L’envolée vers le succès de Spacewave Studio

Mardi 5 septembre 2017, j’ai eu l’honneur d’avoir en entrevue M. Jonathan Rousseau, fondateur de Spacewave Studio et créateur du jeu de cellulaire Space Tunnel. Son jeu est parmi les finalistes pour le Google Play Indie Games Festival. Comment a-t-il appris la nouvelle? Quelle est la réalité d'être un studio indépendant au Québec? Ce sont quelques questions que Jimmy Guillemette a eu la chance de lui poser. 

Space Tunnel

Mais qui est Jonathan Rousseau?

Jonathan Rousseau est un jeune homme du Centre-du-Québec ayant complété le programme de Technique de l’informatique du Cégep de Victoriaville en 2012. Ayant déjà l’ambition de créer des jeux et d’en faire une carrière, il commence son BAC en Informatique à l’Université de Sherbrooke. Par contre, il trouve le tout un peu trop risqué et tente une réorientation en Technique Policière à Québec. Pendant ses deux années d’études, sa passion pour l’univers du jeu vidéo lui revient en grande force à un point tel qu’il consacre ses temps libres à la programmation de jeu. En 2015, il prend enfin le risque de fonder sa compagnie, Spacewave Studio et, avec la collaboration d’étudiants en Animation 3D et synthèse d’images du Cégep de Matane, il crée Space Tunnel. Les étudiants ayant fait parti du projet sont Anthony Rousseau, Jessica Faucher, Marie-Michelle Laurin, Olivier Bolduc et Rachel D'Amours. Depuis ce temps, il est devenu enseignant au Cégep de Matane en plus d’être programmeur en recherche et développement pour le CDRIN de Matane.

Y avait-il un événement spécial pour l’entrevue?

Cette année est la 2e édition du Google Play Indie Games Festival qui se déroulera le 23 septembre 2017 à San Francisco. Les entreprises de jeux indépendants doivent inscrire leur jeu 3 mois à l’avance et seulement 20 finalistes seront choisis pour présenter leur jeu à San Francisco. M. Rousseau a alors inscrit le seul jeu que sa jeune compagnie ait publié. Le jeu Space Tunnel a donc été retenu parmi les 20 finalistes et M. Rousseau se rendra à San Francisco avec Mme Marie-Michelle Laurin, une étudiante ayant participé au projet, pour y présenter le fruit de ses efforts.

Qu’est-ce que Space Tunnel?

C’est un jeu où nous contrôlons un vaisseau spatial dans l’espace à travers des tunnels sans fins. Le but du jeu est de parcourir la plus grande distance possible. Jeu de réflexe, Space Tunnel vient avec plusieurs modes de jeux plus stimulant les uns que les autres. Le mode de base consiste à appuyer sur les côtés de l’écran de votre cellulaire pour éviter les obstacles. Le second mode utilise le gyroscope de votre appareil et je vous le dis, c’est extrêmement précis, efficace et réussi. Ensuite, il y a les modes où vous tournez toujours vers le même côté et vous devez appuyer sur le sens inverse pour aller tout droit. Il y a un mode inversé qui fait travailler le cerveau. Le mode difficile qui travaille les réflexes en ayant des coins plus serrés. Le dernier mode est le plus amusant, vous allez à reculon et vous devez anticiper l’obstacle que vous verrez seulement lorsque vous l’aurez dépassé. Le tout est accompagné d’une excellente trame sonore qui est plus que stimulante. De plus, dans un but d’accommoder le plus de joueurs possible, il est possible de jouer sans internet. Par contre, en jouant hors ligne, votre score ne sera pas affiché dans le tableau des meneurs avant que vous vous connectiez sur internet. Il est aussi possible de partager son crash en gif sur les réseaux sociaux et à ses amis.

Le fruit de notre rencontre

Jimmy Guillemette, interviewer (JG) - Comment avez-vous reçu la nouvelle disant que Space Tunnel est finaliste pour le Google Play Indie Games Festival?

Jonathan Rousseau (JR) - J’ai reçu la réponse reçu par courriel. À ma première lecture, je me dis “bon une autre arnaque”, je n’y croyais pas. Après quelques relectures, je me dis “bien voyons” et je procède à des recherches sur l’événement. Je découvre que c’est la deuxième édition de l’événement et je vois qu’il y a beaucoup de crédibilité. Quand j’ai enfin réalisé que c’était vrai, je suis devenus super content. Ça a été pour moi une très grande surprise. Dans la vie, je suis tellement occupé que ça m’a pris un bon 24h avant de me souvenir que j’avais inscrit mon jeu 3 mois plus tôt. Ça m’était complètement sorti de l’idée.

 

JG - Quand partez-vous pour San Francisco?

JR - Déjà, pour une question de prix, prendre l’avion à partir de Montréal revenait plus économique que de partir de Québec. Comme le trajet Matane Montréal est 6h30 de route, je compte une journée aller à Montréal et une journée pour prendre l’avion. Alors, moi et Marie-Michelle Laurin partons le 20 de Matane et nous aurons une journée pour profiter de San Francisco avant l’événement le 23, et nous revenons le 24 septembre.

JG - Comment se passe la préparation?

JR - La préparation a été une grosse part de stresse. En travaillant à deux endroits, il a été complexe de faire la recherche de financement, de préparer le voyage, les passeports. D’ailleurs, la recherche de financement n’est pas terminée. En ce moment, nous avons atteint 500$ et nous cherchons un total de 3000$.  Disons que c’est beaucoup de dernière minute, car nous avons un mois pour tout préparer.

 

JG - Est-ce que votre anglais est bon?

JR - Oui il est bon et il va revenir vite! Hahaha!

 

JG - Si vous nous parliez de Spacewave studio?

JR - Bien je suis enregistré comme travailleur autonome et je suis le seul employé de ma compagnie. La compagnie est fondée officiellement depuis la mi-2016. C’est le fruit du risque que j’ai pris à me lancer dans les jeux vidéo. La philosophie de mon entreprise est de créer des jeux de qualité, fiables, plaisants, accessibles au plus grand nombre possible,   c’est pour ça que Space Tunnel est gratuit.

 

JG - En revenant au jeu, comment se sont passés les téléchargements?

JR - Bien au départ, je m’étais fixé un but de 20 000 téléchargements. Je me disais que c’était raisonnable pour un premier jeu. Ensuite, quand j’ai atteint le 10 000, j’étais fier et je le voyais sur la bonne voie. En moyenne, Space Tunnel se fait téléchargé environ 90 à 120 fois par jour. Le plus gros boum que j’ai eu a été de 1200 téléchargements en une seule journée! Grâce à cette progression, il est monté 128e dans le top des nouveautés gratuites de Google Play.

 

JG - Quelles ont été tes contraintes pour le jeu?

JR - Déjà, il n’est pas disponible pour Apple en ce moment à cause de problèmes de compatibilités sur lesquels je travaille très fort. D’ici le mois prochain idéalement, il sera disponible. Comme contrainte j’ai eu le poids du jeu. J’ai dû compresser les images pour entrer dans la limite est de 100 meg pour que le jeu soit complètement accessible en un seul bloc. Présentement, il fait 18 meg. De plus, j’ai eu la contrainte du prix du jeu, car le marché des jeux sur Android est orienté vers la gratuité, alors j’ai dû opter pour présenter des publicités. Aussi, j’ai travaillé beaucoup sur l’optimisation pour le faire fonctionner sur tous les appareils. J’ai instauré des options pour désactiver les paramètres gourmands, alors si le cellulaire n’est pas assez performant, Space Tunnel détecte la puissance de l’appareil et offre de désactiver des choses. Un autre point est que les joueurs ne jouent pas longtemps au même jeu surtout sur cellulaire, alors j’avais le défi de venir accrocher le joueur, c’est pour ça que j’ai instauré leaderboard pour se comparer à ses amis.

JG - Pourquoi nous devrions téléchargé votre jeu plus qu’un autre?

JR - Parce que mon jeu est attrayant. Il est fait au Québec et je le crois plus le fun que les autres. J’y ai incorporé beaucoup d’éléments intéressant: on peut partager sa mort et voir le  replay de sa mort, j’y ai mis des pouvoir spéciaux, par Facebook peut voir le score de ses amis. De plus, je voulais une base solide de features à reprendre dans mes futurs jeux. En bout de ligne, j’ai mis plus de temps sur les features que sur le jeu.

 

JG - Comment décririez-vous votre jeu?

JR - C’est un jeu de réflexe où il faut éviter les obstacles et se rendre le plus loin possible et tenter de se hisser dans le leaderboard pour battre les autres joueurs. Il est possible de se comparer à chaque semaine semaine en plus d’avoir un leaderboard un permanent. Il faut ramasser de l’argent pour débloquer les autres vaisseaux. J’y ai mis des pouvoirs ralentir la vitesse ou de se rendre invincible pendant un temps. Les effets de lumières suivent la musique qui est très entrainante. Finalement, j’y ai mis beaucoup de modes supplémentaires pour agrémenter la jouabilité.

L’entrevue se terminant ainsi, je vous invite personnellement à essayer Space Tunnel de Spacewave studio. Vous pourrez y jouer partout et savourer la trame sonore qui vous stimulera à essayer de vous dépasser dans tous les modes! C’est un petit bijou made in Quebec.

Nous remercions M. Rousseau de son précieux temps et de sa grande collaboration à l’entrevue. Ce fut une entrevue très agréable où le stresse de part et d’autre est tombé très rapidement.

 

Catégories
ActualitésAu QuébecFaits au QuébecJeux

Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J’adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet