La Northern Arena frappe à nouveau à Montréal

C’est le week-end dernier que se déroulait la Northern Arena Experience, organisation de tournois invitational Canadiens depuis 2016, à Montréal.

Si l’année dernière, l’événement s’est déroulé au Centre bell sur les jeux Dota 2, Gears of War 4 et Counter Strike: Global Offensive, cette année ce fut au Théâtre Impérial en plein centre-ville que les compétitions de Call of Duty WWII et Injustice 2 se sont déroulées cette fois-ci.

Il existe de nombreuses organisations d’esports aux États-Unis, mais rien de notre côté de la frontière au niveau national. C’est là que Carl-Edwin Michel, l’organisateur de ces Northern Arena Experience avec qui j’ai pu m’entretenir souhaite se positionner. Il veut montrer que l’esports existe bel et bien, que les compétitions sur les jeux vidéo ont lieu d’être, et il faut encore éduquer de nombreuses personnes à ce sujet de nos jours malheureusement.

Carl-Edwin Michel, organisateur de la Northern Arena Crédit photo: Pierre-Luc Daoust

Déroulement de l’événement

Les derniers 16 et 17 décembre, les spectateurs ont pu observer les phases finales des tournois sur Injustice 2 et Call of Duty WWII alternativement.

Comme dans de nombreux tournois, les horaires annoncés sur le planning sont des estimés, et les organisateurs ne peuvent pas prévoir à quelle vitesse les joueurs vont s’éliminer lors de chacun des matchs. Toutefois lors de la journée de samedi, la partie Injustice 2 a fini une heure et demie plus tôt que prévue. Les organisateurs s’en sont tenus au planning pour Call Of Duty et ont démarré les Playstation 4 à midi, pour se rendre compte à cet instant que les jeux n’étaient pas mis à jour avec les derniers patchs pour Call of Duty retardant ainsi le tournoi d’une heure et demie supplémentaire, et finissant les phases qualificatives du jeu vers minuit et demi.

Contrairement à la Dreamhack ou au Lan ETS, les événements Northern Arena sont entièrement dédiés aux tournois, il n’y a donc pas de costumades, marchands ou autres concours.

Et cela pose problème parce que cela ramène moins de gens que prévu au Centre Bell et au Théâtre impérial. Le public séduit sont les fans hardcore des 2 jeux en question, qui sont peu nombreux à Montréal et ils furent encore moins nombreux au Théâtre ce week-end.

C’est dommage, parce que la production de l’événement est vraiment soignée. Le lieu est très beau, la scène impressionnante, le stream est très soigné avec des commentateurs pendant les matchs, et une présentatrice pendant les intermissions très professionnels.

D’autres détails comme la mauvaise communication sur le site web officiel de l’événement qui manque cruellement d’information, le planning révélé seulement la veille de l’événement et contenant des erreurs viennent également gâcher le tableau.

L’animatrice, Marissa Roberto, interviewant l'un des joueurs de Injustice 2 . Crédit photo: Pierre-Luc Daoust

 

Une grande ambition

Il faut cependant voir cette organisation sur le long terme.

Comme le rappelle son organisateur habitué aux médias et à la communication, Northern Arena qui vient de démarrer, possède déjà des atouts très importants : les lieux prestigieux, des commanditaires importants et un stream de bonne qualité qui est également diffusé dans d’autres pays.

Northern Arena a le potentiel de réussir et de devenir la référence pour l’organisation de tournois de jeux vidéo au Canada. Je pense qu’en se concentrant sur moins de jeux, et en laissant le temps à la marque de se faire connaître (les autres Lan ETS et Dreamhack ont aussi commencé avec peu de participants, mais ils ont commencé il y a une dizaine d’années) et sur la correction des défauts énoncés ci-dessus, elle peut rencontrer le succès attendu. C’est tout ce que je leur souhaite en tout cas.

Pour le tournoi Injustice 2 (PS4) c’est GunShow qui triomphe face à PG Hayatei en finale.

Les gagnants se partagent ainsi 10 000$.

L’équipe triomphante Luminosity Gaming remporte 15 000$ pour le tournoi Call Of Duty: World War II (PS4), la deuxième équipe (eUnited) remporte 10 000$ et la troisième (FaZe Clan) 5000$ .

 

La scène Call of Duty Crédit photo: Pierre-Luc Daoust

Catégories
ActualitésCS : GODota 2EsportsLocales

Après être tombé dans la marmite des grandes séries de jeux vidéo japonais depuis la NES, il n’en est jamais sorti et continue de suivre chacun des épisodes de Mario, Sonic, Castlevania, Street Fighter, Mega Man, Pokemon, Shenmue, Soul Calibur, Kirby… qui sort.

Il en a même fait sa profession et est devenu programmeur de jeu.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet