La Northern Arena sort les gros calibres cette fin de semaine

Tout juste remis des finales des LCS, le public torontois aura la chance d’assister à un second événement d’envergure internationale en moins de dix jours, avec la deuxième édition de la Northern Arena.

Et oui, les tournois s'enchaînent à un rythme effréné sur les différentes scènes E-Sport cet été au Canada. La Northern Arena prend donc place cette année au coeur de la Fan Expo, proposant trois tournois bien distincts, mais dont le fer de lance reste CS:GO, avec une claire montée en régime par rapport à la première édition l’an dernier.

La Northern Arena, nouvel acteur majeur de l’E-Sport canadien

Mais au fait, d’où sort cette structure? Producteurs à l'origine des Canadian Video Games Awards, la compagnie Canadian League of Gamers a décidé d'entreprendre la lourde tâche de créer un véritable événement E-Sports canadien de calibre mondial. La première édition l'année passée avait déjà été un beau succès, réunissant huit équipes et couronnant Counter Logic Gaming, devançant compLexity et remportant 10,000$ au passage. Cette année, c'est une toute autre dimension que prend l'événement : quatorze équipes de renommée internationale comme Cloud9, et deux issues de qualifications en ligne, vont s'affronter durant les quatre jours que dure la Fan Expo, au centre de convention de Toronto. À la clé, 100,000$ de bourses dans des conditions de compétition dignes des plus grands tournois, avec le support de Bell en sponsor principal. Ajoutez à la recette les commentateurs Jason ‘moses’ O’Toole, Dustin ‘dusT’ Mouret, et bien entendu Alexandre ’Vansilli’ Nguyen, et vous avez tous les éléments pour un show qui promet du grand spectacle!

Un tournoi CSGO explosif, mais aussi un tremplin canadien

Northern_Arena_groupsOutre produire un tournoi de qualité au Canada, l'autre objectif de la Northern Arena est tout aussi louable : stimuler la scène compétitive canadienne sur CSGO, en leur permettant de se mesurer aux plus gros calibres nord-américains, voire européens. En effet, les qualifications en ligne, réservées exclusivement aux structures canadiennes, vont permettre à Ace Gaming et Synthetik Gaming d'aller se frotter au niveau professionnel : Ace retrouve dans son groupe Cloud9, probables favoris, compLexity et Rogue, tandis que Synthetik devra affronter CLG, Immortals et NRG. Autant dire que la tâche sera compliquée, mais l'expérience unique pour ces joueurs.

Mise-à-jour : en raison de problèmes aux douanes, Luminosity Gaming a du déclarer forfait, et ne sera pas remplacée dans leur groupe.

La carte des nouveaux horizons

Mais cette année, la Northern Arena s'en va explorer de nouvelles contrées : tout d'abord, un tournoi de Hearthstone doté de 8,000$ sera présenté, réunissant 32 joueurs. Jusqu'ici, rien de réellement inhabituel, si ce n'est une nouvelle opportunité pour les joueurs du jeu de carte de Blizzard de briller dans un grand tournoi. Mais c'est plutôt le troisième titre annoncé il y a quelques semaines qui fait certainement lever quelques sourcils : le dernier jeu mobile de Supercell, Clash Royale, réunira des joueurs issus de qualifications en ligne, et distribuera 10,000$ de prix. Un choix pour le moins audacieux, surtout considérant les récentes annonces de baisses de joueurs sur le jeu mobile. En effet, si la combinaison du concept de "deckbuilding" et d'un jeu de stratégie en temps réel est intéressante et clairement orientée compétitive, c'est surtout l'aspect "pay to win" qui peut rendre méfiant. Cependant, les règlements de tournois devraient mettre les joueurs sur un pied d'égalité. Un phénomène à surveiller, d'autant plus que le titre reste de qualité, et terriblement addictif et avec des parties aux dénouements parfois réellement prenants!

C'est donc un événement prometteur qui se déroulera toute la fin de semaine au coeur de la Fan Expo de Toronto, mais également à suivre sur la chaîne Twitch dédiée. Répondrez-vous à l'appel du Nord?

Catégories
EsportsÉvénementsLocales
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet