SteamWorld Dig 2 – Un beau joyau indie à déterrer

Rusty est disparu! Dorothy et son compagnon Fen devront donc prendre leur courage à deux mains et tenter de retrouver le héros du premier jeu, dans cette toute nouvelle aventure. Développé par Image & Form Games, SteamWorld Dig 2 est présentement disponible sur Switch, PS4, PS Vita et PC.

Le premier SteamWorld Dig m’avait aspiré dans son cycle d’upgrade et d’exploration d’une façon totalement inattendu. Vous connaissez ce genre d’histoire : j’avais démarré le jeu un matin de fin de semaine juste pour voir qu’est-ce que c’était, et tout à coup il faisait nuit et le générique défilait devant mes yeux. Ça, c’est dû au fait qu’il est un parfait équilibre entre le risque, la récompense et la stratégie.

Voici comment ça se passe : vous descendez dans une mine, et aussitôt, l’huile dans votre lampe commence à diminuer. Si elle s’éteint, il sera plus difficile de retrouver votre chemin. Votre but est de casser des pierres avec votre pic et vous frayer un chemin de plus en plus profond dans la mine. Des minéraux se cachent dans certaines pierres, que vous pouvez par la suite vendre pour améliorer votre personnage. Attention : l’espace dans votre sac est limité! Vous devrez donc remonter à la surface pour vendre les biens recueillis, et remettre votre lampe à zéro. Les améliorations vous permettront d’avoir un sac plus grand, une lampe moins énergivore, un pic capable de percer des matériaux plus résistants, etc.

Il ne suffit pas de creuser en ligne droite jusqu’à ce que vous atteignez le fond. Sachez qu’il est impossible de creuser à l’horizontale si vous n’avez pas de sol sous vos pieds. Il faut donc planifier ses coups pour optimiser sa cueillette.

En gros : descente dans la mine, creuser un peu plus profond, récupérer des minéraux, remonter à la surface pour les vendre, et recommencer le cycle. Ça peut paraître ennuyeux, mais c’est tout le contraire : les profondeurs sont pleines d’ennemis : s’ils vous éliminent, vous perdez les pierres précieuses accumulées dans votre descente! C’est à ce moment qu’on peut utiliser les pierres au-dessus d’eux pour les écraser, façon Lone Runner, ou les attaquer avec notre pic, en prenant soin d’éviter la riposte. On découvre aussi de nouvelles régions de plus en plus difficiles, et on débloque des habiletés comme un grappin, un jet pack ou un marteau piqueur, qui changeront votre façon de jouer.

Question d’ajouter de la variété, vous tomberez aussi sur des portes qui mènent à une chambre de défi. C’est parfois un casse-tête qui vous demandera de vous creuser les méninges, parfois un parcours qui testera vos talents pour le platforming. Ils vous récompensent par des engrenages dorés avec lesquels vous pourrez vous procurer une mise à niveau pour un de vos outils. Il contient aussi une quarantaine d’objets cachés dans des passages secrets, qui ajoutent de la rejouabilité à ce jeu dont j’ai mis 7 heures pour voir le générique. J’avoue que j’aurais aimé que sa durée soit un peu plus longue, ce qui témoigne du plaisir que j’ai eu en y jouant, mais j’avoue que le contraire aurait pu tourner en désastre. Il devait se terminer pendant que j’y étais encore absorbé, sinon, un 15 ou 20 heures se serait transformé en corvée répétitive.

Un système de tuyau vous permettra de retourner rapidement à la surface, il suffit de trouver une nouvelle entrée dans la mine. Ça devient alors un nouveau point de départ. Si on considère que votre lampe a une durée de vie limitée, ça structure le jeu en descentes de 5 à 10 minutes. Encore une fois, c’est un jeu qui se prête parfaitement au côté portable de la Nintendo Switch. En quelques minutes, on peut progresser tout en étant capable de conclure une «run». Ça se joue donc bien en courte session, mais aussi en longue session: comme je le mentionnais au début, il très difficile d’arrêter d’y jouer, puisqu’on est toujours si près du prochain «upgrade»!

On pourrait citer ses nombreuses influences, comme le jeu flash Motherload, Lode Runner, Spelunky, les Metroidvania, ou même Minecraft à la limite, mais SteamWorld Dig les mélange si bien qu’il devient différent de tout le reste. Il prend des points positifs de chacun, pour un résultat hyper satisfaisant. Les upgrades satisfaisant d’un Metroidvania, le côté puzzle de Lode Runner, la planification du risque de Spelunky, le gameplay de Motherload, mais avec un contrôle de plateformer beaucoup plus amusant.

Puisque j’ai adoré ce jeu, je m’efforce de lui trouver des défauts, qui ne sont rien d’autre que du pinaillage. Par exemple, la navigation dans le village est parfois frustrante, puisqu’on doit pointer le joystick vers le haut pour grimper les échelles, mais ça déclenche très souvent le dialogue avec un NPC sans qu’on le veuille (qui utilise le même bouton). Le personnage à qui on vend nos minéraux aurait dû se trouver juste à côté du tuyau de téléportation pour nous faire gagner quelques secondes chaque fois. Voilà. Comme je vous disais, du pinaillage.

Image & Form Games, trois succès d'affilées

Image & Form Games, c’est un peu plus qu’une douzaine de personnes à Göteborg en Suède qui travaillent ensemble depuis 20 ans déjà. Ils ont d’abord travaillé sur des jeux éducatifs scandinaves, pour ensuite trouver leur passion : le steampunk. Le tower defense difficile SteamWorld Tower Defense pour DSI Ware fût leur premier jeu vidéo dans la série. Je vous recommande sans hésiter SteamWorld Heist, un jeu de stratégie tour par tour en 2D qui change de la traditionnelle grille isométrique. Dig 2 est le troisième jeu d’une qualité exceptionnelle à nous provenir de ce studio, on peut donc leur faire entièrement confiance pour leurs projets à venir.

L'équipe de Image and Form Games

SteamWorld Dig 2 est TELLEMENT satisfaisant. Par contre, c’est assez difficile de vous vendre l’idée que de creuser pendant 7 heures est amusant! C’est pourquoi je vous recommande de l’acheter à l’aveuglette : si les mots Metroidvania et Spelunky vous titillent, je suis absolument certain que vous tomberez en amour avec Steamworld Dig 2. Si vous êtes encore indécis, le premier jeu est présentement offert gratuitement sur Origin, ou encore disponible sur toutes les plateformes sauf Switch pour 10 $ seulement.

Satisfaisant, amusant et engageant
Satisfaisant, amusant et engageant

Est-ce un plateformer? Un Metroidvania? Non! C’est SteamWorld Dig 2, qui se classe parmi les excellents jeux indies de 2017.

Les plus
  • Gameplay unique et engageant
  • Un mélange de plusieurs genres réussi
  • Très joli dans son design
Les moins
  • Appuyer sur «haut» pour parler au NPC? Étrange!
  • 8,5
Catégories
CritiquesNintendoPC / MACPlaystation

C’est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d’origine.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet