Le Meltdown Québec voit grand

Les amateurs de sports électroniques ont passé une semaine chargée : de l'annonce de la Northern Arena et ses équipes professionnelles au Centre Bell, aux rachats de Team Liquid,...

Les amateurs de sports électroniques ont passé une semaine chargée : de l'annonce de la Northern Arena et ses équipes professionnelles au Centre Bell, aux rachats de Team Liquid, en passant par Riot et son partage des revenus dans ses LCS, l'actualité était plus que dense. Quoi de mieux pour se reposer qu'aller fêter une nouvelle pierre dans l'édifice E-Sports québécois : le plus grand Meltdown de la franchise fera son baptême samedi, à Québec.

"J'ai toujours été passionné de jeux vidéo. Puis un jour, un ami m'a parlé du Meltdown, un concept de bar E-Sports en France. Je regarde ça et me dit hey, c'est dont bien fou pour vrai!". Voici comment naquit le projet du Meltdown Québec dans l'esprit de Jacob Bouchard, co-fondateur du projet, il y a déjà plus d'un an. Ni une ni deux, il laisse tomber ses projets en cours pour se consacrer à son futur bar E-Sports. Gros joueur de World of Warcraft à la base, puis League of Legends, il est également un fervent adepte de Super Smash Melee, et ne sort jamais sans sa manette. Vous en déduirez donc que la première spécificité du bar de Québec sera bien évidemment de proposer des GameCube, en plus des classiques poste de jeux PC, marque de fabrique de la franchise.

Jacob réunit donc trois partenaires et travaille d'arrache-pied sur son projet. Et le résultat fait saliver dans les chiffres : douze postes de jeu afin de pouvoir organiser les 6vs6 mis au goût du jour par Overwatch, un local immense pouvant accueillir environ 225 personnes, un coin rétro équipé de GameCube pour les adeptes de Melee, et évidemment plusieurs consoles dernière génération pour compléter l'arsenal. Enfin, de la restauration légère comme des paninis seront proposés, en plus de la carte de cocktails identique à celle du bar montréalais. "On veut vraiment voir les choses en grand, être le plus gros Meltdown d'Amérique, se mettre à 200% dans tout ce qu'on fait". Et on a aucune peine à le croire, au vu de la liste d'invités pour la soirée de lancement...

Une brochette de YellowStar

yellowstarÀ l'instar de l'ouverture du premier Meltdown à Montréal, on pouvait bien évidemment s'attendre à quelques noms connus pour marquer l'événement : Rotterdam, puis MaSa, deux pseudonymes bien connus des amateurs de la scène Starcraft II furent les premiers annoncés. Thud et YoGo nous provenant de l'équipe d'O'Gaming, habitués de la franchise, feront également le déplacement de Paris. Noxious et Purple, experts sur Hearthstone, seront également présents. Mais l'attraction principale sera sans conteste la présence de Bora Kim, alias YellowStar, le célèbre joueur français de League of Legends, évoluant pour l'équipe Fnatic. Le Meltdown Québec va donc frapper fort pour son lancement. L'autre atout de la chaîne étant la compétition instaurée entre ses bars, il est clair que la rivalité Montréal-Québec sera également un vecteur stimulant pour la clientèle, et si Montréal fut le premier à ouvrir, le dernier né compte bien surpasser son aîné.

Il reste à souhaiter au projet de tenir sur le long terme : les discussions avec les organisations et communautés locales vont déjà bon train, ce qui sera essentiel pour la pérénité du projet. Car si les Meltdown font fureur en Europe, le challenge est tout autre sur le continent américain, les fuseaux horaires étant un obstacles insolvables pour les soirées de visionnement des plus grosses compétitions internationales. D'ici là, rendez-vous samedi soir au 441 rue du Parvis, pour un lancement très E-Sportif!

Catégories
ActualitésLocales
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet