.

Catégories
Critiques
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*



Dans le même sujet