5 livres que les gamers devraient lire

On pense souvent que les amateurs de jeux vidéo sont des obsédés qui pensent à chaque instant de leur temps libre à jouer à des jeux vidéo. C’est faux. Parfois, on lit aussi des livres… sur les jeux vidéo.

Les jeux vidéo n’ont pas toujours été le sujet le plus populaire du côté des librairies, mais avec la place omniprésente qu’occupe aujourd’hui l’industrie vidéoludique, les auteurs non plus le choix de s’y attarder, avec des résultats souvent très heureux.     

Je fais donc une Oprah de moi-même et je vous suggère quelques lectures pour quand vous voulez prendre une pause de vos écrans (sauf si vous lisez sur Kindle…)

Note: certains de ces livres m’ont été suggérés par des collègues de Multijoueur. Dans ces cas, le nom de la personne qui conseille le livre est indiqué.

1. Ready Player One, par Ernest Cline

LE livre de jeux vidéo. Ready Player One, premier roman de l’auteur américain Ernest Cline, est un véritable phénomène. Avant même sa parution, les maisons d’éditions se battaient pour en obtenir les droits, et le lendemain de la signature de Cline avec Crown Publishing, les droits étaient vendus à Warner pour une adaptation cinématographique qui sortira en 2018 et qui sera réalisée par nul autre que Steven Spielberg.

Le roman raconte l’histoire de Wade, un jeune de 17 ans qui cherche désespérément l’Easter Egg laissé dans le jeu de réalité virtuelle OASIS par son créateur, promettant à celui qui le trouvera sa fortune et le contrôle de l’OASIS, monde virtuel dans lequel l’humanité s’est réfugié pour échapper à sa réalité apocalyptique.

Est-ce que Ready Player One mérite tout cet engouement. En un mot, oui. Plein à craquer de références aux jeux vidéo et à la culture populaire des années 80, l’oeuvre est une véritable lettre d’amour aux geeks de tout acabit. L’histoire est enlevante (d’ailleurs, je suis déjà sorti du métro une station trop loin parce que j’étais absorbé par ma lecture) et l’univers invitant. On attend le film avec impatience.

Disponible sur Amazon

 

2. The unofficial SNES/Super Famicom: a visual compendium, par Bitmap Books (suggéré par Martin Brisebois)

Aaah, Martin, tu viens peut-être de me coûter cher. On garde toujours un attachement particulier à la console qui a bercé notre enfance, et dans mon cas, c’est la SNES. J’ai donc un amour irrationnel pour la petite boîte grise et violette (pardon à nos lecteurs européens.) J’ai donc été charmé par le livre proposé par Bitmap Books sur Kickstarter.

Il s’agit d’un livre d’art, qui propose de gigantesques impressions de captures d’écran de jeux de SNES. Ce n’est pas un livre qu’on achète pour l’information; il y a assez peu de texte ou d’information.

Mais présentées ainsi, les captures d’écran mettent en relief ce que les jeux peuvent véritablement être: des oeuvres d’art. Les magnifiques images ravivent ma nostalgie pour la SNES, et je songe de plus en plus à me procurer le livre, à défaut d’avoir mis la main sur une SNES classic.

Disponible sur Amazon

 

3. Tetris, par Box Brown

J’ai acheté ce livre dans le cadre de la journée des livres québécois. J’ai un peu triché; Box Brown est américain, mais le livre est publié par la maison d’édition québécoise La Pastèque, alors ça compte quand même (pas vraiment.)

Cette bande dessinée biographique au style épuré, presque naïf, raconte l’histoire d’Alekseï Pajitnov et de la création de Tetris. L’histoire en soi est déjà fascinante, mélangeant une histoire personnelle tragique, négociations (et trahisons) d’affaires et une intrigue politique en pleine URSS communiste dans un contexte de rapprochement avec l’Occident.

Mais Brown se permet aussi un long aparté qui relate l’histoire de Nintendo de ses débuts à son entrée dans le marché nord-américain. On a donc droit à une véritable fresque historique de l’industrie vidéoludique, et surtout, on nous présente une histoire fascinante.

Tetris est, selon moi, le meilleur jeu de tous les temps. Vous devez connaître son histoire. Et la BD de Box Brown est sûrement la plus belle façon de le faire.

Disponible sur Leslibraires.ca

 

4. The State of Play: Creators and Critics on Video Game Culture, dirigé par Daniel Goldberg et Linus Larsson (proposé par Pierre-Gabriel Dumoulin)

Avant de me consacrer à écrire des blagues et des textes d’opinion sur des jeux vidéo, j’ai étudié en Science politique, pensant que j’aimerais devenir un érudit et passer mes journées à rédiger des textes scientifiques (spoiler: non.)

Toutefois, ce détour universitaire m’a permis de lire beaucoup, et les ouvrages collaboratifs comme The State of Play: Creators and Critics on Video Game Culture sont monnaie courant dans la littérature scientifique.

C’est donc rassurant dans un sens de voir qu’on commence à développer le même soin dans la réflexion sur le monde vidéoludique, signe de maturité pour cet art encore jeune.

State of Play propose des réflexions de 16 collaborateurs impliqués dans le monde du jeu vidéo. On y retrouve entre autres des textes de la controversée blogueuse féministe Anita Sarkeesian et de Zoe Quinn, développeuse de jeu qui s’est retrouvée au centre de la controverse du Gamergate.

Définitivement un essai que j’ajoute à ma liste de livres à lire.

Disponible sur Amazon

 

5. Console wars, par Blake J. Harris


Encore un livre qui aura sous peu une adaptation cinématographique, réalisée par Evan Goldberg et Seth Rogen (oui, CE Seth Rogen.) Pourtant, ici, nous n’avons pas affaire à une fiction.

Harris nous raconte plutôt la façon dont Tom Kalinske a réussi à faire de Sega une menace pour Nintendo en Amérique du Nord dans les années 90, et les difficultés auxquelles il a dû faire face pour y arriver, des attaques de Nintendo à celles du gouvernement américain, en passant par l’opposition qu’il a rencontré de la part de… Sega Japan.

Écrit à partir de centaines d’heures d’entrevue avec les différents acteurs de l’épopée Sega, Blake J Harris a décidé de raconter l’histoire sous la forme d’un roman biographique. Ça en fait une lecture aussi agréable qu’instructive, malgré quelques tournures de phrases et répliques plutôt douteuses.

C’est toutefois une histoire fascinante si vous vous intéressez un tant soit peu au marketing ou aux jeux vidéo. Et si ce n’est pas le cas, que faites vous ici?

Disponible sur Amazon

 

Catégories
Dossiers

La première vidéo de Pier-Luc, c’est lui, à l’âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l’une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l’ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu’il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet