Northern Arena : Optic vise juste, Wings plane

Retour sur les finales de Dota 2 & CSGO

Article écrit en collaboration avec Maël Costo pour la couverture CS:GO

Quatre jours inoubliables à Montréal pour les amateurs de sport électronique. Des équipes de calibre international se sont données rendez-vous dans la belle province pour se répartir un butin de plus de 220 000 dollars. Les deux tournois phares que sont Dota 2 et Counter-Strike : Global Offensive ont été un véritable succès. Revenons en détail sur ces quatre jours riches en surprises!

Dota 2 : Wings Gaming survole le tournoi

La liste des équipes alignées au départ du tournoi de Dota 2 avait tout pour faire rêver. À commencer par les stars nord-américaines de Evil Geniuses, ou encore les Suédois d’Alliance, toujours menés par l’expérimenté Loda. Des équipes avec les dents longues, comme les incroyables Grecs d’Ad Finem, qui enchaînent les bonnes performances au point de s’être qualifiés pour le prochain Major de Boston, en décembre, ou encore les américains de compLexity et FDL, issus des qualifications. Et bien entendu, les épouvantails de la compétition : les deux redoutables formations chinoises, EHOME et Wings Gaming, champions en titre. Avec une meute aussi sauvage, qui aurait parié sur la toute jeune Team NP, remplaçant au pied levé Digital Chaos, désisté pour d’autres horizons?

Des supporters zélés!

Des supporters zélés!

La folle cavalcade NP

L’arbre du tournoi a commencé assez sagement, l’ordre établi ayant été respecté. Si les camarades d’Aui_2000 surent se tirer du piège grec face à Ad Finem 2-1, ils ne purent rien contre la puissance des champions du TI6, cédant 2-0 en moins d’une heure de temps de jeu cumulé. Le début de leur remontée dans l’arbre inférieur a alors débuté : Alliance en firent les frais les premiers, suivis d’EG, sortis sans ménagement par EHOME. De leur côté, Wings envoient en finale de loser leurs compatriotes d’EHOME, non sans difficulté en concédant leur seule manche du tournoi, avec un Shadow décisif sur Morphling en dernière map. Team NP doivent donc battre les Chinois, et sur un Bo3, s’ils veulent fouler la scène du Centre Bell. La rencontre fut serrée, mais voit la première grosse performance des nord-américains, qui prennent le dessus au terme d’une dernière manche angoissante. Le match parfait aura donc lieu : trois Canadiens et deux Étasuniens face à l’ogre chinois, Team NP contre Wings Gaming.

northern-arena-screens

Un parterre compact pour la finale de Dota 2

Pour quelques dégâts de plus

En tant que premier événement international à Montréal, voire même au Canada, il était difficile de prévoir si le public suivrait. Si la Northern Arena a vendu plus de 2500 billets, la présence de trois jeux différents risquait de diluer cette affluence. La surprise fut belle, avec un parterre plein, des tribunes assez garnies, et une foule plus qu’enthousiaste face aux batailles livrées, scandant NP. Tout du moins, durant la première manche, tant les nord-américains démarrèrent le match tambours battants. Mais c’était sans compter sur la patience et la résilience des Chinois, qui malgré leurs casernes perdues sur deux lignes, ne craqueront pas, dans ce qui sera la plus longue partie de toute la compétition. Le tournant de la rencontre restera certainement ce Juggernaut descendu à moins de 150hp, à la 47ème minute… Les Chinois enchaînent les bon team fights pour retourner la partie et marquer le premier point. La seconde manche fut bien moins disputée malheureusement pour les coéquipiers d’EternalEnvy, qui laissèrent passer un alchimiste qui a fait tant de ravages durant ce tournoi, plus particulièrement entre les mains d’old chicken, joueur middle de EHOME. Combiné à l’association Slardar/Lifestealer, NP craquera en moins de 36mn, laissant le titre aux joueurs de Wings Gaming. Leur parcours reste une des premières grosses performances pour cette équipe qui avait pourtant échoué aux qualifications face à FDL. Wings Gaming repart donc avec le chèque de 48 000$, tandis que leurs dauphins récoltent 20 000$.

CS:GO - Le Canada à l’honneur !

northern-arena-2016_pld_20161113_094-1000mj

G2 mis à mal par Optic, avec un SmithZz peu efficace

Un tournoi tant attendu par les fans québécois, et pour cause : une affiche signée par plusieurs équipes protagonistes de la scène internationale dans le nid des Canadiens de Montréal!

Ce sont huit équipes qui se sont affrontées pour se départager la modique somme de 100 000$. Dans les favoris, on retrouve les deux équipes de nos cousins francophones EnVyUs et G2 Esports, mais aussi l’équipe de l’oncle Sam Team Liquid et enfin OpTic Gaming, les représentants de la confédération canadienne guidée par le charismatique Tarik “Tarik” Celik.

Un tournoi en deux étapes nous a été proposé. Tout d’abord, une première phase d’arbre à repêchage de quatre équipes par groupe. Les quatre meilleures accèdent à la deuxième phase et s’affrontent en bo3 dans un arbre à simple élimination.

Les surprises ont commencé dès la première phase du groupe A avec l’équipe danoise Heroic qui se défait in extremis de G2 Esports et qui emporte la première place. Les Français parviennent tout de même à se qualifier avec un match serré contre Team Liquid. Quant au groupe B, la hiérarchie a été respectée, avec un EnVyUs qui survole ses adversaires et ne concède que onze manches en deux matchs. C’est Optic Gaming qui se joint à la fête avec deux matchs solides contre NRG eSports mais une désillusion contre EnVyUs 16-08.

La deuxième place de G2 Esports a été synonyme de derby français en demi-finale. Une rencontre très attendue au vu du récent changement dans la formation EnVyUs avec l’arrivée de la légende française du premier opus de la série Counter-Strike Christophe ‘SIXER’ Xia. Ce remplacement n’a pas aidé la cause de EnVyUs et a vu G2 Esports se défaire de leurs compatriotes deux cartes à zéro.

Bien que OpTic Gaming était considéré comme un sérieux adversaire dans ce tournoi, il était difficile d’imaginer autre chose qu’un derby franco-français en finale, étant donné le palmarès de ces deux mastodontes. La deuxième place de G2 Esports en première phase du tournoi a amené ce derby avant l’heure et c’est OpTic Gaming qui en a profité pour accéder à cette finale en prenant l’ascendant sur les Danois de Heroic deux cartes à une.

Une affiche parfaite pour le centre Bell : une équipe canadienne en lice pour le triomphe à la Northern Arena. La finale a été d’une rare intensité et gorgée de rebondissements.

Un premier side CT sur la carte Cobblestone gravé 12-03 par G2 Esports, OpTic Gaming n’a pas répondu présent avec un jeu tristement pauvre sur leur side terroriste. Ils n’ont cependant pas dit leur dernier mot et repoussent les attaques de leurs adversaires avec un jeu défensif très robuste. G2 Esports emporte tant bien que mal cette première carte 16-14 avec une très belle performance de Richard “Shox” Papillon. Une grosse frayeur mais le résultat est là pour les Franco-Belges.

Cédric ‘RpK’ Guipouy de G2 Esports, en demi teinte sur Cobblestone

Cédric ‘RpK’ Guipouy de G2 Esports, en demi teinte sur Cobblestone

Toute une épopée sur dust2. Le side terroriste est compliqué pour Edouard “SmithZz” Dubourdeaux et son équipe. G2 Esports déçoit et emporte seulement six manches sur quinze du côté terroriste avec un Richard “Shox” Papillon en difficulté. Une performance médiocre qui va profiter aux Canado-Américains et à la forme du moment de Oscar “mixwell” Cañellas pour conclure cette deuxième carte confortablement, 16-12. Le match est relancé.

On sent une fébrilité, une absence qui sévit de plus en plus sur le groupe Franco-Belges. Le momentum a basculé au milieu de la rencontre et ce n’est pas près de s’arrêter. Train est la carte décisive. Une carte réputée complexe qui demande une coordination des plus exemplaire et un knife round des plus cruciaux. C’est OpTic Gaming qui en sort victorieux et choisi le côté CT.

OpTic Gaming confirment leur statut international

OpTic Gaming confirment leur statut international

Toutes les cartes sont dans les mains de OpTic Gaming pour s’imposer sur leur sol et ils confirment : 09-06 au changement de camp en leur faveur. Un premier side laborieux pour G2 Esports qui ne présage rien de bon pour la suite. La descente aux enfers est amorcée, tout s’écroule pour G2 Esports dans ce dernier side. Ils n’arrivent pas à trouver la solution pour arrêter l’infatigable Oscar “mixwell” Cañellas et sa bande. OpTic Gaming est intraitable et engrange les manches les unes après les autres. Le résultat est sans appel : 07-01 au second side et un score final de 16-10! La consécration pour les Canado-Américains deux cartes à une!

OpTiC Gaming n’a jamais baissé les bras après un début de match difficile. Cette composition confirme et s’impose comme une formation majeure dans le gratin mondial. Une très belle victoire canadienne pour clore cette Northern Arena Montréal 2016.

Crédits photo : Pierre-Luc Daoust

Catégories
Au QuébecCS : GODota 2EsportsÉvénements
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet