À vos manettes! : comment occuper son été en 4 étapes faciles

Nouvelle semaine? Nouvelle sélection!

Il y a tant de jeux sur le marché, qu'il est parfois difficile de savoir sur quoi se lancer. Entre les interminables RPG et la pléthore de jeux courts, mais sympathiques sur Steam, il est difficile de savoir sur quoi se concentrer.

Cette semaine, trois rédacteurs vous proposent leur jeu à (re)découvrir cet été, selon le point de vue de chacun.

  • Mario Kart 8 (Deluxe) - Nintendo Switch, Wii U - Marc Shakour

Nintendo a choisi un timing impeccable pour ressortir son Mario Kart 8 sur Switch : juste avant les vacances. Nul doute qu’il va continuer de très bien se vendre pendant cette période. Que vous jouiez à la version Wii U ou Switch, Mario Kart 8 a un gameplay fabuleux et bien plus solide que ses prédécesseurs. Non seulement c’est l’opus le plus fourni en terme de contenu mais en plus les sensations de conduite, les sublimes graphismes et le mode en ligne robuste vous empêcheront de décrocher de ce titre.

La version Deluxe contient quelques courses, pilotes supplémentaires et surtout un vrai Battle Mode cruellement absent de la première version.

Essayez quand même de profiter du soleil (en amenant votre Switch dehors par exemple) cet été!

Lors de l’été 2003, du haut de mes 13 ans, alors que la GameCube était encore la plus glorieuse console que la Terre ait portée, j’ai souvent tenu le train de pensée suivant : « Wow, il fait tellement beau dehors! Je pourrais aller me baigner avec mon cousin ou encore sortir faire du vélo avec mes amis. Hum… Non finalement je vais rester dans mon sous-sol et jouer à Mario Sunshine ».
Et pour être honnête, j’en tirais tout autant de plaisir qu’aller dehors parce que c’était LE jeu d’été ultime. Super Mario Sunshine, c’est le genre de jeu qui attaque tous tes sens avec son univers exotique, en plus de faire travailler ton intellect et ta dextérité avec des niveaux cachés et des casse-têtes acrobatiques parfois assez complexes. Super Mario Sunshine, c’était encore plus cool que les publicités de fusils à eau de la fin des années 90 - début 2000.

Pourquoi aller attraper un coup de soleil quand on peut découvrir ou revisiter ce classique indémodable?

Ōkami, c'est l'un des rares jeux que je refais chaque année. C'est une perle artistique et mythologique, dans un univers soigneusement pensé et dessiné (au sens propre comme figuré).

L'un des rares jeux, parce qu'il y en à tant à essayer, à voir, à jouer. Mais Ōkami tient une place spéciale : j'aime replonger dans ce dessin, dans cet univers qui se colore peu à peu. J'aime retomber dans la mythologie japonaise, de redécouvrir les dieux et déesses. De constater avec rire que certaines blagues d'Issun étaient passées sous mon radar les premières fois. Tout, dans ce jeu, me semble parfait, de l'excellente trame sonore de Masami Ueda, Hiroshi Yamaguchi, Akari Groves et Rei Kondoh à la narration exemplaire.

Et durant l'été, quoi de mieux que de se plonger dans une épopée qui, malgré ses mécaniques de combat assez intenses, est avant tout contemplatif ? Un petit deux heures ici ou là, et vous serez repu temporairement d'une beauté qu'on retrouve rarement de nos jours.

L’été pour moi est le moment rêvé pour revisiter des jeux qui sont sortis cette année, mais que je n’ai pas encore eu le temps d’essayer. À la place de m’attaquer à Final Fantasy 15, à Horizon Zero Dawn ou même à Breath of the Wild (il faudrait que je me trouve une Switch pour cela…), je redécouvre cette année mon bon vieil ami le marsupial fou dans un remake complet de ses trois premiers titres. D’accord, je triche peut-être sur ma « règle d’été »… Reste que ce sont des jeux qui sont initialement sortis entre 1996 et 1998. Pour y avoir joué pour la première fois il y a près de vingt ans déjà, ces jeux de plateformes se contrôlent toujours de la même façon que dans mes souvenirs. Ils sont peut-être difficiles pour les temps modernes, mais loin d’être impossible si on prend le temps de comprendre les principes de base. De toute façon, il y aura toujours les animations de mort pour nous divertir entre chaque essai. À essayer absolument pour tous les propriétaires de Playstation 4.

 

Catégories
ActualitésJeux

Ce fut en écoutant Navi qu’il est tombé à jamais dans le jeu vidéo. Et en voulant se relever, il découvrit la Force. Geek et gamer (et traducteur quand il peut), il est un inconditionnel de Nintendo, des RPG et des jeux de stratégie. Entre deux Final Fantasy, il s’intéresse à la localisation des jeux et à leur impact socioculturel.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet