Jeux cellulaires: le combat des données mobiles

Avec une grande majorité de jeux qui nous offrent du PvP et qui nous demandent des connexions quotidiennes pour obtenir des objets, il est de moins en moins évident de jouer hors-ligne.

De nos jours, il est de plus en plus commun d’avoir des passes-temps sur son téléphone intelligent. Que ce soit des jeux de cartes, de Mahjong, des RPG, des Tower Defense ou autre, nos téléphones sont maintenant devenus des consoles à part entière. L’une des cordes sensibles de cette console est jouer en ligne ou non.

 

Les principaux cas de figure

Dans ce que j’ai pu rencontrer comme types de jeux, il y a les totalement hors-ligne, les totalement en ligne, l’entre-deux, les fameux “pay to win” et ceux où il faut payer pour jouer hors-ligne et éviter les publicités. À partir de ces possibilités, je vous présenterai des petits bijoux cachés dans la foulée de l’univers des jeux cellulaires.

 

Pour les cellulaires sans internet

Pour les chanceux de ce monde qui auraient la chance de toujours avoir une connexion Wi-Fi et qui ne voient pas l’intérêt d’avoir internet sur leur téléphone portable, il y a une panoplie de projets qui s’adressent à vous. Parmi les jeux hors-ligne les plus intéressants, j’ai relevé Battleheart et Kingdom Defense qui sont extrêmement bien faits tout en étant totalement gratuits. Même si ces types de jeux ne créent pas la dépendance tant souhaitée par leurs créateurs, ils ont l’avantage d’être accessible en tout temps. Ils sont d’excellents passe-temps qui vous permettront de garder votre vie et vos activités quotidiennes intactes.

Jeux demandant internet

D’un autre point de vue, les jeux qui demandent une connexion internet sont souvent très addictifs. Personnellement, je me suis fait prendre par Brave Frontier, League of Angel: Fire Raiders, Beasts Evolved et plusieurs autres. Ces jeux demandent que vous réorganisiez votre horaire afin de ne jamais rater d’occasions de monter parmi les meilleurs joueurs du serveur. Même si ces jeux sont gratuits, pour devenir compétitifs, vous devrez jouer pendant des mois à tous les jours sans jamais rater de journée. C’est triste de se le rappeler, mais même nous gameurs avons des vies à l’extérieur des jeux vidéo.

Les entre-deux

Aujourd’hui, de plus en plus de concepteurs nous offrent de pouvoir utiliser leur produit autant en ligne que hors-ligne. C’est notamment le cas de Space Tunnel du studio québécois Spacewave Studio. Il est intéressant d’avoir accès aux éléments qui nécessitent internet, mais le jeu est aussi accessible et fonctionnel sans connexion. Cette manière de penser devrait s’étendre pour tous les jeux disponibles pour les cellulaires, car il est bien plus intéressant d’utiliser notre Wi-Fi pour jouer que de détruire notre banque de données de cellulaire.

Les traîtres

Ensuite, il y a les traîtres. Ce sont des jeux qui sont de bons divertissements, mais qui nécessitent une connexion internet qui ne semble pas nécessaire. Le meilleur exemple est Super Mario Run qui est très simple et accessible, sauf que Nintendo exige une connexion internet pour un jeu qui pourrait très bien survivre sans cet élément. Nintendo ne sont pas les premiers à procéder de cette manière et il ne seront surement pas les derniers. Par contre, c’est plutôt décevant de constater que même les joueurs occasionnels souffrent de cette plaie.

 

Payer pour gagner (et souvent pour jouer)

Malheureusement, de plus en plus de jeux se disent gratuits en garantissant qu’ils ne sont pas des “pay to win” et induisent les joueurs en erreur. C’est le type de jeux le plus répandu sur la toile, car ils rapportent des revenus supplémentaires aux développeurs. Certains jeux sont tellement axés “pay to win” qu’ils en sont devenus des “pay to play”. Un excellent exemple est Bit Heroes. Pour commencer, le jeu est gratuit et très agréable. Une fois rendu au niveau 20 et au chapitre 2, vous manquez tellement de puissance que vous ne pouvez même plus continuer l’histoire et vous devrez payer pour vous acheter de l’équipement. À cause de ce point, il devient très difficile de survivre en PvP.

 

Les paiements uniques

Que ce soit les jeux avec un paiement unique dès le départ ou un paiement pour enlever les publicités dans le produit, nous avons encore la chance d’avoir des titres qui donnent une chance à nos comptes bancaires. Entendons-nous, les “pay to win” demandent plus d’investissement que les maigres 5$ en moyenne de ces jeux. Avec Tales of Heart, Final Fantasy ou Terra Monster, vous obtiendrez des jeux complets à des prix très raisonnables.

La règle d’or : Créer l’addiction

Tous les développeurs de jeux cellulaires ont le même objectif : vous rendre accro à leur jeu. Ceux qui réussissent le mieux à vous accrocher à leur produit sont les créateurs de “pay to win” et les concepteurs de jeux nécessitant internet. Certes, avec les cellulaires qui obtiennent des bandes passantes de plus en plus grandes, ce problème tend à disparaître. Nous ne sommes plus à l’ère du 100 Mo de données par mois où il nous était impossible de visionner une vidéo YouTube au complet et que le fameux Snake de Nokia était le jeu le plus stimulant. Même si l’accessibilité à l’internet est de plus en plus présente, il y a des développeurs qui travaillent dur pour offrir un produit accessible à tous.

Avec toute la panoplie de titres disponibles pour nos petites machines, si vous aviez un seul jeu à garder sur votre cellulaire, lequel garderiez-vous et pourquoi?

Catégories
Opinion

Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J’adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet