La FQSÉ gagne son premier match sur l’exclusion

C'est une lutte de longue haleine qui voit enfin se dessiner une issue favorable : via un communiqué de presse, la Fédération Québécoise de Sports Électroniques nous informe que la Régie des Alcools, des Courses et des Jeux du Québec ( RACJ) a officiellement pris position sur la question du statut de l'esport.

La campagne #StopQuebecExclusion démarrée l'année dernière par Boréal eSports s'était poursuivie en tant que l'une des missions prioritaires de la nouvelle FQSÉ. En raison de la jeunesse de la discipline et la méconnaissance du grand public à son égard, les sports électroniques se trouvent souvent dans un vide juridique, entraînant certaines absurdité administratives. Dans le cas du Québec, c'est la réglementation sur les concours publicitaires, et la redevance réclamée par la Régie qui avait pour conséquence l'exclusion explicite pure et simple des Québécois de certaines compétitions internationales, comme la MLG ou les tournois de Blizzard.

La Régie fait ses devoirs

Permettre aux adeptes de jeux vidéo de se mettre en compétition (...) afin de déterminer ceux qui possèdent les meilleures habiletés

La première annonce a eu lieu juste avant la finale de CSGO de la Northern Arena, le 13 novembre dernier au Centre Bell par Dawei Ding, vice-président de la fédération. La nouvelle est dorénavant confirmée dans une lettre officielle d'Andrée-Anne Garceau, adjointe à la Vice-présidence aux opérations adressée directement à la fédération, statuant clairement que "la Régie n'a pas compétence sur ce type d'événement". Le raisonnement est simple : partant de la définition du sport électronique énoncée par l'OQLF lui-même, la distinction entre ces compétitions et la promotion d'intérêts commerciaux est tracée. On peut donc se réjouir de constater que le travail de recherche a été fait et validé, à l'instar de ce que l'on a pu constater par exemple en France ces derniers mois. Les références à ces évolutions récentes, comme l'évocation de "la reconnaissance officielle en vue des Jeux olympiques" renvendiquée par l'IeSF prouve que la Régie s'est bel et bien penchée sur la question avec sérieux.

Dossier classé, affaire suivante?

Alors bien entendu, il s'agit d'une étape, ô combien importante, pour l'accès des joueurs québécois aux grandes compétitions. Si des progrès avaient déjà été faits, notamment avec Blizzard dont la dernière Blizzcon comprenait deux Québécois sur Hearthstone et Heroes of the Storm, il restera à faire enfin retirer l'exclusion des règlements, cette fois-ci armé du précieux document officiel. Mais la portée de cette nouvelle va plus loin encore : les instances administratives commencent enfin à prendre au sérieux la discipline au pays. La Régie a dorénavant une idée précise de ce qu'implique l'esport, et représente une percée pour de futurs progrès dans le domaine auprès des instances publiques.

Catégories
ActualitésEsportsLocales
Tombé dans la NES quand il était petit, c'est un fan de jeux vidéo depuis l'enfance. Console, puis PC, c'est l'avènement d'internet qui scellera sa passion pour le jeu en ligne. FPS, STR, MOBA, un café, l'addition, tout l’intéresse, et il suit avec attention la scène pro à travers le monde. Au diapason de ses origines, il trouve son inspiration au sein d'une organisation secrète: #FrenchWhine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet