Event[0] – Panique au programme

event[0] bannière

Les discussions philosophiques avec « le serpent » dans The Talos Principle étaient un de mes moments favoris de l’an dernier. Les choix de réponses vous poussaient vous définir en tant qu’humain, tout ça sur de vieux ordinateurs en texte blanc sur noir. C’était une mécanique intéressante. Et si je vous disais qu’un jeu vous proposait de taper vous-même vos questions et de vous entretenir directement avec une intelligence artificielle ? Bienvenue dans Event[0].



Après que votre mission sur Europa_II se soit terminée en catastrophe, votre dernière chance de survie est une station spatiale touristique qui se trouve justement dans le chemin de votre capsule de survie. Vous vous accostez, et vous réalisez que l’endroit est désert… ou presque.

À bord, se trouve Kaizen-85, une intelligence artificielle qui vous accueille tout bonnement. Arrivé dans la première pièce, vous réalisez qu’il est impossible pour vous d’ouvrir les portes ou d’interagir avec quoi que ce soit, excepté Kaisen-85, via un des multiples terminaux qui se trouve partout dans le vaisseau. Il vous suffit de demander gentiment à Kaizen, en tapant une phrase sur votre clavier. Il peut vous ouvrir la porte, ou simplement discuter avec vous.

Vous pouvez lui poser n’importe quelle question, mais vous devez surtout tenter de tirer le plus d’information possible pour progresser dans votre aventure. Les multiples instances des terminaux contiennent chacun des « logs » d’activité passés : transcription de conversation de membre de l’équipage, liste de commande demandée à Kaizen, et conversation écrite avec lui. C’est en les analysant que vous apprendrez les commandes auquel Kaizen peut répondre, mais aussi, lèverez un voile sur les évènements du passé.

L’homme contre la machine

Bien qu’il soit évident que l’intelligence artificielle du jeu n’a pas une infinité de réponses, j’ai souvent été surpris par son efficacité. Il est très rare que Kaizen vous réponde « je n’ai pas compris la question », même que ce qui arrive la plupart du temps, c’est qu’il vous comprend, mais choisi volontairement de ne pas vous donner la réponse. À moins que ce ne soit qu’une illusion ?

Kaizen-85C’est la raison pour laquelle on joue à Event[0] : pour se laisser tomber, ne serait-ce que quelques secondes dans l’illusion qu’on discute avec une véritable intelligence artificielle ? J’irais même jusqu’à dire que le but de ce jeu est de frapper à un mur contre cette machine parfois têtue et d’essayer de raisonner avec elle. Un moment en est particulièrement fort, puisqu’on fait face à un danger, alors que Kaizen, lui, a décidé qu’il ne pouvait pas vérifier votre identité. On a alors l’estomac qui se sert et un sentiment de panique qui émerge, et tout à coup, on réalise que notre vie dépend entièrement de la programmation d’une I.A. On se demande même s’il le fait exprès.

La station spatiale en soi est d’un réalisme surprenant (de beaux graphismes), mais ne déborde pas de style non plus. Le tout se déroule dans un univers alternatif où l’e tourisme spatial a débuté il y a de cela plusieurs décennies. La station est donc un vestige des années 80, avec tout ce qui vient avec, ce qui explique les moniteurs désuets. Ça donne un petit côté rétrofuturiste, mais ça permet aussi de justifier les glitch occasionnels de Kaizen.

Event[0] - capture 1

Dans ce genre de jeu, on met souvent l’emphase sur le plaisir qu’on prend à simplement observer les alentours, mais dans Event[0], les lieux ne sont pas particulièrement marquants. On y cherche des indices, mais contrairement à un Gone Home, le récit n’est pas nécessairement raconté par l’espace de jeu. C’est la plus grande lacune, à mon avis.

En relisant mon article, je réalise qu’il serait facile de se laisser emballer par le concept et de peut-être s’attendre à trop. J’ai aimé mon expérience, mais elle n’était pas ponctuée de nombreux moments marquants, comme dans d’autres jeux du genre. J’en ai compté trois, un par heure de jeu. ADR1FT me vient instantanément en tête, où chaque déplacement est bouffé de tension (j’en suais dans mon Oculus Rift). Le contraste entre le stress intense et le décor paisible, mais meurtrier, est marquant dans ce dernier. Event[0] n’a pas réussi à aussi bien maîtriser ceci.

Ce qui est réussi, par contre, c’est ce sentiment de méfiance face à une entité pourtant neutre : l’intelligence artificielle. Parce que dans n’importe quelle histoire de science-fiction, dès qu’une I.A. entre en jeu, on sait qu’elle finira par perdre le contrôle et tenter d’exterminer tout ce qui bouge. C’est une des raisons pour laquelle le film indépendant Moon (que je vous recommande fortement) était si bien réussi, puisqu’il nous tient en suspense tout au long : doit-on faire confiance à ce logiciel ? Quelles sont ses intentions ? Et ce Kaizen-85, veut-il notre bien ?

(Parenthèse : GERTY de Moon et Kaizen-85 d’Event[0] on plus en commun qu’on pourrait croire. Ce qu’on réalise rapidement, c’est que l’humain a besoin au minimum d’un petit dessin pour être capable d’humaniser une I.A. Ça facilite énormément le rapport humain/machine, et c’est plutôt difficile de voir ce petit personnage mignon comme une menace, pas vrai ?)

Event[0] - capture 2

C’est là où Event[0] tombe un peu à plat. Habituellement, on acclame les jeux à multiple fin puisque les gens sont heureux de voir que leurs actions ont eu un impact sur le jeu. Un jeu plein de suspense comme celui-ci aurait dû avoir une seule fin, puisqu’au final, on a l’impression qu’aucune d’entre elles n’est définitive. Elles vont toutes dans des avenues différentes, et on se demande alors quel était le but réel de cette histoire.

Ça semble bien négatif tout ça, mais je vous conseillerais tout de même Event[0] pour sa réinvention plutôt habile du « text adventure ». Un peu comme QUBE était un homologue à Portal, Event[0] n’est pas médiocre du tout, mais ses notes ne résonnent pas aussi fort que ses inspirations.

Pas aussi philosophique que The Talos Principle, pas aussi marquant que ADR1FT, ni aussi brillant que Moon, Event[0] aurait pu être bien plus encore.

Concept intéressant
7
Concept intéressant

Trouver la solution d’un problème en posant les bonnes questions, c’était un plaisir. Dommage que l’histoire ne soit pas aussi captivante qu’elle aurait dû l’être.

Catégories
CritiquesMacPC / MACWindows
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet