Viens-tu jouer au docteur?

Du talent au Québec, il y en a beaucoup. Avec l'essor de l’industrie du jeu vidéo, il n’est pas étonnant de voir les studios indépendants faire leur place. DryGin Studios a été fondé en 2012 à Montréal et cette année, les développeurs nous présentent Bio Inc. Redemption. Rendu public depuis mai 2017, est-ce que Bio Inc. Redemption vaut la peine, ou est-ce un titre qui hantera la compagnie pour toujours?

Sauver ou tuer votre patient

Le principe est simple. Vous pouvez choisir de jouer la maladie ou le docteur. Le but de l’un est de tuer le patient et l’autre est de le sauver. Un fait intéressant qui peut sembler malsain: vous pouvez nommer le patient que vous voulez tuer ou sauver.

Peu importe si vous jouez le docteur ou le virus, votre but est de cliquer sur les différents systèmes du corps et maintenir un clic sur les sphères qui vous donneront des points. Ensuite, il faut investir ces points afin d’infliger des virus si vous jouez le mal ou d’examiner votre patient et tenter de le sauver.

La gradation des niveaux de difficultés est très bien faite. Votre temps de réaction sera de plus en plus sollicité plus le niveau sera difficile. Tout le monde le sait, la survie d’un patient est toujours une course contre la montre.

Une précision chirurgicale

Les développeurs ont fait un travail génial. À travers ce jeu, vous voyez les systèmes digestifs, immunitaires, neurologiques, circulatoires, respiratoires, squelettique, rénaux et musculaires. Tous ces systèmes sont détaillés avec une précision parfaite. Le résultat du travail mis derrière ce produit est sensationnel. Il pourrait devenir un outil pour des cours de biologie et d’anatomie tellement tout est précis.

Il était une fois l’homme, mais pas la femme

Comme mentionné plus tôt, vous devez nommer votre patient. Par contre, il est impossible de choisir le sexe. Je peux comprendre qu’il serait très malsain de pouvoir tuer une femme. Loin de moi l’idée de vouloir passer pour un pervers ou un misogyne, mais d’un point de vue anatomique, il aurait été intéressant de voir aussi les résultats sur le corps d’une femme. Je comprends aussi que ce point aurait pu diminuer l’accessibilité du produit dans le monde, mais je me permets de me poser la question du pourquoi du comment.Avec la mise à jour du 19 juillet, vous pouvez appeler votre patient Hitler, Donald Trump, Kim Jong-Un, Justin Bieber et plusieurs autres afin que votre personnage ait leur visage. C’est tout aussi malsain, car il est maintenant possible de pouvoir les sauver.

Vous voulez une maladie? Nous l’avons en stock!

À cause de mes expériences personnelles, je possède beaucoup de connaissances du milieu de la santé. J’ai été stupéfait de la quantité de maladies, de syndromes et autres complications que ce jeu contient. Aussi, l’arborescence des maladies est extrêmement bien fait. Dans la vie, il est rare que les gens qui font une crise cardiaque, par exemple, n’ont pas de symptômes avant coureurs ou des éléments qui peuvent les rendre à risque. De plus, le jeu suscite la curiosité intellectuelle, car certaines maladies peu connues vont piquer les plus curieux et peut-être aider les gens à mieux comprendre ce qu’ils infligent à leur patient. Pendant les chargements, les développeurs ont eu la brillante idée de donner des conseils médicaux et des statistiques sur la santé ce qui rend le jeu d’autant plus instructif.

Tout le mal qui finit bien

Clairement, DryGin Studios n’y sont pas allés de main morte avant de disséquer le corps humain et en créer ce magnifique jeu. Bio Inc. Redemption est un jeu que vous devez avoir dans votre liste. Il y a beaucoup d’heures de plaisir et d’apprentissage qui vous permettront de pouvoir mieux comprendre pourquoi vous serez classés priorité 5 à l’urgence.

Catégories
Faits au QuébecJeuxPC / MAC
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet