La Switch, 6 mois plus tard

Eh oui, ça fait déjà 6 mois que la Switch est sortie. Déjà! Le temps passe si vite, on file à toute vitesse vers notre mort, hein? Heureusement, la Switch est là pour nous divertir.

Après la Wii U, il semble que tout le monde tenait Nintendo pour mort. Et pourtant, ils nous sont revenus avec la petite console hybride qui semble avoir créé le buzz de l’année. Mais au-delà du buzz, au-delà de l’enthousiasme, qu’en est-il concrètement de la console? En vaut-elle vraiment la peine?

Je suis allé faire la file à minuit en mars dernier pour avoir ma console parmi les premiers, et depuis, je crois bien y avoir joué tous les jours. Voici donc mes impressions après 6 mois d’utilisation intense.

1) Le stand a pas de bon sens

 

En théorie, le mode tabletop devrait être un de mes favoris. C’est un mode parfait pour glisser quelques parties sur l’heure du dîner ou pour jouer en multijoueur quand on est en dehors de la maison.

Hélas, je me retrouve à très peu utiliser ce mode. Parce que le stand n’est simplement pas pratique. Il a trois défauts majeurs.

L’inclinaison n’est pas ajustable. Je suis probablement un petit peu plus grand que la moyenne, alors j’ai toujours l’impression de ne pas voir l’écran. Il est trop droit. Je me retrouve donc dans des positions qui feraient faire une crise nerveuse à un ergonome pour tenter de bien voir l’image.

Il est beaucoup trop mince. J’ai tenté de jouer pendant un long trajet d’autobus entre Montréal et Rimouski, ce qui devrait être l’occasion parfaite de sortir ma Switch, et dès qu’on se retrouvait dans des endroits où la route était plus cahoteuse (au Québec, partout), j’étais dans la crainte que ma Switch pique du nez. Ce qui est arrivé quelques fois.

La prise de chargement se retrouve sous la console. Si on utilise le stand, impossible de charger la console. Dans les longs trajets, ou même quand j’amène ma console au travail, je me retrouve à jouer en mode console portable juste pour ne pas épuiser la vie de ma batterie (nous reviendrons sur ce point plus tard.)

 

2) Visuellement, la Switch est étonnante

 

C’était une des craintes principales des joueurs quand la Switch a été dévoilée; elle semblait cruellement faible vis-à-vis ses rivales de Microsoft et Sony. On craignait qu’on ne se retrouve avec une situation semblable à celle de la Wii, où Nintendo offrait une console populaire mais qui ne pouvait accueillir que des versions horribles et amputées des jeux des autres consoles.

Heureusement, la Switch semble davantage tenir de la Wii U sur ce point. Oui, elle est plus faible que le Xbox One et le PS4, ce n’est pas discutable. Mais comme sa pauvre prédécesseure, la Switch n’en demeure pas moins étonnante et capable de produire de très beaux jeux (en autant qu’on mise sur ses forces.) Zelda Breath of the Wild nous a offert des paysages à couper le souffle. Mario + Rabbids Kingdom Battle propose des graphismes cartoonesque tout à fait charmants. Mario Kart 8 demeure le plus beau Mario Kart de tous les temps.

Et l’effet est d’autant plus impressionnant quand on joue en mode portable. Les jeux sont déjà beaux sur la télévision, mais la première fois que j’ai ouvert Mario Kart 8 DX dans le métro, j’ai été saisi. Ça me semblait incroyable de pouvoir jouer à un jeu si visuellement détaillé en étant assis dans le métro.

Et les premiers aperçus de DOOM sur Switch semble indiquer que le jeu roule à 30 fps en mode portable, sans que le nombre d’ennemis à l’écran ait eu besoin d’être réduit. Et il paraît même que les textures demeurent plutôt belles. Si la Switch peut accueillir des jeux comme Doom sans trop de problèmes, l’avenir semble prometteur.

 

3) La batterie ne dure pas longtemps (mais ce n’est pas tellement grave)

 

C’était l’autre préoccupation majeure de la communauté des joueurs après le dévoilement de la Switch: la durée de vie de la batterie. Non, elle n’est pas tellement longue. En fait, je dois corriger cette affirmation: elle n’est pas tellement longue si vous jouez à un jeu exigeant en ressources. En jouant à Shovel Knight ou Sonic Mania, des périodes de jeu de 6 heures sont tout à fait envisageables si vous êtes raisonnables sur le rétro-éclairage.

Par contre, si vous jouez à un jeu gourmand comme The Legend of Zelda: Breath of the wild, ne vous attendez pas à dépasser les 3 heures.

Au début, ça me paraissait inquiétant. Mais je ne crois pas avoir jamais voulu jouer pour retrouver ma Switch sans charge. J’ai réalisé que je ne me retrouve que très rarement (voire jamais) loin d’une prise électrique plus de 3 heures (non Maman, je ne vais pas souvent dehors, désolé.) Je traîne mon câble USB-C quand je vais au travail ou chez des amis, et je recharge ma console. Pour les trajets en voiture, je branche simplement mon câble USB dans mon chargeur de téléphone pour voiture, même chose quand je voyage en autobus voyageur.

Non, la durée de vie de la batterie n’est pas excellente. Je ne tenterai pas de vous faire croire que c’est un point positif de la console; ce n’est pas le cas. Mais cette faiblesse m’a beaucoup moins affecté que je ne l’aurais cru.

 

4) La bibliothèque de jeux est déjà bien garnie

 

Le commentaire que je vois le plus souvent par rapport à la Switch c’est: ‘’Ouais, mais y’a tu d’autre chose à part Zelda?’’

En effet, il semble que Breath of the wild a été la locomotive qui a vendu la Switch au grand public, et il ne fait aucun doute que c’est un des grands succès de l’année. Mais c’est faux de dire que c’est le SEUL jeu sur Switch.

En fait, je dirai même pire, ce n’est pas du tout mon jeu préféré sur Switch. Je sais, je commets là le plus grand des sacrilèges. J’ai préféré Mario Kart 8 DX, et ce, même si j’avais déjà complété l’épisode sur Wii U.

Sinon, en dehors de Zelda, vous trouverez ARMS, un jeu de combat surprenant, tout de suite amusant pour les joueurs moins expérimentés, mais avec un certain degré de stratégie si vous voulez le maîtriser. Il y a aussi Splatoon 2, qui charmera les fans du premier. J’ai adoré Puyo Puyo Tetris (même s’il est disponible sur d’autres consoles) et Shovel Knight Treasure Trove ainsi que Sonic Mania, dont l’allure rétro semble particulièrement bien adaptée à la Switch. Mario + Rabbids Kingdom Battle est la bonne surprise de l’été, un jeu de stratégie étonnamment difficile au Royaume Champignon. Et cette semaine sortait Pokken Tournament DX, un jeu de combat dans l’univers Pokémon qui a été très bien accueilli.

Après 6 mois, le catalogue Switch est déjà plein d’excellents jeux, et avec Fire Emblem Warriors, Xenoblade Chronicles 2 et Super Mario Odyssey (déjà prédit par certains comme le compétiteur à Zelda pour le jeu de l’année), on peut dire que c’est impressionnant pour une console qui n’a pas encore un an.

 

5) L’aspect web manque cruellement (et Nintendo reste muet)

Si vous voulez simplement jouer à des jeux (hors-ligne de préférence), la Switch est très bien. Mais si vous voulez vous en servir pour faire quoi que ce soit d’autre, passez votre chemin. Jusqu’à maintenant, la Switch ne peut faire que des jeux, et Nintendo refuse de dire quoi que ce soit. On les entend tellement pas parler, on dirait qu’ils utilisent leur service en ligne pour communiquer.

Pas de navigateur web, pas de Youtube, pas de Netflix (et pourtant, un représentant de Netflix aurait dit cette semaine que l’app est prête depuis des lustres et qu’ils attendent le go de Nintendo.) Nintendo ne dit rien.

Si vous voulez jouer en ligne, j’espère que vous êtes aussi amis Facebook avec vos amis sur Switch, parce que sinon, pas de moyen de communiquer. On ne peut même pas envoyer de message privé à un autre utilisateur pour lui dire: ‘’hé, on joue à Mario Kart?’’ Et  il faut télécharger l’app de Nintendo sur votre téléphone si vous voulez discuter avec vos amis pendant votre partie de Splatoon 2, parce que pas moyen de vous parler directement sur la console.

Et suivons l’exemple de Nintendo, et ne parlons pas de la Virtual Console, car il n’y a rien à dire. On ne sait pas si on pourra acheter des jeux de console précédente, si oui quand et à quel prix. Impossible de savoir, parce que Nintendo ne veut rien dire.

Qu’ils aient une stratégie marketing, c’est compréhensible, c’est juste normal en fait. Mais qu’ils se réfugient dans un mutisme total face aux joueurs qui ont déboursé des centaines de dollars sur des promesses vagues de services à venir, c’est frustrant.

Si vous désirez savoir tout ce que votre console peut vous offrir, malheureusement, je dois vous recommander d’attendre encore un peu. Il y a encore trop de choses qu’on ne connaît pas sur l’avenir de la console.

Mais si vous cherchez des bons jeux sur une console portable, la Switch offre déjà ça, et de fort belle manière.

Catégories
NintendoOpinion

La première vidéo de Pier-Luc, c’est lui, à l’âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l’une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l’ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu’il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.

Un commentaire
  • Martin Brisebois
    6 octobre 2017 at 10:35
    Laisser un commentaire

    Côté bibliothèque de jeux, j’ajouterais que les indies ont aidé à garder ma Switch active depuis le lancement.
    J’irais jusqu’à dire: Indies do what Nintendon’t, avec:
    -Golf Story qui est le meilleur Mario Golf 2D qu’on pourrait souhaiter
    -Fast RMX et Redout qui sont des remplaçants compétents de F-Zero
    -Axiom Verge, un Metroid 2D « comme dans le temps ».
    Ou encore tous les jeux très « Nintendo » , rétro ou « pour tous » comme Overcooked, Stardew Valley, Retro City Rampage, SteamWorld Dig 2, Cave Story +, Mighty Gunvolt, et beaucoup d’autres.

    Personnellement, je n’étais pas un joueur « portable » avant la Switch (maintenant je me porte à merveille). Je n’avais pas tendance à amener ma 3DS ou la Vita avec moi, mais depuis que je peux continuer le progrès du jeu auquel je jouais chez nous, j’ai l’impression de traîner la véritable expérience, pas seulement une version portable cheap. Justement, la plupart des jeux se prêtent bien à de courtes parties, idéal pour le portable.

    En plus, étant un amateur de jeux de puzzle, je suis vraiment gâté avec Puyo Puyo Tetris, TumbleStone et Magical Drop. C’est comme un rêve (genre).

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet