Super Mario Odyssey vs Zelda: Breath of the wild

Soyons francs : on est ici aujourd’hui pour déterminer le gagnant entre Zelda: Breath of the Wild et Super Mario Odyssey au titre de jeu de l’année. Avant qu’on entre dans le débat, c’est quand même fou de se dire que Nintendo tient potentiellement les deux premières positions dans la course au jeu de l’année. C’était quoi leur grosse sortie à pareille date l’an dernier, la NES classic?

 

 

Martin : Non seulement ça, mais c’est aussi une année de lancement remarquable pour une nouvelle console!

 

    Bruno-Pierre : J’abonde dans le même sens!

 

 

Tout d’abord, Super Mario Odyssey. Ça fait maintenant quelques semaines qu’il est sorti. Est-ce que le jeu satisfait vos attentes? Trouvez-vous que le jeu tient ses promesses en termes de contenu?

 

Martin : Son défi d’être un successeur au légendaire Super Mario 64 n’était pas facile à relever, mais étonnamment, il réussit à y incorporer assez de nouveautés pour devenir un titre tout aussi remarquable. Sinon, la dernière fois que je me suis dit “Wow, je ne peux pas croire la quantité de contenu inclus!” pour un jeu Nintendo, c’était Super Smash Bros Melee sur Gamecube!

 

Pier-Luc : Moi je tente encore de venir à bout du contenu de Smash sur Wii U. Je pense que c’est mission impossible!

 

 

Alors Bruno-Pierre, tu crois que Zelda est meilleur que Mario?

 

Bruno-Pierre : Oui! Mais ce n’était pas un choix facile du tout. Faut y penser, j’ai donner un 10/10 parce que depuis très longtemps, c’est le premier Legend of Zelda qui m’as donné envie de découvrir le monde mais surtout, d’en avoir peur. L’aventure est grandiose et chaque trouvaille est récompensée par quelque chose qui nous aide à devenir plus fort. Réellement, ce qui me choque c’est à quel point je voyais de quoi au loin et je pouvais perdre facilement une heure de mon temps pour m’y rendre et à chaque fois, je me ramassais avec une récompense additionnelle à ajouter à mon arsenal. La dernière fois que j’ai pu avoir ce sentiment d’exploration et de “payoff” était avec Ocarina of Time.

 

Pier-Luc : Et tu ne trouves pas l’exploration aussi satisfaisante dans Mario Odyssey?

 

 

Bruno-Pierre : L’exploration était très satisfaisante pour Mario Odyssey, mais elle est très segmentée dans des micro-mondes. Quand on parle de The Legend of Zelda, c’est un espace uni, unique, gigantesque, qui dépasse le simple fait de bouger d’un microcosme à un autre. L’effet de familiarité du terrain n’est pas du tout le même entre Zelda et Mario. Bien souvent, on va retrouver des éléments changeant au fil du temps ou de la température. Est-ce que ça fait que Mario est moins bon à ce niveau? Pas du tout, il est simplement très différent dans son approche et dans sa livraison. Ça reste une préférence personnelle, mais Zelda a clairement quelque chose de spécial qui a fait que j’y ai mis une centaine d’heures de jeu et pas Mario.

 

 

Et toi, Martin, pourquoi préfères-tu Mario?

 

Martin : Pour moi, un jeu avec du bon level design l’emportera toujours sur un jeu open world. Le monde de Breath of the Wild est peut-être le plus grand à date pour un Zelda, mais il faut avouer qu’il n’est pas toujours merveilleux (de grandes plaines vides...). Les royaumes dans Odyssey sont peut-être plus petits, mais ils regorgent de secrets, de pièces et de moons. Chaque plateforme a sa raison d’être, chaque mur a peut-être quelque chose d’excitant derrière.

 

Pier-Luc : Oui, je suis d’accord. C’est peut-être moi qui a un problème, mais on dirait que trop de liberté m’étouffe. Zelda et Mario reposent tous les deux sur l’idée de l’exploration ; là-dessus, ils sont très semblables. Mais là où Zelda ne te dit rien du tout, Mario te guide un peu plus. Il y a toujours une lune en vue quelque part. Et si on ne trouve plus, on peut acheter des indices qui nous disent où aller chercher. C’est facile d’ouvrir le jeu et de trouver quelque chose à faire immédiatement. Tandis que dans Zelda, ça m’est souvent arrivé de me retrouver en haut d’une montagne et de me dire « je ne sais vraiment pas où je devrais aller maintenant… ».

 

Martin : Exactement. Tout le monde considère que la liberté dans Breath of the Wild est révolutionnaire, mais personnellement, je ne la trouve juste pas pratique du tout… C’est un peu comme si on jouait à Shadow of War ou Assassin’s Creed sans savoir où se trouve notre prochaine quête ! Ça allonge la durée de vie (artificiellement selon moi), mais il y a tellement de jeux intéressants sur le marché que je n’ai pas de temps à perdre là-dessus! Dans Odyssey, c’est le contraire : même si je joue seulement 10 minutes dans le métro, j’ai le temps de progresser. Quelques moons par ici, quelques pièces mauves par là, il y a toujours quelque chose à faire, immédiatement.

 

 

Une des façons dont j’ai l’impression que Mario se démarque, c’est au niveau de la variété. Il y a plus de boss, les environnements sont plus variés. Qu’est-ce que vous en pensez?

 

Martin : Pas seulement les boss et les environnements : la façon d’obtenir des “moons” est aussi incroyablement variée. C’est parfois à la fin d’une section de platforming, parfois derrière des mini-puzzles, en se déguisant, en faisant des courses, bref, on a jamais de sentiment de répétition. Et pour un total de plus de 800 moons, c’est toute une réussite. On pourrait me répondre que les shrines dans Zelda sont toutes uniques, mais étant un amateur de jeu de puzzle, j’ai trouvé leur design parfois… moche. Leurs casse-têtes étaient à des années lumière d’un The Talos Principle! Soit télégraphié, soit trop évident, soit trop frustrant (les niveaux où il faut faire rouler une bille en penchant la console...). Je suis loin de les avoir toutes faites, mais j’ai rarement eu un sentiment  d’accomplissement ou d’illumination qu’on peut ressentir dans un bon jeu de puzzle. Mario Odyssey regorge au contraire de petit moments magiques uniques que seul Nintendo est capable de nous offrir.

 

Pier-Luc : C’est vrai que je garde un souvenir adéquat des shrines, sans plus. Je pense que c’est beaucoup plus intéressant de voir comment les joueurs s’amusent avec les pouvoirs de Link pour complètement ‘’briser’’ le jeu.

 

 

Par contre, j’ai l’impression que Zelda a été plus audacieux, ils sont allés plus loin dans la réinvention de la série. Est-ce que je me trompe?

 

Bruno-Pierre : Zelda a voulu retravailler ses conventions presque totalement et c’est un travail qu’il a amorcé d’une certaine manière avec A Link Between Worlds. Ceci étant dit, on parle réellement de quelque chose de complètement différent. Est-ce que Breath of the Wild est un Zelda au sens propre du terme? Absolument pas. C’est un changement de cap pour la série qui depuis un moment s'essoufflait. Du côté de Mario, on remet au goût du jour les jeux de plateforme 3D. On reste en terrain très très connu, tout en améliorant la formule assez pour avoir la satisfaction de donner plus qu’un traitement HD à Mario 64 et Mario Sunshine.  

 

Martin : Peut-être, mais n’est-ce pas des innovations que l’on a pu voir dans d’autres franchises, par contre? Je n’enlève rien à la qualité du jeu, mais j’ai entendu beaucoup de fans de Zelda parler comme si Breath of the Wild était le tout premier jeu open world auquel ils jouaient! C’est un changement drastique pour une série qui devait se moderniser, et j'applaudis Nintendo pour leur prise de risque énorme (surtout que c’était LE titre de lancement de leur nouvelle console). On leur reprochait depuis des années de toujours faire la même chose, voilà qu’ils ont réussi à nous jeter par terre.

 

Pier-Luc : Je pense que là où se trouve la vraie innovation par contre, c’est que lorsqu'ils disent qu’on peut aller partout, cette fois-ci c’est vrai. Tous les open world se targuent de ça, mais si on compare avec Horizon : Zero Dawn par exemple (que j’ai par ailleurs préféré à Zelda, je sais, sacrilège), on ne peut réellement escalader que les parois où il y a des prises indiquées en jaune. Dans GTA, on ne peut pas escalader n’importe quel bâtiment non plus. Mais dans Zelda, c’est réellement possible d’aller partout, le sentiment de liberté est impressionnant.

 

 

Votre verdict?

 

Martin : Comme vous avez pu le constater, je n’étais pas un super fan de Breath of the Wild… C’est un jeu de grande qualité, il n’est juste pas pour moi (comme je le mentionnais ici). Super Mario Odyssey de son côté m’a absorbé comme jamais : je voyais le générique samedi 10h du matin, alors qu’il sortait la veille (et j’ai tout de même pris le temps de dormir). J’étais tout simplement incapable de le lâcher.

 

Bruno-Pierre : Contrairement à Martin, le choix a été très difficile. Ayant grandi avec les deux franchises, je me suis retrouvé devant un dilemme de petit gars avec ses amis. Quel est le meilleur jeu entre Mario et Zelda? Mon cœur est clairement à Link avec sa chevelure blonde resplendissante et ses aventures épiques dans un monde très vaste et majestueux. Ça n’enlève rien à Super Mario Odyssey, mais il reste dans un terrain connu tandis que Zelda se lance à corps perdu dans un genre qui était inconnu à Nintendo.

 

Pier-Luc : Merci beaucoup pour votre participation messieurs. Malheureusement, ce débat n’a servi à rien, le vrai jeu de l’année, c’est Bubsy: The Woolies Strike Back.

 

Catégories
Opinion

La première vidéo de Pier-Luc, c’est lui, à l’âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l’une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l’ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu’il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet