L’événement MEGA à Montréal, comment ça s’est passé ?

Cette fin de semaine dernière, nous avons assisté à la première édition du MEGA (Montréal Expo Gaming Arcade) au marché Bonsecours, au pied du vieux port de Montréal. Alors, me direz vous : “Bah allez, raconte ! Comment c’était ?”

Eh bien, c’était vraiment sympa. Pour commencer, l'événement proposait trois espaces différents, chacun consacré à plusieurs disciplines et expositions.

La première salle (Arcade) nous mettait à disposition plusieurs jeux de tables notamment, à vocation plutôt familiale, afin de se rassembler autour d’une table et d’un bon jeu local, ainsi qu’une partie réservée au visionnage de speedruns et autre défis temporels et techniques réalisés en direct par les joueurs et diffusés en ligne. Et voir un dude speedrunner Link to the Past ou Undertale en 45 minutes, c’est quand même impressionnant, surtout quand on voit le nombre de glitchs et secrets utilisés à la minute..

La deuxième (Arena), consacrés aux esports, et donc à ses streams en direct et à ses joueurs, nous a semblé plus classique mais tout de même très sympathique. La finale du tournoi de qualification de Montréal Esports, présidée par George St-Pierre y était proposée, ainsi qu’une diffusion en direct avec les commentateurs également présents. On pouvait aussi y trouver des ordinateurs en libreservice, si l’envie nous prenait de claquer une petite partie de Rocket League en pleine convention de jeu.

Il était agréable de pouvoir observer les parties tout en sachant que les joueurs étaient juste à côté, mais sachant qu’il s’agit du genre de choses que nous avons l’habitude d’observer dans les festivals de jeu vidéo et autre conventions, ces tournois évènements n’apportaient pas spécialement grand chose de nouveau.

Photographie : Pierre-Luc Daoust

Le troisième espace, le plus grand, et également celui sur lequel nous nous sommes le plus attardé-e-s, était celui des expositions. C’est une cinquantaine de studios locaux, programmes et organismes consacrés à la passion vidéoludique qui exposaient leurs nouveaux projets, disponibles ou en cours.

Parmi eux, nous en avons repéré quelques-uns (car tous les aborder nous semblait difficile, et puis ça nous prendrait un article de trois mille pages…), bien que d’autres projets étaient tout aussi intéressants!

Nous y avons visité le stand de Borealys Games, présidé par Louis-Félix Cauchon, étant également à l’organisation de l’événement et président de la Guilde des développeurs indépendants du Québec, et leur excellent Mages of Mystralia (dont nous avions fait la critique il y a quelques mois). Le jeu offre maintenant une mise à jour pouvant modifier la difficulté du jeu si on le désire, rendant alors le fameux système de sorts plus compliqué à maîtriser.

Photographie : Pierre-Luc Daoust

Nous avons également vu le jeune et désormais célèbre studio québécois Outerminds, créateur d’un premier jeu mobile et tablette, Tadpole Tap, puis ayant ensuite collaboré avec PewDiePie pour Legend of the Brofist, puis Tuber Simulator, leur nouveau Idle game, mettant encore en vedette le fameux youtubeur. Un membre du studio nous dira que ce sont eux-mêmes qui financeront les deux projets PewDiePie, le youtubeur ayant collaboré uniquement sur le contenu. Il donna carte blanche totale au studio sur les choix esthétiques ou de gameplay qui pouvaient être réalisés dans le jeu.Legend of the brofist ayant extrêmement bien marché, ce succès servit alors de tremplin à toute l’équipe. Trois jeux en trois ans, c’est tout de même un bon ratio …

C’est le studio Playmind qui nous a impressionné avec leur nouveau bébé (encore en couveuse pour l’instant, mais bientôt disponible en version intégrale en 2018 sur PC, consoles et en VR) : Inner Friend.

Cette expérience immersive à l’ambiance esthétique et sonore travaillée et angoissante, nous fait replonger dans nos cauchemars d’enfance aux peurs irrationnelles, mais prenantes. On leur souhaite beaucoup de réussite, d’ailleurs.

Photographie : Pierre-Luc Daoust

Nous avons également dit allô à 3Mind Games, que nous avons visité il y a quelques semaines de cela, et qui à l’occasion du MEGA, nous dévoile le site internet dédiée à leur prochain jeu, The Protagonist, ainsi que les premiers visuels du projet.

Compulsion Games, avec leur très attendu We Happy Few, était également présent, nous annonçant enfin une date de sortie : avril 2018 (J’ai hâte…).

Le MIGF (Montréal International Games Festival) a d’ailleurs récompensé les meilleurs projets parmi 42 dans plusieurs catégories à la fin de l'événement, dont le gameplay, la direction artistique, le sound design, ou encore l’impact social, et évidemment, le prix du public. Cette compétition a également comme projet de récompenser et de chérir l’industrie vidéoludique locale, en soutenant les avancées et les preuves d’inventivité toujours plus demandantes des studios indépendants, dans une industrie ou les grands studios ont parfois une plus grande visibilité. (Intégralité des résultats ici )

Photographie : Pierre-Luc Daoust

C’est alors avec une réussite que s’est clôturée la première édition de cet ambitieux projet intégralement réservé au jeu, qui, pour les éditions suivantes, verra plus grand, en s’associant potentiellement au MIGS (Montreal International Game Summit).

Nous vous invitons à consulter le site internet du MIGF et du MEGA afin de découvrir les différents projets présents lors de l’événement.

Catégories
Au QuébecÉvénementsFaits au Québec
Passionnée de jeux vidéo depuis pratiquement toujours, elle a même décidé d'y consacrer ses études en maîtrise à l'UQAM. Intéressée davantage par la scène Indie, l'E-sport et la présence féminine dans les jeux vidéo, elle est également ouverte à tout ce qui concerne la scène vidéoludique !
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet